altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
18 novembre 2017

10 avril 2006 : Un Arménien remporte le concours Yehudi Menuhin
Le jury du 12e Concours international de violon Yehudi Menuhin a décerné le premier prix à Hrachya Avanesyan. L'Arménien de 19 ans a devancé les quarante deux autres candidats présents à Boulogne-sur-Mer ce week-end, notamment de nombreux concurrents venus d'Asie. Il remporte un prix de 7.000 euros. Les candidats étaient accompagnés par l'Orchestre national de Lille, sous la direction de Joji Hattori. Initié par le grand violoniste Yehudi Menuhin en 1983, ce concours organisé à l'origine en Angleterre, s'est tenu pour la troisième fois en France. Il permet aux jeunes violonistes, outre la compétition, de participer à des stages et des concerts.


07 avril 2006 : François-René Duchâble aujourd'hui
France Culture consacre son émission "A Voix nu" au pianiste génial et atypique François-René Duchâble. Après de fracassants adieux en 2003 (il jeta un piano dans le lac du Mercantour), il revient plus posé et plus serein se confier à la journaliste Sophie Nauleau. Cinq entretiens intimistes, diffusés tous les jours du 10 au 14 avril à 17h, retracent son parcours, ses adieux et ce qu'il est devenu. Si la voix est plus calme, la verve légendaire n'est pas loin pour dénoncer ce qu'il a fui : une carrière meurtrière de la créativité et de la vie intime. C'est de son expérience que s'est inspirée Danièle Thompson dans son film "Fauteuils d'orchestre". Fréquences et info sur le site internet de France Culture.


06 avril 2006 : Roberto Alagna en prime time
Le ténor Roberto Alagna se verra consacrer fin mai début juin une émission spéciale samedi soir avec Roberto Alagna présentée par Michel Drucker sur France 2 à 20h50. Une large brochette d'invités, chanteurs et humoristes, viendra rendre hommage au ténor. Mais aucune voix, lyrique s'entend, dans ce casting : Nolwenn Leroy, Laurent Gerra, Lara Fabian, Patrick Bruel, Danny Boon et Patrick Fiori... Sans nul doute, on y entendra plus Mexico que E lucevan le stelle. Dommage, pour une fois que le lyrique avait droit au "prime-time"...


05 avril 2006 : 9e festival Agora à l'IRCAM
Le festival annuel de l'IRCAM, Agora, aura lieu du 1er au 17 juin 2006. L'Institut de Recherche et de Coordination Acoustique-Musique, créé en 1970 par Pierre Boulez, y présentera entre autre Fama, la dernière création du compositeur Beat Furrer. Ce spectacle inspiré d'Ovide et de Mademoiselle Else d'Arthur Schnitzler avait remporté un vif succès à Vienne lors de sa présentation en novembre 2005. Le nouveau directeur de l'IRCAM, Franck Madlener, a voulu "mettre en perspective le domaine instrumental et la technologie". L'Orchestre Philharmonique de Radio France, élargi d'un synthétiseur et d'un échantillonneur, présentera ainsi Joy de Magnus Lindberg. On pourra aussi entendre les voix d'Accentus dans des oeuvres pour choeur et électronique et des pièces de Luciano Berio, Helmut Lachenmann ou encore Pierre Jodlowski. En parallèle, le festival Résonances présentera l'état des avancées scientifiques musicales. Plus d'informations sur le site internet de l'IRCAM.


04 avril 2006 : Erika Sunnegårdh, a star is born
Les spectateurs du Met auraient pu croire à un poisson d'avril, mais cela n'était même pas le cas. Samedi 1er avril dernier, la soprano Karita Mattila a été remplacée par une inconnue, la Suédoise Erika Sunnegårdh, 40 ans, qui n'avait chanté que trois opéras sur scène et qui vient d'être promue Leonore dans le Fidelio de Beethoven sur la célèbre scène new-yorkaise. Ce remplacement a occasionné un immense succès. Selon le New York Times, le public enthousiasmé était en larmes. La critique a salué le potentiel énorme de la soprano, qui a su de surcroît assumer une forte pression, la soirée étant radiodiffusée auprès de 10 millions d'auditeurs. Après avoir chanté pendant vingt ans dans des églises, Erika Sunnegårdh peut y croire : c'est ainsi qu'a débuté, au pied levé, un certain Plácido Domingo en 1968. La soprano a de qui tenir : son père était le dernier professeur de Birgit Nilsson, la grande wagnérienne suédoise récemment disparue. On compare déjà Erika Sunnegårdh à sa compatriote.

 
[   < prec.   |    page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com