altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
24 octobre 2018

06 mars 2014 : Nouvelle Étoile à l’Opéra
À l’issue de la représentation d’Onéguine de John Cranko au Palais Garnier, Nicolas Joel, sur proposition de Brigitte Lefèvre directrice de la danse, a nommé Amandine Albisson danseuse Étoile après son interprétation du rôle de Tatiana. C’est une nomination totalement méritée vu les exceptionnelles qualités de cette Première Danseuse que nous avions d’ailleurs soulignées dans la critique du spectacle du 28 février dans ces colonnes. Après avoir débuté la danse à Marseille, Amandne Albisson était entrée à l’École de l’Opéra en 1999, puis dans le Corps de ballet en 2006. Coryphée en 2007, Sujet en 2008, elle était Première Danseuse à l’issue du concours interne de novembre 2013, nomination prenant effet au 1er janvier 2014. Elle a déjà dansé de nombreux rôles du répertoire de la compagnie. C’est une très belle artiste, aux qualités physiques et artistiques de premier plan et sa nomination vient enrichir le groupe des Étoiles après le départ d’Isabelle Ciaravola.


04 mars 2014 : 2014-2015 à l’Opéra de Paris
Saison de transition réalisée par Nicolas Joel avant son départ, la programmation de l’Opéra de Paris pour 2014-2015 vient d’être publiée. La saison lyrique sera marquée par six nouvelles productions. L’Enlèvement au sérail de Mozart sera dirigé par Philippe Jordan et mis en scène par Zabou Breitman. Le Barbier de Séville sera mis en scène par Damiano Michieletto et Tosca par Pierre Audi, avec Martina Serafin, Marcello Alvarez et Ludovic Tézier. Le Cid de Massenet, avec Roberto Alagna, Anna Caterina Antonacci, Paul Gay et Annick Massis sera donné dans la production de l’Opéra de Marseille. Philippe Jordan sera au pupitre du Roi Arthus de Chausson, chanté par Roberto Alagna, Sophie Koch et Thomas Hampson. Enfin, Adriana Lecouvreur aura pour interprètes Angela Gheorghiu et Marcelo Alvarez. Reprises par ailleurs d’Ariane à Naxos (Karita Mattila), de Faust (Beczala et Stoyanova), Alceste (Gens), Pelléas et Mélisande (production Wilson), Rusalka (production Carsen), la Flûte enchantée (production Carsen), La Traviata (Benoît Jacquot) et Don Giovanni (Haneke). Côté ballet, ultime saison programmée par Brigitte Lefèvre : création de Salut (Pierre Rigal) et du Chant de la Terre (Neumeier) et reprises de ballets du répertoire classique et contemporain. Deux compagnies sont invitées, le Tanztheater Wuppertal et le Ballet Royal de Suède. La saison concerts sera marquée par l’intégrale des symphonies de Beethoven sous la baguette de Philippe Jordan avec l’Orchestre de l’Opéra. Récitals et musique de chambre sont à l’affiche des traditionnelles Convergences.


26 février 2014 : Disparition de la doyenne des pianistes
La pianiste Alice Sommer-Herz, doyenne de son instrument et plus vieille survivante de la Shoah, est décédée dimanche 23 février à l’âge de 110 ans. En 2013, un documentaire salué dans ces colonnes, Refuge in Music, consacré au camp de Theresienstadt érigé par les nazis comme ghetto modèle pour calmer les inquiétudes de la Croix Rouge, faisait témoigner cette artiste amie de Franz Kafka, née à Prague en 1903, qui avait épousé Leopold Sommer, un homme d'affaires excellent violoniste, avant d’être déportée comme quelque 140 000 Juifs à Terezín, où elle se produisit à de nombreuses reprises pendant deux longues années de captivité qui seront fatales à son époux. Après la Seconde Guerre mondiale, Alice Sommer-Herz s’installa en Israël pour y occuper un poste de professeur de piano à l’Académie de Musique de Jérusalem. Depuis 1986, elle vivait à Londres. Un autre documentaire consacré à cette mémoire vivante de l’Holocauste, The Lady in Number 6 : Music Saved My Life, vient d’être nominé aux Oscar.


25 février 2014 : Serge Dorny limogé de l’Opéra de Dresde
La nouvelle a fait l’effet d’un coup de tonnerre dans le landerneau musical. Vendredi 21 février, cinq mois à peine après avoir été nommé comme successeur d’Ulrike Hessler à la tête du prestigieux Semperoper pour une durée de cinq ans, l’actuel directeur de l’Opéra de Lyon Serge Dorny, qui devait démarrer sa première saison dresdoise en septembre 2014, a été être démis de ses fonctions par la ministre de la culture du Land de Saxe Sabine von Schorlemer, qui avait pourtant souligné en septembre dernier que le Belge avait réussi "à faire avancer l'Opéra de Lyon jusqu’à en faire un concurrent sérieux pour l'Opéra de Paris". À l’origine de cette décision difficilement imaginable de ce côté-ci du Rhin, des désaccords profonds avec le directeur musical Christian Thielemann sur leurs prérogatives respectives, notamment concernant les chefs invités de l’Orchestre de la Staatskapelle. Un limogeage qui dénote le pouvoir infiniment plus grand des chefs d’orchestre dans les opéras germaniques, où les autorités préféreront presque toujours se séparer d’un intendant administratif que d’un directeur musical en cas de désaccord. Dans un entretien au quotidien le Monde, Serge Dorny ne cache pas son envie, si la proposition lui en est faite, de rester finalement à l’Opéra de Lyon, une maison dont il dit avoir toujours apprécié les conditions de travail optimales, et qu’il a largement redynamisée par une programmation audacieuse depuis qu’il en a pris les rênes en 2003.


24 février 2014 : Eva Wagner-Pasquier quittera Bayreuth en 2015
L’arrière-petite-fille de Richard Wagner, Eva Wagner-Pasquier, 68 ans, qui codirige le festival de Bayreuth avec sa demi-sœur Katharina, de trente-trois ans sa cadette, a annoncé vendredi 21 février qu’elle quitterait la direction du festival en 2015, à l’issue du contrat initial pour lequel elle avait reçu son mandat en 2008, selon le Nordbayerischer Kurier. Elle pourrait toutefois demeurer conseillère artistique de la manifestation. Les négociations concernant le prolongement du contrat de Katharina Wagner ne devraient pas être affectées par cette décision, d’après le quotidien régional franconien. Dès le début de leur collaboration, le rapprochement des deux demi-sœurs, de générations et de tempéraments on ne peut plus différents, avait suscité des interrogations quant à leur capacité à s’entendre pour mener à bien les réformes qui s’imposaient dans une institution qui peinait à se réformer au terme du règne de plus d’un demi-siècle de leur père Wolfgang, disparu en mars 2010.

 
[   < prec.   |    page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com