altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
19 août 2018

24 septembre 2014 : Muti quitte l’Opéra de Rome
À l’issue de mois de tourmente, de bras de fer syndicaux, de problèmes budgétaires et d’instabilité interne, et à quelques jours de la première production de la saison 2014-2015, le maestro italien Riccardo Muti vient de jeter l’éponge à l’Opéra de Rome, dont il était chef honoraire à vie depuis 2011, et qu’il quitte avec effet immédiat. Très endettée, l’illustre maison lyrique de la capitale italienne, marquée par une multiplication des grèves et une tentative de sauvetage à renfort d’argent public, accumule presque 29 millions d’euros d’arriérés. Ce départ rappelle celui, fracassant, dont Muti avait été l’auteur en 2005 à la Scala, après dix-neuf années de direction de la prestigieuse institution milanaise. Pour l’heure, à Rome, Aïda en novembre et les Noces de Figaro en mai prochain doivent se trouver un nouveau maestro.


09 septembre 2014 : Décès de Magda Olivero
Après la disparition au mois de juillet, à l’âge de 105 ans, de la soprano italienne Licia Albanese, la célèbre Violetta mais aussi la Mimi de Toscanini à la NBC, qui avait effectué une immense carrière chantant notamment plus 400 fois au Metropolitan Opera de New York, c’est celle d’une autre grande soprano italienne, survenue le 8 septembre, que l’on vient d’apprendre. Magda Olivera, qui avait 104 ans, a aussi connu la gloire sur de nombreuses scènes internationales. Elle avait débuté en 1933 une carrière particulièrement longue, puisqu’elle chantait encore Tosca au Met de New York à 65 ans. Grande interprète des opéras de Puccini, elle fut la soprano préférée de Cilea pour son opéra Adrienne Lecouvreur et chanta aussi quelques rôles de Verdi, ainsi que Manon. Sa longue carrière lui permit d’être la partenaire aussi bien des grands chanteurs d’avant que d’après-guerre. Voix d’une qualité rare, comme celle de Licia Albanese d’ailleurs, elle illustrait parfaitement un certain art du grand chant italien.


08 septembre 2014 : Welser-Möst quitte l’Opéra de Vienne
Le chef autrichien Franz Welser-Möst vient de démissionner de ses fonctions de directeur musical de l’Opéra de Vienne pour divergences de vue avec le directeur général Dominique Meyer dont il ne partage pas les choix pour l’orientation culturelle du théâtre. Welser-Möst avait déjà démissionné du festival de Salzbourg en 2012 pour protester contre les horaires des représentations, avant de se raviser cet été pour remplacer Zubin Mehta dans le Chevalier à la rose. Sa saison personnelle au Staatsoper est donc annulée, mais il est aussi directeur musical de l’Orchestre de Cleveland avec lequel on l’entendra le 21 septembre salle Pleyel.


03 septembre 2014 : Disparition de Nicole Duault
C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de notre amie et collègue Nicole Duault, disparue le 31 août à l’âge de 72 ans, des suites d’un accident vasculaire cérébral intervenu alors qu’elle se trouvait dans sa maison de vacances d’Arcachon le 20 août. Issue de la 38e promotion de l’École de journalisme de Lille, elle collaborait encore très régulièrement au Journal du Dimanche ainsi qu’à son pendant Internet le JDD.fr, mais avait surtout été journaliste à France Soirs dans les années 1960 et 1970, d’abord dans les rubriques éducation, formation et jeunesse, avant de devenir responsable des spectacles. Grande enthousiaste, elle a conservé jusqu’au bout une insatiable curiosité pour la chose culturelle, jamais un soir ailleurs que dans un théâtre, un musée ou une salle de concerts, défendant tout particulièrement l’art contemporain. Elle disparaît deux mois tout juste après son mari, le journaliste Claude Vincent.


14 août 2014 : Frans Brüggen est mort
Le chef d’orchestre et flûtiste Frans Brüggen, l’un des pionniers du mouvement baroque aux côtés de Gustav Leonhardt, Nikolaus Harnoncourt et Sigiswald Kuijken, s’est éteint chez lui, dans sa ville d’Amsterdam le 13 août à l’âge de 79 ans. Né le 30 octobre 1934 dans la cité néerlandaise à laquelle il est resté attaché toute sa vie, Brüggen avait suivi une formation académique de flûte traversière classique avant de se tourner vers le traverso pour la flûte à bec, dont il allait devenir le plus célèbre ambassadeur, au point d’être considéré comme le père de tous les flûtistes à bec. Connu pour sa silhouette très particulière, haute stature et importante maigreur, dos voûté et longs cheveux blancs, traits à la Jankélévitch, il luttait depuis longtemps contre la maladie. Se tournant comme beaucoup de ses confrères baroqueux vers la direction, il avait fondé en 1981 l’Orchestre du XVIIIe siècle, qui fut l’un des premières formations sur instruments d’époque à enregistrer les symphonies de Beethoven puis de Schubert pour Philips, dans un modèle d’élégance aristocratique.

 
[   < prec.   |    page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com