altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CHRONIQUES
15 décembre 2018

Voix d'or et choc des traditions

Le Renner Ensemble

Au Pays basque, le chant choral est implanté depuis un millénaire. Tout dans la vie quotidienne est en effet l'occasion de chanter, la langue très gutturale possédant elle-même des intonations musicales. Chacune des manifestations du XXe festival de chant choral l'a une nouvelle fois démontré, en un véritable feu d'artifice de vocalises et de décibels.
 

Le 04/11/2006
Nicole DUAULT
 



Les 3 dernières chroniques

  • Une vie à l’Opéra

  • Monsterrat s’est éteinte

  • Mortagne 2018 (2) : Conclusion brillantissime

    [ Toutes les chroniques ]

     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



    Envoi de l'article
    à un ami

  • Les églises du Pays basque sont faites pour le chant : les galeries en bois, créées jadis pour accueillir le surplus de fidèles qui ne pouvait trouver de place dans les nefs trop petites ont été peu à peu réservées aux hommes, tandis que les femmes se retrouvaient au parterre. Sexisme ? Aujourd'hui, il n'en est plus question : hommes et femmes se répartissent allégrement autant dans les galeries que dans la nef. Les boiseries font des églises basques des salles de concert idéales, chaleureuses sans trop de réverbération. Dans le cadre magique de l'église Saint-Jean-Baptiste à Saint-Jean-de-Luz où Louis XIV épousa Marie-Thérèse d'Autriche, comme dans les confidentielles églises de Ciboure, de Bidart et d'Urrugne, l'acoustique est impressionnante de clarté.

    Les choeurs basques traditionnels du Gaztelu Zahar possèdent une vigueur, une intensité stupéfiantes. Chacun des trente-sept membres chante comme on parle, avec ferveur et intensité. Ils sont tous amateurs, d'un gabarit physique étonnant, digne de piliers de rugby, délaissant, certains depuis trente ans, leur profession et leur famille chaque jeudi soir, pour se retrouver, chanter et répéter.

    Ce flot percutant, ce déluge gigantesque de formidables voix naturelles pleines d'effervescence, de dynamisme, mérite d'être endigué, peaufiné, travaillé. C'est à cette tâche que s'attelle depuis plusieurs années le musicien Philippe Biros. Ce Basque professeur de piano au Conservatoire de Choisy-le-Roi, professeur également au CNR de Paris, chef de chant à la Maîtrise de Notre-Dame et conseiller artistique de l'Académie Ravel, est un homme du pays qui, seul, pouvait se faire entendre pour modeler tant de voix d'or et en canaliser les flux. Il dit aujourd'hui avec fierté que ses chanteurs sont dans une période de transition.

    Le concert le plus passionnant de la série est celui qui affiche successivement ce choeur Gaztelu Zahar d'Hendaye sous la direction d'Inaki Dieguez et le Renner Ensemble de Regensburg, emmené par le chef Jörg Genslein qui appartint naguère au Collegium musicum de Philippe Herreweghe à Gand. Ces deux choeurs d'hommes chantant a cappella représentent un choc des cultures autant dans les pièces sacrées que profanes.

    Rudesse contre nuances

    Le ravissant Notre Père en basque sur la musique de Tchaïkovski est une entrée en matière rayonnante, relayée par un vibrant Je vous salue Marie d'un musicien local, avant des mélodies tendres sur la beauté du pays étalé au pied de la Rhune. À la rudesse, à la robustesse énergiques de ces voix brutes succède la musicalité tout en nuances délicates du Renner Ensemble dans des pièces de Roland de Lassus, Pierre Certon ou la délicieuse Chanson à boire de Francis Poulenc. De Wolf à la Cucaracha, le Renner aborde avec autant de bonheur tous les genres. Moment intense : la réunion des deux choeurs dans des pièces en basque apprises en un clin d'?il par les très professionnels Allemands.

    Le Festival international de chant choral de Saint-Jean-de-Luz se déroule parallèlement à une manifestation ultramontaine du même type, le festival de Tolosa en Espagne. Pour leur vingtième anniversaire, les Basques de Saint-Jean-de-Luz ont également accueilli Laurence Equilbey à la tête d'Accentus, mais aussi Loïc Pierre et Mikrokosmos ainsi que les Voice Messengers sous la direction de Thierry Lalo.

    Ce miroitement très divers est pour les ensembles vocaux et le public basque un enrichissement, grâce à des stages procurés par les chefs de chant, notamment ceux de Thierry Lalo pour la musique jazz. Un sympathique festival vocal qui met en évidence l'étendue d'un remarquable potentiel artistique régional.



    Festival International de chant choral au Pays basque, sous la direction de Philippe Biros
    Saint-Jean-de-Luz, Ciboure, Bidart, Urrugne
    Du 29 octobre au 4 novembre 2006




    Le 04/11/2006
    Nicole DUAULT




      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com