altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CHRONIQUES
17 février 2018

Verbier 2009 (3) :
Musique de chambre aux sommets

© Ana Bloom

Renaud et Gautier Capuçon

Depuis seize ans, Verbier, dans le canton suisse du Valais, héberge en juillet dans un cadre montagnard enchanteur l’un des meilleurs festivals de musique d’Europe. Festival au sens exact du mot, avec des projets musicaux singuliers, réalisés sur mesure et non une banale copie de ce qui se fait partout.
 

Le 02/08/2009
Olivier BRUNEL
 



Les 3 dernières chroniques

  • Le Staatsoper unter den Linden rouvre ses portes

  • Le géant terrassé

  • Pierre Henry, immortel pour les temps futurs

    [ Toutes les chroniques ]

     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



    Envoi de l'article
    à un ami

  • Verbier enchante chaque année pendant deux semaines estivales un public international et connaisseur qui comprenait cet été plus de 18% de Français. Cet excellent festival aura vendu en deux semaines 33 500 billets et proposé une vingtaine d’événements gratuits chaque jour à environ 10 000 personnes.

    Piano, violon, concerts y sont à la fête grâce à la présence en résidence de deux orchestres de jeunes, le Verbier Festival Orchestra et le Verbier Festival Chamber Orchestra, respectivement dirigés par Charles Dutoit et Gábor Takácks-Nagy, permettant d’inviter des solistes de prestige international (Kissin, Bashmet, Argerich, Kovacevich, Thibaudet…) pour y donner des concerts symphoniques à la salle Médran, sous une immense tente. On a pu y entendre le concert final sous la direction de Kurt Masur, dirigeant Schumann, Liszt et Richard Strauss, un véritable bain de fraîcheur et de musicalité spontanée, à l’opposé de tant d’institutions à l’enthousiasme fossilisé.

    Mais le trésor le plus précieux de Verbier, car devenu si rare dans le milieu international globalisé de la musique, est la réunion de musiciens solistes prenant le temps, l’espace d’un concert (mais avec les moyens de le préparer) pour jouer les perles de la musique de chambre. Les frères Renaud et Gautier Capuçon étaient très présents à la fin de cette édition pour des concerts inoubliables accueillis par l’église de Verbier, à l’acoustique irrégulière mais plutôt satisfaisante.

    Renaud, on le sait, fait aujourd’hui une grande carrière internationale avec le violon Guarneri del Gesù ayant appartenu à Isaac Stern et prêté par la BSI. Quel bonheur également de retrouver après quelques années son frère, le violoncelliste Gautier Capuçon, devenu un magnifique soliste ayant gagné en assurance et en intériorité !

    Trois jours de musique de chambre

    Une soirée superlative réunissait le violoniste américain Joshua Bell, les Russes Mischa Maïski, violoncelliste, et Evgeny Kissin pianiste, tous trois probablement impossibles à réunir au cours de saisons aux agendas bien remplis à sillonner le monde, pour jouer devant un public Mendelssohn et Tchaïkovski. La surprise vient tout particulièrement de Kissin, toujours très adulé par le public mais tendant à des interprétations solistes bien calibrées mais toujours aussi peu communicatives.

    Avec des partenaires, il est méconnaissable, capable de prendre des risques, de sortir de ses gonds, de se montrer un grand chambriste. Il vole largement la vedette à Joshua Bell, dont la sonorité ne fascine pas confrontée à celles de deux tels monstres, et réussit à assagir le très souvent exacerbé Maïski dans le Trio avec piano en ré mineur op. 49 de Mendelssohn et celui, op. 50, de Tchaïkovski, composé à la mémoire de son ami Rubinstein.

    Le lendemain, la formidable altiste Kim Kashkashian joue et commente, avec une rare intuition pédagogique, les Signs, games and messages pour alto seul de György Kurtág pour un public à la fois curieux, passionné et éduqué, une autre spécificité de cet excellent festival. Dommage en revanche que pour la Sonate pour alto et piano en fa mineur op. 120 n° 1 de Brahms, l’accompagnement de Stephen Kovacevich ne soit pas au niveau auquel nous a accoutumé ce pianiste exceptionnel.

    Puis le pianiste Jean Yves Thibaudet, très présent cet été avec un concert carte blanche, accompagne avec une belle gravité et une grande cohérence, dans la Sonate en la majeur de César Franck, Renaud Capuçon, à la sonorité superbe et généreuse. Le soir, c’est Gautier Capuçon qui se fond avec le Quatuor Ebène dans le Quintette à deux violoncelles D 956 de Schubert.

    Ce jeune quatuor, qui avait donné la veille le programme de son enregistrement Ravel, Debussy, Fauré (EMI), bénéficie en la présence de l’alto Mathieu Herzog et du violoncelliste Raphaël Merlin de deux solistes aux sonorités et présences exceptionnelles, ses faiblesses venant des deux violons Pierre Colombet et Gabriel Le Magadure, moins brillants et connaissant souvent des problèmes de justesse.

    Le même concert réunissait Gautier Capuçon et Jean Yves Thibaudet pour la Sonate pour violoncelle et piano de Chostakovitch (op. 40) et de Prokofiev (op. 119) où ils montraient toute la joie qu’ils ont à jouer ensemble, sans la moindre faille dans ce programme original, ambitieux et périlleux.

    Dernière soirée de ce périple avec Kim Kashkashian, soliste d’un impressionnant Trio pour violon, alto et violoncelle d’Alfred Schnittke avec Gautier Capuçon, et un jeune et grand violoniste allemand, Linus Roth, puis les mêmes avec le pianiste argentin Nelson Goerner pour donner le rare Quatuor pour piano et cordes en la mineur de Mahler. La soirée s’achève avec le long 2e trio avec piano de Mendelssohn par Goerner, Roth et Gautier Capuçon, couronnement de ce parcours de trois jours dans les sommets de la musique de chambre.




    Verbier Festival Orchestra
    direction : Kurt Masur
    Salle Médran, le 2 août

    Joshua Bell (violon), Mischa Maisky (violoncelle), Evgeny Kissin (piano)
    Salle Médran, le 30 juillet 2009

    Renaud Capuçon (violon), Kim Kashkashian (alto), Stephen Kovacevich et Jean Yves Thibaudet (piano)
    Église de Verbier, 31 juillet 2009

    Quatuor Ebène, Gautier Capuçon, violoncelle, Jean Yves Thibaudet, piano
    Église de Verbier, 31 juillet 2009

    Linus Roth (violon), Kim Kashkashian (alto), Gautier Capuçon (violoncelle), Nelson Goerner (piano)
    Église de Verbier, 1er août 2009




    Le 02/08/2009
    Olivier BRUNEL




      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com