altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
20 avril 2018

01 décembre 2004 : Les finalistes du Concours Long-Thibaud Piano 2004
Le concours bat son plein et six candidats ont finalement été retenus pour la finale, il s'agit de : Pavel Dombrovsky, 22 ans (Russie), Mu Ye Wu, 19 ans (Chine), Jean-Frédéric Neuburger, 18 ans (France), Alberto Nose, 25 ans (Italie), Siheng Song, 23 ans (Chine) et Véra Tsybakov, 22 ans (France). Rappelons que la finale récital a lieu ce soir, mercredi 1er décembre, à la Salle Gaveau, et que la finale concerto se tiendra le samedi 4 décembre à la Maison de Radio France. Un concert de gala se déoulera au Théâtre du Châtelet le lundi 6 décembre prochain à 20 heures. La finale concerto et la soirée de gala bénéficiera de la présence luxueuse du Philharmonique de Radio France placé sous la direction de Kirill Karabits.


27 novembre 2004 : Natalie Dessay remplacée par Veronica Cangemi et Miah Persson
Au Théâtre des Champs-Elysées, le 3 décembre, Veronica Cangemi chanter Il Delirio amoroso et la cantate BWV51, avec le Concert d'Astrée d'Emmanuelle Haïm. Pour les concerts du 15 décembre à l'Auditorium de Dijon puis du 17 au Théâtre des Champs-Elysées, le Philharmonique de Radio-France dirigé par Myung-Whun Chung a invité Miah Persson, une habituée de la Symphonie n°4 de Mahler qui figure au programme.


27 novembre 2004 : Cycle Mahler par l'Orchestre National des Pays de la Loire
Les formations parisiennes n'ont certes pas le monopole des symphonies de Mahler : l'Orchestre national des Pays de la Loire se lance à son tour dans la bataille. Successeur d'Hubert Soudant depuis septembre 2004, Isaac Karabtchevsky a tenu à confronter sa phalange ? et son public ? à l'oeuvre du compositeur viennois, de manière certes très graduée : Symphonie n°2 Résurrection avec Nathalie Stutzmann en février 2005, Symphonie n°1 en mars, Simphonie n°3 avec Elena Zaremba en mai. Les saisons suivantes verront le cycle se compléter progressivement, de sorte à former une intégrale incluant "une sorte de Dixième", pour reprendre les termes non dénués d'humour du chef. Les concerts auront lieu à la Cité des Congrès de Nantes et au Centre de Congrès d'Angers. Renseignements sur le site de l'orchestre (www.onpl.fr).


27 novembre 2004 : Radio France rend hommage à Kurt Masur
Le directeur musical de l'Orchestre National de France fera l'objet d'une Journée Kurt Masur le 11 décembre prochain : il sera l'invité successif de plusieurs émissions - notamment Kurt Masur et l'opérette dans l'émission de Benoît Duteurtre (Etonnez-moi Benoît), Kurt Masur et l'opéra dans l'émission de Jérémie Rousseau (Soirée Lyrique). La journée culminera en fait en une soirée, puisque sera diffusé en direct le concert donné par l'ONF et son chef à la Scala de Milan (Sibelius, Chostakovitch ? Sergeï Khachatryan au violon). Vient aussi de paraître aux éditions Actes Sud-Radio France une dense biographie de Kurt Masur, signé par Johannes Forner, qui a largement eu le temps de connaître le chef (Forner fut dramaturge en chef du Gewandhaus de Leipzig de 1973 à 1981).


26 novembre 2004 : Disparition du chorégraphe Uwe Scholz
Le chorégraphe allemand Uwe Scholtz vient de disparaître à l'âge de quarante-cinq ans. Directeur du Ballet de Leipzig depuis 1991, après avoir dirigé celui de Zurich de 1985 à 1991, il comptait parmi les personnalités les plus brillantes et les plus intéressantes de la danse européenne. Disciple de John Cranko, il s'était très tôt imposé comme un chorégraphe aussi inventif que musical. Capable de lire une partition d'orchestre aussi bien qu'un chef d'orchestre, il avait été invité par les plus grandes compagnies internationales, mais restait malheureusement peu connu en France. Seul le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines à l'initiative de son directeur d'alors Pierre Moutarde, avait su l'accueillir en région parisienne à plusieurs reprises. Très fin, très sensible, il avait un sens bien particulier des rapports du mouvement et de la musique, recherchant souvent une fluidité continue et harmonieuse, et aimait s'inspirer de grandes oeuvres comme la Création de Haydn, la 7e symphonie de Beethoven ou la Symphonie Fantastique de Berlioz. Cette disparition prématurée est une grande perte pour le monde de la danse car Uwe Scholz avait certainement encore beaucoup de choses à nous dire et il est particulièrement dommage qu'il n'ait pas eu le temps de répondre à quelque commande que l'Opéra de Paris par exemple aurait pu lui passer. C'est pour la capitale, souvent plus concernée par une avant-garde tapageuse que par un vrai travail de fond, une perte désormais irréparable.

 
[   < prec.   |    page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com