altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
17 septembre 2019

18 mars 2005 : Renaissance d'une cantate profane
Une cantate profane longtemps perdue de Jean-SĂ©bastien Bach sera ressuscitĂ©e ce week-end Ă  Tokyo, en première mondiale, sous l'inspiration et la direction du chef amĂ©ricain Joshua Rifkin. La Cantate du Mariage BWV216 a Ă©tĂ© retrouvĂ©e il y a un an, complètement par hasard, dans les papiers d'une pianiste japonaise dĂ©cĂ©dĂ©e en dĂ©cembre 2001 Ă  l'âge de 86 ans. C'est un spĂ©cialiste de Bach, le professeur Tadashi Isoyama, du Collège de musique de Kunitachi, qui a authentifiĂ© la partition aux pages jaunies mais en bon Ă©tat. Cette cantate a Ă©tĂ© composĂ©e en 1728 par le Cantor pour le mariage de la fille d'un douanier Ă  Leipzig. La partition exhumĂ©e au Japon a sans doute Ă©tĂ© recopiĂ©e au moment de la composition de la cantate par un Ă©lève de Bach et sous la supervision du maĂ®tre. Après ĂŞtre passĂ©e de collectionneur en collectionneur, elle Ă©tait introuvable depuis quatre-vingts ans. La seule chose dont on Ă©tait sĂ»r, c'est qu'elle avait appartenu Ă  un descendant de FĂ©lix Mendelssohn jusque dans les annĂ©es 1920. Selon les musicologues, Mme Hara aura probablement hĂ©ritĂ© de la cantate – dont elle ignorait tout – de son mari, le violoncelliste espagnol Gaspar Cassado, qui connaissait bien la famille Mendelssohn. Pour le professeur Isoyama, il s'agit d'un « document inestimable Â» qui permet une meilleure comprĂ©hension du maĂ®tre du baroque. Mais s'il n'y a aucun doute sur son authenticitĂ©, la partition de huit pages porte presque uniquement des fragments vocaux, pour soprano et alto, rĂ©digĂ©s en allemand. D'une durĂ©e de vingt Ă  vingt-cinq minutes, elle est constituĂ©e de sept mouvements. Le texte est un dialogue allĂ©gorique entre deux rivières de Saxe, la Pleisse et la Neisse, reprĂ©sentant l'une le mariĂ© et l'autre sa jeune Ă©pouse. En revanche, les parties instrumentales ont totalement disparu, Ă  l'exception de deux mouvements (un duo et une aria recyclĂ©s que Bach avait dĂ©jĂ  utilisĂ©s). Le dĂ©fi de Joshua Rifkin a donc consistĂ© Ă  reconstituer les parties manquantes de la cantate.


15 mars 2005 : Changements dans la distribution de Boris Ă  Bastille
L'OpĂ©ra de Paris annonce quelques changements dans la distribution de Boris Godounov, dont les reprĂ©sentations auront lieu Ă  l'OpĂ©ra Bastille entre le 26 avril et le 24 mai prochains. Suite au dĂ©sistement du chef d'orchestre JiřĂ­ Kout, qui devait assurer la totalitĂ© des reprĂ©sentations, la direction musicale du spectacle sera assurĂ©e par les chefs russes Alexander Vedernikov, directeur musical du Théâtre du BolchoĂŻ (26 et 30 avril, 5, 10, 15, 18 et 21 mai 2005) et Alexander Titov (8 et 24 mai) qui feront, Ă  cette occasion, leurs dĂ©buts Ă  Paris. Changements Ă©galement dans le plateau, suite aux annulations de Sergei Larin et Kenneth Riegel. Le rĂ´le du Faux-Dimitri sera donc chantĂ© par le russe Roman Muravitsky les 26 et 30 avril et les 5, 8, 10 et 15 mai ; le rĂ´le du Prince Chouiski sera tenu par Nikolai Gassiev. Le reste de la distribution reste inchangĂ©e, avec dans les rĂ´les principaux : Samuel Ramey (rĂ´le titre les 26 et 30 avril et les 5, 8, 10 et 15 mai) et Vladimir Vaneev (rĂ´le titre les 18, 21 et 24 mai), GaĂ«lle Le Roi (Fiodor), Aleksandra Zamojka (XĂ©nia), Irina Bogatcheva (la nourrice de Xenia) et Viktor Afanasenko (Faux-Dimitri les 18, 21 et 24 mai).


09 mars 2005 : Disparition du chef d'orchestre Sergiu Comissiona
Le chef d'orchestre roumain Sergiu Comissiona a succombé à une crise cardiaque dans sa chambre d'hôtel d'Oklahoma City samedi 5 mars dernier, à l'âge de soixante-seize ans, quelques heures avant un concert prévu avec l'orchestre de la cité américaine. Il avait été pris de vertiges en répétition le vendredi et avait tenu à rester seul dans sa chambre d'hôtel, où il a été retrouvé sans vie le lendemain par un employé de l'hôtel. Naturalisé américain et résidant à New York, Comissiona s'était beaucoup illustré à la tête de formations américaines comme le Baltimore Symphony, le Houston Symphony et le Vancouver Symphony, ainsi qu'au New York City Opera. En 2001, on avait encore pu le voir à la tête de l'Orchestre philharmonique de Strasbourg dans un concert symphonique donné au festival de Besançon, où il était président du jury du concours international de jeunes chefs d'orchestre, concours qu'il avait lui-même remporté en 1956.


07 mars 2005 : Décès du baryton Josef Metternich
Le baryton allemand Josef Metternich est décédé le 21 février dernier, à l'âge de 89 ans, comme le reportait le Süddeutsche Zeitung. Né le 2 juin 1915 dans les alentours de Cologne, Metternich avait été repéré par le ténor danois Henk Noort – le Walther de Toscanini dans les Maîtres Chanteurs à Salzbourg – dans les choeurs des Opéras de Cologne et Bonn. Il fut vite engagé pour chanter à Wiesbaden et Berlin, puis entama après la guerre une carrière internationale qui l'amena à faire ses débuts à Covent Garden dans le Vaisseau fantôme en 1951, puis à la Scala, à l'Opéra de Paris, au Met de New York. Il était particulièrement célèbre dans la sphère opératique germanique, où il a fait l'essentiel de sa carrière, entre Berlin, Vienne, Hambourg et Munich, pour une moyenne de 150 représentations par an. Il avait été le premier allemand à chanter dans un opéra italien au Met en 1953. Le disque a immortalisé entre autres son Daland du Vaisseau fantôme avec Ferenc Fricsay (Deutsche Grammophon). Metternich avait pris sa retraite en 1971, après une carrière de presque quarante ans.


26 février 2005 : Laurent Bayle reconduit Ă  la CitĂ© de la Musique
Le directeur de la salle parisienne a pris en main les destinées de la Cité de la Musique en 2001 : force est de constater que sa volonté de structurer de manière très forte la programmation musicale de la salle a réussi à conférer à ses saisons un cachet "exploratoire" inimitable, s'appuyant en particulier sur les réalisations d'un Musée de la Musique extrêmement actif. Un arrêté du Ministère de la Culture a pris acte du succès de sa direction en le reconduisant pour trois ans. A noter également que c'est Laurent Bayle aui s'est vu confier la mission d'orchestrer la réouverture de la Salle Pleyel prévue fin 2006.

 
[   page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  188  189  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com