altamusica
 
       aide













 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




LES BREVES
19 novembre 2017

06 mars 2017 : Dresde dévoile sa prochaine saison
Comme tous les ans, la future saison de la Semperoper de Dresde est disponible sur le calendrier du site avant même d’avoir été présentée officiellement. Christian Thielemann, toujours directeur musical de la Staatskapelle et non directement de l’opéra, ne dirigera cette saison que deux productions en plus des deux cycles du Ring déjà annoncés complet pour début 2018. En octobre, il clôturera les journées séparées avec Götterdämmerung, où l’on retrouvera Nina Stemme en Brünnhilde remplacée par Petra Lang en janvier, avant de redescendre en fosse pour une Tosca prévue dès avril alors que les rumeurs l’annonçaient pour Salzbourg à Pâques, dans la production Johannes Schaaf, avec Anja Harteros, Aleksrands Antonenko et Ludovic Tézier. Ce spectacle pourra être couplé pour les voyageurs avec une nouvelle production de la Force du destin, mise en scène par Keith Warner et dirigée par Mark Wigglesworth. En octobre, de nouveaux Troyens auront leur importance, avec Lydia Steier à la régie et Lothar Koenigs à la baguette. Une nouvelle Lucia verra le jour en novembre, dirigée par Giampaolo Bisanti dans la mise en scène de Dietrich Hilsdorf. En décembre, une nouvelle Ville morte sous la baguette de Jeffrey Tate et mise en scène par David Bösch, puis en avril Cabaret, création du trio John Kander/Fred Ebb /Joe Masteroff. Dernière première de l’année, un diptyque Oedipux Rex/Il prigioniero dirigé par Sebastian Weigle et mis en scène par Elisabeth Stöppler. Au rayon des reprises, la Bohème, la Flûte enchantée, Don Giovanni, le Freischütz, Otello, Rigoletto, l’Élixir d’amour, le Barbier de Séville, Fidelio, le Vaisseau fantôme ou encore Carmen permettront en plus des ballets et des concerts de trouver facilement une occupation pour les soirées saxonnes.


04 mars 2017 : Hugo Marchand danseur Étoile
Sur proposition d’Aurélie Dupont directrice de la Danse, le Premier Danseur Hugo Marchand a été nommé danseur Étoile de l’Opéra national de Paris le 3 mars à l’issue de la représentation à Tokyo de la Sylphide donnée au Bunka Kaikan par la compagnie actuellement en tournée au Japon. Il dansait le rôle de James dans la chorégraphie de Pierre Lacotte.


28 février 2017 : Leipzig présente sa saison 2017-2018
Avec un orchestre parmi les plus beaux au monde, l’Oper Leipzig reste malgré des mises en scènes contestables et de rares chanteurs invités une scène d’importance pour l’opéra allemand, portée par une troupe de grande qualité. La saison prochaine sont programmées treize nouvelles productions, trois ballets, quatre comédies musicales, dont une est plus exactement une opérette, Casanova de Lörtzing, ainsi que six opéras. La Première en septembre est plus une performance qu’un opéra à l’état pur, Au revoir, Euridice utilisant les musiques de Monteverdi et les deux Aventures de Ligeti, dirigées du clavier par Christian Hornef. Dès fin septembre, Verdi sera de la partie avec Don Carlo, étonnamment dans la version en quatre actes, dans une mise en scène de Jakob Peters-Messer. À partir de décembre verra le jour Rusalka chanté par la jeune Olena Tokar, elle aussi de la troupe, puis plus excitant en mars, un nouveau Tannhäuser dans la version du voisin de Dresde, avec Burkhard Fritz dans le rôle-titre, dans une mise en scène de Katharina Wagner sous la direction d’Ulf Schirmer, étonnamment assez peu présent en fosse pour cette future saison. Un diptyque Barbe-Bleue/Pagliacci viendra ensuite dans une production de Philipp J. Neumann puis en juin une nouvelle Lulu, avec Ulf Schirmer en fosse, pour une mise en scène de Lotte de Beer. Au menu des reprises, les habituelles Zauberflöte, Tosca, Freischütz, Salomé, Lucia, Hänsel et Gretel, Turandot, Parsifal et le Ring en janvier, cette fois sans Andreas Schager en Siegfried mais Christian Frantz, et avec Christiane Libor en Brünnhilde. À noter enfin encore une fois la reprise de Cinq-Mars de Gounod, avec Mathias-Vidal dans le rôle du Marquis.


24 février 2017 : 2017-2018 à Atlanta
Parmi les plus petits opéras des États-Unis, celui soutenu par Coca-Cola et créé en 1979 présente une courte saison faite de six ouvrages, dont une comédie musicale et tout de même deux créations, des budgets serrés n’impliquant pas forcément un manque de dynamisme pour les directeurs de l’autre côté de l’Atlantique. À retenir notamment, l’ouverture de saison en novembre avec le Vaisseau fantôme pour seulement quatre dates. En février 2018, la Fille du régiment dans la mise en scène d’E. Loren Meeker et en avril Carmen dans une production de Mme Brenna Corner, les femmes ayant plus leur place qu’en Europe pour réaliser des productions aux USA. En juin, le musical Sweeney Tod clôturera la saison, dans une mise en scène de Tomer Zvulun, lui aussi aux manettes de la production du Wagner d’ouverture.


22 février 2017 : La saison prochaine du Dutch National Opera
Après Paris et presque tous les États-Unis, au tour d’Amsterdam de présenter sa saison lyrique 2017-2018, la dernière de Pierre Audi, que l’on retrouvera dans bon nombre de productions. Quatorze ouvrages seront présentés, avec dès l’ouverture le 9 septembre une très prometteuse Forza del destino, direction Michele Mariotti et mise en scène Christof Loy. Reprise ensuite de l’Eliogabalo parisien mis en scène par Thomas Jolly, puis du doublé Gianni Schicchi de Puccini avec Une Tragédie florentine de Zemlinsky, dirigés par Marc Albrecht. La production de Tristan vue au TCE arrivera en janvier, avec Albrecht en fosse et l’Isolde de Ricarda Merbeth, reprenant le rôle après Hambourg l’an passé, encore une fois en face du meilleur Tristan actuel, Stephen Gould. Au rayon inratable, une nouvelle production de Das Floss der Medusa de Henze, mis en scène par Romeo Castellucci et dirigé par Ingo Metzmacher, avec Bo Skovhus ; La Clemenza di Tito par Sellars et Currentzis créée à Salzburg cet été, des Contes d’Hoffmann par Tobias Krätzer ou une nouvelle création de Georges Benjamin, Lesson in Love and Violence, avec Stéphane Degout et Barbara Hannigan. L’occasion de regarder dès aujourd’hui les prix des Thalys ou d’Air France-KLM !

 
[   < prec.   |    page 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39  40  41  42  43  44  45  46  47  48  49  50  51  52  53  54  55  56  57  58  59  60  61  62  63  64  65  66  67  68  69  70  71  72  73  74  75  76  77  78  79  80  81  82  83  84  85  86  87  88  89  90  91  92  93  94  95  96  97  98  99  100  101  102  103  104  105  106  107  108  109  110  111  112  113  114  115  116  117  118  119  120  121  122  123  124  125  126  127  128  129  130  131  132  133  134  135  136  137  138  139  140  141  142  143  144  145  146  147  148  149  150  151  152  153  154  155  156  157  158  159  160  161  162  163  164  165  166  167  168  169  170  171  172  173  174  175  176  177  178  179  180  181  182  |   suiv >    ]


  A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
 
©   Altamusica.com