altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
16 décembre 2018

20 juin 2014 : Mortier lauréat post-mortem du Prix Diaghilev
Disparu le 9 mars dernier, Gerard Mortier a reçu à titre posthume le Prix Diaghilev de la ville de Perm, dans l’Oural, pour l’ensemble de sa carrière. L’ancien directeur de la Monnaie, de Salzbourg et des Opéras de Paris et Madrid avait été lui-même président du jury de ce prix en 2012 et 2013. Le théâtre de Perm est aujourd’hui dirigé par le chef grec Teodor Currentzis, que Gerard Mortier avait fait connaître aux Parisiens pour des prestations remarquées en fosse dans Don Carlo et Macbeth de Verdi en 2008 et 2009 à l’Opéra de Paris.


13 juin 2014 : Décès de Rafael Frühbeck de Burgos
Le grand chef d’orchestre Rafael Frühbeck de Burgos est décédé à Pampelune le 11 juin, emporté par le cancer contre lequel il luttait depuis plusieurs années. Il avait quatre-vingts ans, et venait d’annoncer la semaine dernière sa décision de ne plus diriger, ne sentant plus capable de le faire au niveau auquel il avait pratiqué son art. Né de père allemand et de mère espagnole, il avait fait ses études aux conservatoires de Bilbao puis de Munich, avant de les achever à Madrid. Chef principal de l’Orchestre national d’Espagne de 1962 à 1978, il occupa les mêmes fonctions avec l’Orchestre symphonique de Montréal de 1974 à 1976, avec l’Orchestre Symphonique de Düsseldorf de 1966 à 1971, et à la Deutsche Oper de Berlin de 1992 à 1997 ainsi qu’à l’Orchestre Symphonique de Vienne. Il fut aussi l’invité fréquent des autres grandes formations mondiales comme l’Orchestre de Paris, de Washington, de Philadelphie ainsi que des grands orchestres japonais. Spécialiste de la musique espagnole dont il défendit et enregistra largement le répertoire avec d’illustres solistes comme Alicia de Larrocha ou Victoria de Los Angeles, il signa aussi un enregistrement historique de Carmen avec Grace Bumbry et Jon Vickers. Il n’enregistra pas les symphonies de Mahler mais les dirigea en concert avec un tel succès qu’il reçut en 1990 la médaille d’or de la Société Mahler de Vienne.


09 mai 2014 : Disparition de Sir George Christie
Fils du créateur du festival de Glyndebourne John Christie et père de l’actuel patron des lieux Gus Christie, l’Anglais Sir George Christie est mort le 7 mai à l’âge de 79 ans. Il avait pris la succession de son père à la tête de l’institution proche de la petite ville de Lewes dans le Sussex en 1958, à l’âge de vingt-trois ans seulement, pour un poste qu’il devait occuper jusqu’en 1999. C’est sous son mandat que Glyndebourne s’est pourvu d’une salle de concerts entièrement neuve, d’une jauge largement accrue (1200 places contre les 311 d’origine, augmentées successivement jusqu’à 830 à la fin des années 1980), qui ouvrir ses portes en 1994 après deux années de travaux. L’édition 2014 du festival, qui ouvrira ses portes le 17 mai et proposera entre autres des représentations du Chevalier à la rose, d’Eugène Onéguine, de Don Giovanni, de la Finta Giardiniera, de Rinaldo et de la Traviata jusqu’au 24 août, lui sera dédiée.


31 mars 2014 : La PMI prime Alexander Raskatov
La Presse Musicale Internationale a attribué son Grand Prix Antoine Livio, du nom d’un de nos confrères disparu en 2001 et auteur de nombreux articles dans ces colonnes, au compositeur russe Alexander Raskatov, particulièrement distingué en janvier pour la création française à l’Opéra de Lyon de son opéra Cœur de chien d’après Boulgakov. Le Prix sera remis au compositeur, né à Moscou en 1953, à l’Association Internationale Dimitri Chostakovitch, dans le Sixième arrondissement de Paris, le 9 avril prochain.


29 mars 2014 : Malaise à l’Opéra de Lyon
Après son éviction de l’Opéra de Dresde, Serge Dorny avais émis le souhait de rester finalement en poste à l’Opéra de Lyon, qu’il dirige depuis 2003, provoquant une levée de boucliers auprès de certains employés de la maison, auteurs d’une lettre ouverte décrivant le malaise vécu face aux méthodes employées par le maître des lieux, qui vient de faire savoir qu’il allait "apporter l’intention qui s’impose afin de prendre la mesure des problèmes rencontrés". Héritier de Gerard Mortier quant à sa conception de la place de l’Opéra dans la cité, Serge Dorny, qui compte de nombreuses réussites artistiques à son actif depuis son arrivée à Lyon, a connu tout au long de son mandat un climat social particulièrement tendu qui sera difficile à apaiser si la mairie le maintien dans sa fonction.

 
[   < prec.   |    page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com