altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
17 juin 2019

21 mars 2005 : Alpha ouvre le débat sur le prix du disque
Afin d'harmoniser le prix de ses disques sur le marché européen, l'éditeur discographique Alpha, élu "Label classique de l'année" au Midem 2005 prend l'initiative de faire passer le prix public français de ses productions sous la barre des 20 euros à compter du 1er avril prochain (et il ne s'agit en aucun cas d'un poisson anticipé !). Une excellente initiative à saluer de la part du directeur du label Jean-Paul Combet. En plus de proposer des produits discographiques souvent irréprochables (avec des visuels magnifiques et un appareil critique de grande qualité), Alpha bénéficie décidément d'une longueur d'avance dans le monde du disque classique.


19 mars 2005 : Décès du trompettiste russe Timofei Dokshitzer
Le grand trompettiste russe Timofei Dokshitzer est décédé à Vilnius (Lituanie) mercredi 16 mars dernier. Né en 1921, Timofei Dokshitzer appartient à une génération d'interprètes soviétiques dont les interprétations sont marquées par un fort engagement humain, au même titre que les Rostropovitch, Oïstrakh ou Richter. Vénéré par les trompettistes les plus prestigieux, tels Maurice André ou David Guerrier, Dokshitzer a été également le dédicataire de nombreux ouvrages qui font maintenant partie intégrante du répertoire de l'instrument. On notera que Chostakovitch lui-même avait proposé au trompettiste de lui écrire un concerto, projet qui avorta en raison de la mort prématurée du compositeur. Un service funèbre aura lieu le 22 mars à Moscou pour honorer la mémoire d'un artiste que beaucoup considèrent comme le plus grand trompettiste du siècle. Un site internet est consacré au musicien : www.dokshizer.com.


18 mars 2005 : Renaissance d'une cantate profane
Une cantate profane longtemps perdue de Jean-SĂ©bastien Bach sera ressuscitĂ©e ce week-end Ă  Tokyo, en première mondiale, sous l'inspiration et la direction du chef amĂ©ricain Joshua Rifkin. La Cantate du Mariage BWV216 a Ă©tĂ© retrouvĂ©e il y a un an, complètement par hasard, dans les papiers d'une pianiste japonaise dĂ©cĂ©dĂ©e en dĂ©cembre 2001 Ă  l'âge de 86 ans. C'est un spĂ©cialiste de Bach, le professeur Tadashi Isoyama, du Collège de musique de Kunitachi, qui a authentifiĂ© la partition aux pages jaunies mais en bon Ă©tat. Cette cantate a Ă©tĂ© composĂ©e en 1728 par le Cantor pour le mariage de la fille d'un douanier Ă  Leipzig. La partition exhumĂ©e au Japon a sans doute Ă©tĂ© recopiĂ©e au moment de la composition de la cantate par un Ă©lève de Bach et sous la supervision du maĂ®tre. Après ĂŞtre passĂ©e de collectionneur en collectionneur, elle Ă©tait introuvable depuis quatre-vingts ans. La seule chose dont on Ă©tait sĂ»r, c'est qu'elle avait appartenu Ă  un descendant de FĂ©lix Mendelssohn jusque dans les annĂ©es 1920. Selon les musicologues, Mme Hara aura probablement hĂ©ritĂ© de la cantate – dont elle ignorait tout – de son mari, le violoncelliste espagnol Gaspar Cassado, qui connaissait bien la famille Mendelssohn. Pour le professeur Isoyama, il s'agit d'un « document inestimable Â» qui permet une meilleure comprĂ©hension du maĂ®tre du baroque. Mais s'il n'y a aucun doute sur son authenticitĂ©, la partition de huit pages porte presque uniquement des fragments vocaux, pour soprano et alto, rĂ©digĂ©s en allemand. D'une durĂ©e de vingt Ă  vingt-cinq minutes, elle est constituĂ©e de sept mouvements. Le texte est un dialogue allĂ©gorique entre deux rivières de Saxe, la Pleisse et la Neisse, reprĂ©sentant l'une le mariĂ© et l'autre sa jeune Ă©pouse. En revanche, les parties instrumentales ont totalement disparu, Ă  l'exception de deux mouvements (un duo et une aria recyclĂ©s que Bach avait dĂ©jĂ  utilisĂ©s). Le dĂ©fi de Joshua Rifkin a donc consistĂ© Ă  reconstituer les parties manquantes de la cantate.


15 mars 2005 : Changements dans la distribution de Boris Ă  Bastille
L'OpĂ©ra de Paris annonce quelques changements dans la distribution de Boris Godounov, dont les reprĂ©sentations auront lieu Ă  l'OpĂ©ra Bastille entre le 26 avril et le 24 mai prochains. Suite au dĂ©sistement du chef d'orchestre JiřĂ­ Kout, qui devait assurer la totalitĂ© des reprĂ©sentations, la direction musicale du spectacle sera assurĂ©e par les chefs russes Alexander Vedernikov, directeur musical du Théâtre du BolchoĂŻ (26 et 30 avril, 5, 10, 15, 18 et 21 mai 2005) et Alexander Titov (8 et 24 mai) qui feront, Ă  cette occasion, leurs dĂ©buts Ă  Paris. Changements Ă©galement dans le plateau, suite aux annulations de Sergei Larin et Kenneth Riegel. Le rĂ´le du Faux-Dimitri sera donc chantĂ© par le russe Roman Muravitsky les 26 et 30 avril et les 5, 8, 10 et 15 mai ; le rĂ´le du Prince Chouiski sera tenu par Nikolai Gassiev. Le reste de la distribution reste inchangĂ©e, avec dans les rĂ´les principaux : Samuel Ramey (rĂ´le titre les 26 et 30 avril et les 5, 8, 10 et 15 mai) et Vladimir Vaneev (rĂ´le titre les 18, 21 et 24 mai), GaĂ«lle Le Roi (Fiodor), Aleksandra Zamojka (XĂ©nia), Irina Bogatcheva (la nourrice de Xenia) et Viktor Afanasenko (Faux-Dimitri les 18, 21 et 24 mai).


09 mars 2005 : Disparition du chef d'orchestre Sergiu Comissiona
Le chef d'orchestre roumain Sergiu Comissiona a succombé à une crise cardiaque dans sa chambre d'hôtel d'Oklahoma City samedi 5 mars dernier, à l'âge de soixante-seize ans, quelques heures avant un concert prévu avec l'orchestre de la cité américaine. Il avait été pris de vertiges en répétition le vendredi et avait tenu à rester seul dans sa chambre d'hôtel, où il a été retrouvé sans vie le lendemain par un employé de l'hôtel. Naturalisé américain et résidant à New York, Comissiona s'était beaucoup illustré à la tête de formations américaines comme le Baltimore Symphony, le Houston Symphony et le Vancouver Symphony, ainsi qu'au New York City Opera. En 2001, on avait encore pu le voir à la tête de l'Orchestre philharmonique de Strasbourg dans un concert symphonique donné au festival de Besançon, où il était président du jury du concours international de jeunes chefs d'orchestre, concours qu'il avait lui-même remporté en 1956.

 
[   page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  188  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com