altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
29 novembre 2021

02 novembre 2021 : Disparition de Nelson Freire
Le Brésilien Nelson Freire, l’un des géants du piano de notre époque, est mort le 1er novembre à Rio de Janeiro, à l’âge de 77 ans. Victime d’une chute en 2019 en pleine rue, il s’était tenu éloigné des scènes depuis, au point même de renoncer à sa place de jury au dernier Concours Chopin de Varsovie ce mois d’octobre. Né le 18 octobre 1944 à Boa Esperança, dans le sud-est du Brésil, il est initié au clavier à l’âge de 3 ans par sa sœur et entreprend sérieusement l’étude de l’instrument deux années plus tard. Une bourse lui est accordée par le président du Brésil en 1957 pour aller étudier à Vienne auprès de Bruno Seidlhofer. Il rentre au pays en 1962 sans avoir remporté de concours mais fort de sa rencontre avec son amie de toute une vie, Martha Argerich, de trois ans son aînée. Particulièrement à l’aise dans le romantisme, son confrère Philippe Cassard disait de lui qu’il est le meilleur chopinien vivant. Humble, introverti, défiant les modes comme sa compatriote Guiomar Novaes qu’il admirait plus que tout, Nelson Freire a enregistré dès 1957 un album Chopin, à l’âge de 13 ans, puis quelques disques pour CBS puis Philips, avant de se tenir assez longtemps éloigné des micros. Au début des années 2000, il signait un nouveau contrat exclusif pour le label Decca qui le ramenait sous les feux médiatiques. Il avait donné son dernier récital, consacré à Beethoven, Brahms et Chopin, le 12 juin 2019 aux heures musicales de Biot, dans les Alpes maritimes.


29 octobre 2021 : Thomas Guggeis à l’Opéra de Francfort
Après quinze années à la direction musicale de l’Oper Frankfurt, Sebastian Weigle ne renouvellera pas son mandat au terme de la saison 2022-2023 et sera remplacé par le jeune Thomas Guggeis à partir de la saison 2023-2024. Né en 1993, le chef qui sera âgé de seulement trente ans lors de sa prise de poste et sorti récemment des classes de direction de Munich et Milan aura déjà dirigé La Flute enchantée, Hänsel et Gretel, Tannhäuser, Lohengrin, La Ville morte ou Salomé à Berlin, ainsi qu’Ariane à Naxos, ce dernier opéra également déjà interprété en fosse à Francfort. Du répertoire non germanique, il a aussi déjà porté Pelléas et Mélisande et Peter Grimes à Vienne ou Falstaff et Samson et Dalila, encore à la Staatsoper Berlin, où il donnera aussi en cette fin de saison Jenufa et Elektra.


22 octobre 2021 : Disparition de Bernard Haitink
D’abord annoncée comme dernière tournée avant une pause d’un an, les concerts d’été de 2019 avec Emanuel Ax dans le Concerto n°4 de Beethoven puis la Septième de Bruckner étaient finalement devenus ceux d’une tournée d’adieux. Grand mahlérien devant l’éternel, Haitink aura porté la musique du compositeur tout au long de sa carrière, notamment chez lui, au Concertgebouw d’Amsterdam, orchestre avec lequel il laisse une intégrale studio et une rare quasi-intégrale live des mêmes œuvres interprétées lors des concerts de Noël de 1977 à 1987. Chef référent pour le label Philips, il s’était fâché à l’interruption de sa nouvelle intégrale studio des œuvres de Mahler, cette fois avec les Berliner Philharmoniker, avant de reprendre à nouveau dans les années 2000 l’enregistrement du corpus avec le Chicago Symphony, dont il devient chef principal en 2006. Marquant aussi dans Bruckner, Mozart, Richard Strauss ou Chostakovitch, le chef néerlandais est mort à Londres le 21 octobre 2021 à l’âge de 92 ans.


21 octobre 2021 : Louis Langrée devient directeur de l’Opéra Comique
A 60 ans, Louis Langrée prend le poste tenu aujourd’hui par Olivier Mantei et devient directeur de l’Opéra Comique, pour un mandat de cinq ans. Il y a quelques mois, nous apprenions qu’il ne renouvellerait pas son mandat de directeur musical du Cincinnati Orchestra et souhaitait reprendre des fonctions en France. En tant que directeur de l’institution parisienne, Louis Langrée sera assisté de Chrysoline Dupont pour porter le projet L’esprit Favart, basé sur la formation des jeunes générations, la remise en avant du répertoire traditionnel et le développement de la création.


19 octobre 2021 : Mort de la soprano Edita Gruberová
Née en 1946 à Bratislava, la soprano slovaque Edita Gruberová est décédée dans sa résidence le 18 octobre 2021 à Zurich, deux ans seulement après avoir fait ses adieux à la scène. Reine de la Nuit marquante dans les années 1970, la soprano colorature triomphera ensuite à Vienne dans Lucia di Lammermoor, puis abordera de nombreux rôles partiellement rejetés du bel canto à l’époque, à l’instar des trois reines de Donizetti. A l’enregistrement, en plus du live de Lucia à Vienne pour sa prise de rôle, elle restera la grande Zerbinetta de Böhm, Solti et Masur, ainsi que le grand soprano léger mozartien d’Harnoncourt, notamment présente dans la captation vidéo du Cosi de Ponnelle.

 
[   page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  188  189  190  191  192  193  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com