altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
19 novembre 2017

29 juin 2004 : Le monde de l'orgue en deuil
A la suite d'une longue maladie, Jean Boyer est décédé ce lundi 28 juin. Né en 1948, l'illustre organiste français fut l'élève de Xavier Darasse. Pendant longtemps titulaire de l'orgue de Saint-Nicolas-des-Champs et co-titulaire de celui de Saint-Séverin, Jean Boyer était aussi professeur au CNSM de Paris, attirant des élèves du monde entier. Rappelons qu'il fut notamment, aux côtés d'un Michel Chapuis, l'un des grands artisans du renouveau de l'orgue en France, menant une carrière de concertiste intense, et laissant une abondante discographie (en grande partie pour le label Stil), qui lui valut en particulier un Grand Prix du Disque.


25 juin 2004 : Lars von Trier se retire du Ring de 2006 à Bayreuth
Après avoir passé plus de deux ans à travailler sur le projet, le cinéaste danois Lars von Trier a décidé de se retirer de la mise en scène du nouveau Ring que le festival de Bayreuth proposera en 2006. Le réalisateur de Dancer in the Dark a confessé ne pas se sentir à la hauteur de la tâche. Sa décision a atterré les organisateurs du festival, déclarant néanmois : « Nous comprenons et respectons sa décision, et sa relation avec le directeur du festival Wolfgang Wagner n'en sera pas affectée. Mais ce n'est pas sans une certaine tristesse que nous avons appris que les deux hommes ont décidé de continuer leur chemin séparément sur ce projet. » Reste à savoir si le festival pourra trouver à temps un remplaçant pour concevoir et monter en tout juste deux ans un tel spectacle de plus de 16h. Le porte-parole du festival Peter Emmerich a fait savoir qu'il était exclus de reculer l'échéance (même si les délais impartis deviennent très serrés) et que le festival était activement à la recherche d'un nouveau metteur en scène qui devra repartir de zéro, mais avec la distribution déjà prévue depuis longtemps (y compris Christian Thielemann à la direction musicale). Une bonne poussée d'adrénaline avant d'entamer l'édition 2004 du festival qui verra outre les reprises du Ring de Flimm-Fischer (pour la dernière année), du Vaisseau fantôme de Guth-Albrecht et du Tannhaüser d'Arlaud-Thielemann, le retour de Pierre Boulez sur la Colline verte pour un Parsifal controversé d'avance par la présence du jeune et iconoclaste metteur en scène allemand Christoph Schlingensief (première en ouverture du festival 2004 le 25 juillet prochain).


21 juin 2004 : La session d'été de l'OFJ
L'orchestre Français des Jeunes sera en session d'été entre le 15 août et le 10 septembre, sous la direction de Jesus Lopez Cobos, ancien directeur de l'orchestre revenu pour l'occasion. Le programme tournera autour d'un mastodonte du grand répertoire symphonique, la 5e symphonie de Mahler. Les jeunes musiciens travailleront aussi un autre programme comprenant La Mer de Debussy, Mer calme et heureux voyage de Mendelssohn, le Concerto pour violon de Dvorak avec la jeune Allemande Arabella Steinbacher, ainsi qu'une création de Guillaume Connesson, Enluminures. Un programme bien fourni pour de jeunes musiciens qui seront en tournée entre le 29 août et le 10 septembre, dans des lieux comme le Festival de la Chaise-Dieu, Montreux, Dijon, Laon et enfin Paris au Théâtre des Champs-Elysées et la Maison de Radio France. Plus d'informations sur le site internet de l'orchestre.


15 juin 2004 : Festival de Menton 2004
Du 31 juillet au 28 août se tiendra le 55ème Festival de Musique de Menton, placé sous la direction artistique d'Augustin Dumay depuis maintenant 3 ans. Après deux éditions "de transition", selon les propres termes du grand violoniste français, 2004 aborde les choses sérieuses. Une pléiade d'artistes prestigieux viendra animer le festival (citons rapidement Pinchas Zukerman le 1er août, Antonio Florio et sa Cappella de'Turchini les 7 et 8 août, Maxim Vengerov et Fazil Say conjointement le 10 août, Aldo Ciccolini le 16 août, ou encore Stephen Kovacevitch le 25 août). Mais l'événement sera, à n'en pas douter, la venue de la déjà célèbre Chambre philharmonique d'Emmanuel Krivine, dont les cordes en boyau ont fait parler d'elles lors des Folles Journées 2004 : au programme la Symphonie n°5 de Schubert, et des airs de concert mozartiens avec Sandrine Piau (concert d'ouverture du festival le 31 juillet). Renseignements et réservations au 04 92 41 76 95 ou sur le site du festival (www.menton.fr).


10 juin 2004 : Les salariés des maisons de disques dans la rue
Le quotidien Libération annonçait la semaine passée que pour la première fois, les salariés des maisons de disques sont descendus dans la rue afin de manifester leur inquiétude face aux suppressions d'emploi qui les menacent. Environ 300 salariés des principales "majors" ou multinationales (BMG, EMI, Sony, Warner) et quelques indépendants (Naïve) se sont réunis place du Palais Royal à Paris, non loin du ministère de la Culture et de la Communication. La manifestation coincidait avec la présentation d'un plan social chez Warner Music France, qui se traduira par la supression d'une cinquantaine de postes, soit 30% des effectifs. Un appel à la grève avait été lancé simultanément dans les maisons de disques. Il a été variablement suivi, touchant surtout Warner et EMI. Cette dernière (345 salariés) est aussi sous le coup d'un plan social qui devrait se traduire, précise-t-on de source syndicale, par la suppression de 60 emplois. Le mouvement a été moins suivi chez BMG et Sony Music où le personnel attend l'avis de la commission européenne sur le plan de fusion entre les deux sociétés. Il a reçu également un écho modeste chez Universal, où le plan de déménagement de la société (de Paris en banlieue) a été provisoirement suspendu, indiquait-on de source syndicale, ce qui semble avoir en partie désamorcé la protestation. Pour Martine Zulber, secrétaire nationale communication et culture de la CFDT, « l'industrie du disque n'est pas une industrie de main d'oeuvre, celle ci ne représente qu'environ 20% des coûts, les maisons de disques veulent avant tout conserver leurs marges de rentabilité en taillant dans le personnel, ce qui est une solution à court terme ». Le marché du disque en France a reculé de 15% en 2003 et de 20% au cours du premier trimestre 2004.

 
[   < prec.   |    page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com