altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
20 avril 2018

07 novembre 2016 : Disparition du pianiste Zoltán Kocsis
Le pianiste hongrois Zoltán Kocsis, qui avait subi une opération cardiaque en 2012, est mort dimanche 6 novembre à Budapest, à l’âge de 64 ans, des suites d’une longue maladie, comme l’a annoncé l’agence nationale de presse MTI. Né le 30 mai 1952 dans la capitale hongroise, Kocsis remporte le prix Beethoven de la radio hongroise à l’âge de 18 ans, avant d’effectuer sa première tournée américaine, puis de rafler d’abord le prix Liszt en 1973, puis en 1978 le prix Kossuth, la plus prestigieuse des récompenses pour un artiste dans son pays natal. Soliste international pendant plus de trente-cinq ans, il était l’un des interprètes d’exception de la musique de son compatriote Béla Bartók mais aussi de Schubert et de Mozart, sans oublier la musique française. Depuis une trentaine d’années, après avoir servi le répertoire contemporain, il s’était mis lui-même à la composition. Le chef d’orchestre Iván Fischer, avec qui il avait fondé l’Orchestre du festival de Budapest en 1983, déplore la disparition d’un "géant de la musique". Maestro lui-même, Kocsis était directeur de l’Orchestre philharmonique national hongrois depuis 1997, et enseignait depuis quarante ans à la célèbre Académie Franz Liszt.


20 octobre 2016 : Yvette Chauviré est morte
La danseuse française Yvette Chauviré, personnalité majeure du monde de la danse au XXe siècle, née à Paris le 22 avril 1917, est morte hier, mercredi 19 octobre, à l’âge de 99 ans. Cliquez ici pour lire la chronique de Gérard Mannoni.


03 octobre 2016 : Disparition de Sir Neville Marriner
Le chef d’orchestre et violoniste britannique Sir Neville Marriner, qui avait fêté ses 92 ans le 15 avril, est mort "paisiblement" dans la nuit de samedi à dimanche. Né à Lincoln en 1924, il avait étudié au Royal College of Music de Londres puis au Conservatoire de Paris, avant de devenir chambriste, puis violoniste du rang d’abord au Philharmonia Orchestra et second violon du London Symphony. Élève de Pierre Monteux aux États-Unis, il ne tardera pas à former dans son Angleterre natale d’abord le Jacobean Ensemble puis en 1958 l’orchestre de chambre le plus connu du monde dont il était encore président d’honneur à vie, l’Academy of Saint-Martin-in-the-Fields, avec lequel il explorera pendant presque soixante ans bien au-delà des musiques baroque et classique qui étaient son fond de répertoire. Anobli en 1985, il défendait la pratique de la musique ancienne sur instruments modernes, et restera dans l’histoire comme le chef de la bande son du film Amadeus de Milos Forman (1984), où sa connaissance aiguë du style mozartien a fait des merveilles. Il avait déclaré il y a quelques années regretter d’être tant sollicité à son grand âge alors qu’il peinait à trouver des engagements lorsqu’il avait trente ans. Il dirigeait encore deux Mozart-Matineen à Salzbourg fin août, et devait s’embarquer pour une tournée avec l’Academy of Saint-Martin-in-the-Fields cette semaine.


01 octobre 2016 : Zwickau honore Heinz Holliger
Le hautboïste et chef d’orchestre suisse Heinz Holliger, âgé de 77 ans, vient de recevoir le Prix Schumann, assorti de 10 000 euros, de la ville de Zwickau, pour sa carrière entière à défendre, tant à l’instrument qu’à la baguette, la musique du compositeur saxon. Holliger est notamment connu pour avoir œuvré depuis toujours pour la reconnaissance de la qualité de l’orchestration originale des symphonies, longtemps considérée comme maladroite tant par la musicologie que par les chefs d’orchestre. La ravissante petite cité de Zwickau peut s’enorgueillir en outre de posséder avec la Robert Schumann-Haus l’un des meilleurs et plus complets musées européens consacrés à un compositeur, dans la maison natale de l’auteur de Dichterliebe, sur Hauptmarkt 5, où se développe une intense activité, de la recherche musicologique à des expositions temporaires ou encore à la présence d’une belle saison musicale dans l’excellente salle de concert du rez-de-chaussée.


30 septembre 2016 : Arming prolongé à l’OPRL jusqu’en 2019
Nommé directeur musical de l’Orchestre philharmonique royal de Liège en septembre 2011, le chef d’orchestre Christian Arming avait déjà signé un allongement de son mandat initial de quatre ans pour la période 2015-2018. Le Conseil d’administration de l’OPRL vient de décider la prolongation de son mandat jusqu’à la fin de la saison 2018-2019. Daniel Weissmann, directeur général, souhaite mener à leur terme plusieurs projets artistiques dont la lisibilité et la cohérence musicale sont liées à la présence du directeur musical. Ces projets ont pour but d’étendre le rayonnement de l’OPRL à l’échelle internationale : par une présence sur les réseaux numériques (dont le partenariat avec la télévision numérique Mezzo et Mezzo Live HD), par une politique discographique élargie à de nouveaux labels et par la présence de l’orchestre en tournée à l’étranger.

 
[   < prec.   |    page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com