altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CHRONIQUES
03 décembre 2021

Concert événement à Ramallah

Le chef d'orchestre Daniel Barenbo√Įm, avec quatre-vingts musiciens juifs et palestiniens qui composent le West-Eastern Divan Orchestra, donne un concert √©v√©nement √† Ramallah, qu'Arte et France-Inter diffuseront le 21 ao√Ľt en direct. Un grand pas symbolique de r√©conciliation entre deux cultures fratricides du Moyen-Orient.
 

Le 18/08/2005
Nicole DUAULT
 



Les 3 dernières chroniques

  • Montpellier 2021 (4) : De la Terre aux √Čtoiles

  • Montpellier 2021 (2) : De la Terre aux Cigales

  • Montpellier 2021 (3) : De la Terre aux Pl√©√Įades

    [ Toutes les chroniques ]

     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



    Envoi de l'article
    à un ami

  • Le hautbois entame son solo, la clarinette encha√ģne puis s'installent le basson et le cor. Tous les autres musiciens n'ont d'yeux que pour leurs coll√®gues solistes. Ils les soutiennent, font corps avec eux dans ce mouvement de la 5e symphonie de Tcha√Įkovski dont le th√®me principal, d'un lyrisme majestueux, est le destin, la pr√©destination. Tout cela para√ģtrait normal dans un orchestre ordinaire.

    Si ce n'est que l√†, le hautbo√Įste est √©gyptien, le clarinettiste syrien, le basson et le cor, comme trente-trois musiciens de la formation, sont isra√©liens. Le West-Eastern Divan Orchestra fond√© en 1999 par le maestro Daniel Barenbo√Įm et l'humaniste palestinien Edward Sa√Įd est compos√© de quatre-vingts instrumentistes √Ęg√©s de 13 √† 26 ans originaires des pays fratricides du Moyen-Orient.

    Ils r√©p√®tent √† S√©ville la Symphonie concertante pour hautbois, clarinette, basson et cor en mi b√©mol majeur de Mozart et la Symphonie n¬į 5 de Tcha√Įkovski, avant une s√©rie de concerts dont le plus marquant fait figure d'√©v√©nement politique : il aura lieu le dimanche 21 ao√Ľt √† Ramallah et sera retransmis en direct par Arte et France Inter.

    En juin, au matin d'un d√©tour parisien au TCE pour un concerto de Brahms avec le Philharmonique de Vienne et sous la direction de Zubin Mehta, Daniel Barenbo√Įm pr√©sentait le film qu'Arte a r√©alis√© sur cet orchestre extraordinaire depuis sa cr√©ation √† Weimar √† l'occasion du 250e anniversaire de la naissance de Goethe. S'il porte ce nom de West-Eastern Divan, c'est pour rappeler le titre d'une des oeuvres du po√®te, tr√®s attach√© √† la Perse et aux pays arabes : West-√∂stlicher Divan. Ce film de cinquante deux minutes sera programm√© le 20 ao√Ľt, veille du concert.

    On y trouve des images fortes, √©mouvantes: celles du mur en train de se construire entre Isra√ęl et la Cisjordanie tandis que deux violonistes, Stella et Stell, l'une isra√©lienne, l'autre palestinienne, qui partagent le m√™me pupitre, assurent qu'entre elles, il n'y aura jamais de mur. Ces jeunes sont bien plus que des interpr√®tes. Ils hissent la musique √† des niveaux culturellement, politiquement plus √©l√©v√©s. ¬ę Tout ce que nous pouvons faire, c'est att√©nuer la ha√Įne, r√©p√®te comme un leitmotiv Daniel Barenboim ¬Ľ.

    Depuis la cr√©ation de l'orchestre en 1999, certains musiciens ont pris leur envol pour d'autres formations. Un violoniste est entr√© √† l'Orchestre d'Isra√ęl. Le tubiste du Divan est devenu celui de l'Orchestre Philharmonique d'Isra√ęl. Une violoniste est premier violon de l'Orchestre de Damas, un hautbo√Įste joue √† celui du Caire. Plus √©minent encore, un contrebassiste a √©t√© engag√© par la Philharmonie de Berlin et revient √† S√©ville √† chaque session estivale du Divan.

    L'orchestre de Barenbo√Įm est install√© dans la capitale de l'Adalousie qui le finance. Et c'est un symbole puisque S√©ville fut un lieu de rencontre des cultures arabes et jud√©o-chr√©tiennes d√®s les Xe et XIe si√®cles. Avec sa formation, Daniel Barenboim voit une chance d'entamer un dialogue. Jouer √† Ramallah pose un inimaginable casse-t√™te politique pour tous ces jeunes gens.

    Aussi, dans un souci de simplification, le gouvernement espagnol a d√©cid√© de donner √† chacun des quatre-vingt musiciens un passeport diplomatique. Et l'instigateur du projet de conclure : ¬ę Notre objectif sera atteint quand l'orchestre pourra jouer dans tous les pays dont les musiciens sont originaires. Ce concert √† Ramallah est un grand pas dans cette voie ¬Ľ.




    Arte, samedi 20 ao√Ľt √† 22h 30 : portrait de l'orchestre et de Daniel Barenbo√Įm. R√©alisation : Paul Smaczny.
    Dimanche 21 ao√Ľt √† 19 h. Concert √† Ramallah.
    Diffusion en simultané sur France Inter.




    Le 18/08/2005
    Nicole DUAULT




      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com