altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CHRONIQUES
26 septembre 2018

Beverly Sills, départ d'une grande diva

On l'a très peu entendue en France, mais elle fut l'une des stars incontestées des années 1960-1970. La soprano Beverly Sills est morte lundi 2 juillet à l'âge de 78 ans, des suites d'un cancer du poumon. La cantatrice new-yorkaise aux aigus exceptionnels, qui avait quitté la scène en 1980, laisse heureusement une très abondante discographie.
 

Le 04/07/2007
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières chroniques

  • Mortagne 2018 (2) : Conclusion brillantissime

  • Mortagne 2018 (1) : Originalité et talents

  • Jean-Claude Malgoire, vrai musicien polyvalent

    [ Toutes les chroniques ]

     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



    Envoi de l'article
    à un ami

  • Authentique new-yorkaise, née à Brooklyn en 1929, Beverly Sills avait été une sorte d'enfant prodige, chantant à la radio dès son plus jeune âge et commençant à passer des concours au début de son adolescence. Ses vrais débuts se firent dans les tournées du répertoire de Gilbert et Sullivan en 1945, mais dix ans plus tard, c'était déjà avec la Wagner Opera Company qu'elle parcourait les États-Unis.

    Avec des aigus brillants et faciles, un registre suraigu exceptionnel, une voix très longue et une virtuosité qui contribua à redorer le blason du vrai bel canto, elle se fit vraiment connaître d'abord avec la Cléopâtre du Jules César de Haendel au New York City Opera, théâtre dont elle devint la vedette et où elle fit une grande partie de carrière, avant d'en devenir directrice en 1979.

    Elle devait ensuite triompher aussi bien dans Manon que le Siège de Corinthe de Rossini, oeuvre avec laquelle elle fit ses débuts à la Scala de Milan en 1969, et dans les grands opéras de Bellini et de Donizetti. Elle abandonna la scène en 1980 après une carrière essentiellement américaine, par choix, surtout pour des raison familiales.

    Très fine musicienne et passionnée de travail, elle poussa la virtuosité à des limites à peu près unique à l'époque, déployant les feux d'artifices de vocalises suraiguës inégalées, à un tel point que cela finit par occulter ses vraies qualités d'interprètes. La récente réédition de certains de ses enregistrements a permis de porter un jugement plus équilibré sur cette voix capable aussi d'émotion et surtout parfaitement apte à rendre justice à tout un répertoire qu'elle contribua largement à rendre populaire.

    Sa discographie est très vaste, avec les principaux opéras de Bellini, Donizetti, Rossini, mais aussi Louise, Jules César, la Veuve joyeuse, Manon, Thaïs et de nombreux concerts et récitals.




    Le 04/07/2007
    Gérard MANNONI




      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com