altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
17 octobre 2018

12 juillet 2016 : Pierre Audi nommé à Aix
C’est Pierre Audi, directeur du Dutch National Opera d’Amsterdam qui succédera pour cinq ans à dater du 1er septembre 2018 à l’actuel directeur général du Festival d’Aix-en-Provence Bernard Foccroulle. Il sera Directeur délégué à partir du 1er septembre 2016. Depuis vingt-huit ans à la tête de la grande institution des Pays-Bas, Pierre Audi s’y est distingué par une politique artistique audacieuse couronnée par de nombreux succès. Plusieurs spectacles de l’Opéra d’Amsterdam comme le Rossignol et autres fables, Written on Skin et Ariodante ont déjà été coproduits avec le Festival d’Aix-en-Provence.


05 juillet 2016 : Andris Nelsons quitte Bayreuth
Moins d’un mois avant le début des représentations, qui doivent commencer le 25 juillet, le chef letton Andris Nelsons, en fosse sur la Colline entre 2010 et 2014 pour un Lohengrin mémorable et prévu pour diriger les six représentations de la nouvelle production de Bayreuth 2016, un Parsifal mis en scène par Uwe Eric Laufenberg, vient d’annoncer qu’il rompait son contrat avec le festival, n’ayant entre autres pas retrouvé "un climat propice à l’exercice de [sa] charge". Décidément, pour les étoiles de la direction contemporaine, la collaboration avec le directeur musical des lieux Christian Thielemann n’est pas de tout repos, si l’on se souvient qu’à la suite du festival 2015, Kirill Petrenko, en charge du Ring, avait pareillement déserté les lieux suite à des désaccords avec l’omnipotent chef allemand. Pour cet été, Nelsons sera remplacé par Hartmut Haenchen, qui fera ses débuts dans l’abîme mystique, après avoir dirigé l’ultime opéra de Wagner notamment à Paris et Bruxelles.


28 juin 2016 : Disparition du musicologue Harry Halbreich
Né le 9 février 1931 à Berlin, le musicologue belge Harry Halbreich est mort hier à Bruxelles, à l’âge de 85 ans. Après avoir suivi la classe d’Honegger et Messiaen au Conservatoire de Paris, il devient professeur d’analyse à Mons. Son fort tempérament, ses prises de position peu consensuelles et ses accès de colère ne passaient pas inaperçus dans le landernau musical. Bien connu des auditeurs de la radio belge RTBF, féru de musique contemporaine, d’une érudition phénoménale, il a laissé des monographies de référence sur Debussy, Magnard, Messiaen, Honegger et Martinu. Il a également établi un catalogue complet de l’œuvre de ces deux derniers compositeurs.


15 juin 2016 : Emmanuel Krivine à la tête du National
C’est finalement le chef français Emmanuel Krivine qui a été désigné pour succéder à Daniele Gatti comme directeur musical de l’Orchestre national de France. Il prendra ses fonctions en septembre 2017, mais sera déjà « directeur musical désigné » dès septembre 2016. Gatti partira quant à lui à Amsterdam prendre la direction du Royal Concertgebouw Orchestra, l’une des plus illustres formations du monde. Emmanuel Krivine, qui abandonna le violon pour la direction d’orchestre, a été déjà à la tête de l’Orchestre national de Lyon de 1987 à 2000 et de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg de 2006 à 2015. Il a aussi formé en 2004 La Chambre Philharmonique, qui joue sur instruments anciens.


02 juin 2016 : Yannick Nézet-Séguin nouveau directeur du Met
À 41 ans, le Canadien Yannick Nézet-Séguin devient le troisième directeur musical du Metropolitan Opera de New York, après quarante années d’hégémonie de James Levine, contraint d’annuler la majeure partie de ses prochains engagements à cause de l’avancée visible de la maladie ces derniers mois. Le jeune directeur entendu régulièrement à New York depuis 2009 dans Bizet, Strauss ou Verdi assurera une période de trois ans d’intérim avant de prendre officiellement ses fonctions pour 2020-2021. Il dirigera la saison prochaine le Vaisseau fantôme en avril 2017 avec Michael Volle dans le rôle-titre. Suite aux premiers problèmes de James Levine, Fabio Luisi avait assuré un intérim puis a finalement abandonné l’idée de succession pour se concentrer sur Zurich. Il fallait donc trouver un directeur relativement jeune, au nom connu et dont le répertoire s’étend du russe au français, en passant prioritairement par Verdi, Wagner, Puccini et Richard Strauss. Les jeunes Philippe Jordan, James Gaffigan, Robin Ticciati ou Edward Gardner n’étant pas encore habitué de la maison, Andris Nelsons étant déjà en contrat à Boston et Leipzig et Gustavo Dudamel directeur du Los Angeles Philharmonic, le choix de Yannick Nézet-Séguin s’imposait. Il passe donc devant Esa-Pekka Salonen, dont le plébiscite d’une partie du public new-yorkais ne pouvait peser face à un répertoire lyrique beaucoup trop réduit.

 
[   < prec.   |    page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com