altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CHRONIQUES
22 octobre 2018

Portrait en ombres et lumières
© Matthieu Blanchin d


Cliquez ici pour visualiser l'image complète

Le 09/06/2001
Eric SEBBAG
 



Les 3 dernières chroniques

  • Monsterrat s’est éteinte

  • Mortagne 2018 (2) : Conclusion brillantissime

  • Mortagne 2018 (1) : Originalité et talents

    [ Toutes les chroniques ]

     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



    Envoi de l'article
    à un ami

  • Depuis plus de 15 ans, le violiste promène de par le monde un programme intitulé "l'Ange & le Diable". Le voici pris aux mots.


    Jordi Savall est un Ange dont le visage semble avoir été peint par Zurbaran ou Greco, puis buriné par Michel-Ange.

    Jordi Savall est un Diable dont l'inspiration à l'archet ne peut être que le fruit d'un pacte avec les forces des Ténèbres.

    Jordi Savall est un Ange qui a trouvé le moyen de rendre populaire la musique a priori méditative et austère écrite pour la viole de gambe.

    Jordi Savall est un Lucifer qui réussit à réchauffer (voire enflammer) presque toutes les partitions qu'il touche.

    Jordi Savall est un Ange catalan qui a défendu le répertoire baroque français mieux qu'aucun natif de l'hexagone : Lully, Charpentier, Couperin, Ste Colombe et surtout l'archange Marin Marais lui sont redevables.

    Jordi Savall est un Méphistophélès qui a le don de fasciner tous les musiciens avec lesquels il a joués : Ton Koopman, Hopkinson Smith, Christophe Coin, Rinaldo Alessandrini, Pierre Hantaï, Andrew Lawrence-King, Rolf Lislevand (et combien d'autres ?) peuvent en témoigner.

    Jordi Savall est un Ange qui s'est permis de tutoyer Michael Jackson et Madonna aux sommets du Top 50 avec la musique du film " Tous les matins du Monde " d'Alain Corneau.

    Savall est un Démon dont l'arrangement d'une pièce de Ste Colombe-le-fils pour le même film " Tous les matins du Monde " a été crédité, à tort, comme une composition de son cru.

    Jordi Savall est un Ange qui a déjà engendré deux générations de violistes, mais combien ont réussi à égaler le Jordi des grands jours ?

    Jordi Savall est un Prince des Ténèbres qui semble aujourd'hui délaisser l'instrument qui l'a fait roi.

    Jordi Savall est un Ange qui sait faire parler les musiques sacrées d'Italie, de France, d'Allemagne ou d'Espagne avec le langage du choeur.

    Jordi Savall est un Belzébuth qui ne se contente pas d'être chef et violiste : il est aussi homme d'affaires, éditeur de disques, expert en prise de son


    Jordi Savall est un Ange qui risque d'user ses ailes à trop donner de concerts aux quatre coins de la planète.

    Jordi Savall est un Malin dont le moindre talent n'est pas d'avoir épousé la chanteuse qui a le mieux servi à ce jour le répertoire ancien autour de la Méditerranée : Monserrat Figueras.

    Jordi Savall est un Ange qui sait défendre sa compagne comme personne. À ce sujet circule une anecdocte édifiante : pour une séance d'enregistrement de musique avec soprano et orchestre, Savall avait demandé à Pedro Memmelsdorf d'assurer la direction artistique, lui-même étant à la viole. À l'issue de la première prise, Memmelsdorf déclare : " l'orchestre : très bien, Monserrat : très bien, mais il me semble que tu es juste un peu trop bas ". Savall vient alors vers lui et le prend en aparté : " Pedro, tu ne peux pas dire cela à Monserrat ". Seconde prise. Memmelsdorf lance son verdict : " Monserrat : très bien, l'orchestre : vous êtes beaucoup trop haut ! "

    Au final, Jordi Savall est décidément un satané grand musicien.

    Lire la suite du dossier consacré à Jordi Savall




    Le 09/06/2001
    Eric SEBBAG




      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com