altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
18 novembre 2018

21 octobre 2011 : Trente-et-un orchestres en fête
Depuis trois ans, la manifestation Orchestres en fête est devenue un rendez-vous majeur. Cette année, du 18 au 27 novembre, 31 orchestres y participeront. On attend 100 000 spectateurs. L’opération est lancée par l’Ensemble Orchestral de Paris le vendredi 18 novembre au Théâtre des Champs-Élysées avec le gala des Grandes Voix : Nathalie Manfrino et Rolando Villazón chanteront Mozart, Rossini et Haendel.


20 octobre 2011 : Le Centre Acanthes à l’IRCAM
Créé en 1977 par Claude Samuel, le Centre Acanthes est repris par l’IRCAM. Cette académie consacrée à la pédagogie de la musique contemporaine fut successivement installée à Aix-en-Povence puis à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon avant de rejoindre depuis 2004 l’Arsenal de Metz. Aujourd’hui, Claude Samuel assure l’avenir du Centre Acanthes en le cédant au directeur de l’IRCAM, Frank Madlener.


17 octobre 2011 : Long Thibaud se met en voix
Depuis soixante ans le Concours Long-Thibaud a fait émerger les jeunes talents du violon et du piano parmi lesquels Samson François, Michèle Auclair, Aldo Ciccolini, Christian Ferras, Brigitte Engerer ou Laurent Korcia. Pour la première fois cette année, il accueille une nouvelle discipline : c’est le Concours d’art lyrique Régine Crespin qui aura lieu tous les trois ans. Cette première année, il est présidé par Alexander Pereira, nouveau directeur du festival de Salzbourg. Deux cent cinquante candidats de toutes nationalités se sont présentés. Cinquante participeront aux éliminatoires publiques les 31 octobre et 1er novembre 2011 à la salle Gaveau. Les demi-finales avec orchestre auront lieu le 3 novembre au Châtelet, tout comme la finale le 5 novembre.


13 octobre 2011 : CRITIQUE EXPRESS : The Turn of the Screw
Théâtre de l’Athénée, Paris
En transposant sur la scène lyrique la nouvelle de Henry James, Benjamin Britten et sa librettiste Myfanwy Piper ont donné voix, et donc corps aux visions de la Gouvernante. Le défi théâtral du Tour d’écrou réside dès lors dans un entre-deux qui doit laisser émerger l’ambiguïté anxiogène de la pièce. Si la scénographie d’Alain Lagarde, les lumières de Xavier Lauwers suggèrent une constante perméabilité entre intérieur et extérieur, cauchemar et réalité, la mise en scène d’Olivier Bénézech doit composer avec un obstacle de taille, l’exiguïté du Théâtre de l’Athénée, qui bride le mouvement des acteurs et prive les spectateurs d’un tant soit peu de recul. Peter Quint est d’emblée d’une présence trop palpable – d’autant qu’il assume aussi, sans doute possible sur son identité à venir, le Prologue – pour susciter l’interrogation, qui plus est le frisson d’une ligne de chant aux sinuosités d’abord lointaines. Univoque de couleur, sinon de diction, David Curry ne possède d’ailleurs pas cette agilité perverse et insinuante. Décharnée et stridente, Liisa Viinanen convainc davantage en Miss Jessel, de même que Rachel Calloway, Mrs Grose au métal sain, face à un Miles attachant, mais une Flora indifférente. Dotée d’un soprano long aux harmoniques séduisants, Chantal Santon Jeffery ne parvient pas à incarner les affres de la Gouvernante, comme en retrait derrière sa voix et la partition. Confiné dans une fosse où le plus petit ensemble prend des allures de fanfare un 14 juillet, l’Orchestre-Atelier Ostinato expose des timbres agressifs, inévitablement rétifs aux alliages savamment mystérieux de l’écriture instrumentale. (M.M.)


06 octobre 2011 : Philippe Jordan à Paris jusqu'en 2018
Fort de la complicité tissée avec les musiciens et de l’enthousiasme du public, Philippe Jordan a été prolongé dans ses fonctions de directeur musical de l’Opéra national de Paris jusqu’au 31 juillet 2018. Il développera parallèlement ses activités symphoniques à la tête des Wiener Symphoniker, en tant que premier chef invité dès la saison 2013-2014, puis en succédant à Fabio Luisi comme Chefdirigent, à compter de la saison 2014-2015. A l’été 2012, Philippe Jordan dirigera au festival de Bayreuth l’ultime reprise du Parsifal mis en scène par Stefan Herheim, qu’il retrouvera à l’Opéra Bastille pour de nouveaux Maîtres chanteurs de Nuremberg, en coproduction avec le Festival de Salzbourg. De janvier à mai 2013, le chef suisse dirigera les quatre volets du Ring de Wagner mis en scène par Günter Krämer, avant leur reprise en cycle complet en juin. Enfin, Nicolas Joel a levé le voile sur certains de ses projets à la tête de l’Opéra de Paris, en évoquant des compositeurs tels que Korngold, Schreker et Zemlinsky.

 
[   < prec.   |    page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  183  184  185  186  187  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com