altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CHRONIQUES
03 aoűt 2020

L’Elbphilharmonie ouvre ses portes
© Thies Raetzke

Elle aura su se faire attendre au moins autant et aura coûté plus du double de sa consœur parisienne. L’Elbphilharmonie de Hambourg finit par ouvrir ses portes aujourd’hui, pour des concerts déjà tous complets. Son design fera couler une encre beaucoup moins noire que celle de Paris et donne au port et à la ville une nouvelle identité.
 

Le 11/01/2017
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières chroniques

  • Mariss Jansons, le dernier hĂ©ritier

  • Jessye Norman,
    diva Ă  la voix d'or

  • Mort du Wotan de l’Est

    [ Toutes les chroniques ]

     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



    Envoi de l'article
    à un ami

  • Tout finit par arriver ! Et si la salle en forme de vaisseau fantĂ´me est longtemps restĂ©e dans les limbes du port de Hambourg, elle s’illumine enfin en ce dĂ©but d’annĂ©e, avec un rĂ©sultat visuel particulièrement convaincant, pour ne pas dire fascinant, en attendant d’y dĂ©couvrir le plus important, l’acoustique des deux salles et plus particulièrement de la plus grande des deux, d’une jauge de 2150 places.

    Pour ce projet dessiné par l’agence d’architectes Herzog & de Meuron et des travaux commencés en avril 2007, il aura fallu presque dix années et quelque 790 millions d’euros, soit près de dix fois le budget initial annoncé, les Français n’étant pas les seuls à réévaluer les coûts faramineux de leurs constructions destinées à devenir emblématiques. Nous l’évoquions avec Kent Nagano il y a un an, cette Philharmonie de l’Elbe est la pierre de touche de l’une des villes les plus dynamiques d’Europe tant sur le plan économique que culturel.

    Loin de remplacer la magnifique salle de la Laeiszhalle et son acoustique particulièrement chaude, elle est destinée à la compléter musicalement en permettant grâce à une scène nettement étendue de jouer sans problème les ouvrages nécessitant de grandes formations, à l’instar des Gurre-Lieder ou de la Huitième Symphonie de Mahler, tous deux joués dans la saison par Nagano et son Philharmonisches Staatsorchester Hamburg. Ils auront déjà intégré la salle auparavant, dès le 13 janvier avec un inédit oratorio du compositeur Jörg Widmann, donnant dès le début le signe d’une ouverture vers l’avenir.

    © Michael Zapf

    DestinĂ© Ă  devenir la signature visuelle de la ville Ă  l’instar de l’OpĂ©ra de Sydney ou du Walt Disney Concert Hall de Los Angeles, le bâtiment ouvrira ses portes Ă  partir du 11 janvier avec une soirĂ©e de gala reproduite Ă  l’identique le lendemain, et pour lesquelles ont Ă©tĂ© prĂ©vu 1000 tickets gratuits pour les premiers arrivants, Ă©videmment un nombre bien trop faible face Ă  l’engouement annoncĂ©, et ce malgrĂ© le retrait rĂ©cent de Jonas Kaufmann. L’actuel directeur musical de l’orchestre rebaptisĂ© NDR Elbphilharmonie Orchester pour l’occasion, Ă©galement numĂ©ro deux de l’Orchestre de Paris, Thomas Hengelbrock, conduira les deux soirs de gala avant son premier vrai concert dès le samedi 15 janvier, la Symphonie n° 2 « Lobgesang Â» de Mendelssohn.

    Pendant le festival d’ouverture de trois semaines, notons Ă©galement la prĂ©sence des Wiener Philharmoniker, d’abord avec Semyon Bychkov puis avec Ingo Metzmacher, la CrĂ©ation de Haydn par Hengelbrock, Muti et son Chicago Symphony Orchestra, mais aussi le Symphoniker Hamburg avec Jeffrey Tate, le jazzman Brad Meldhau ou le groupe alternatif Einsturzende Neubauten, en espĂ©rant que leur cĂ©lèbre nom, littĂ©ralement l’Effondrement des nouveaux bâtiments, ne soit fait que pour conjurer le sort ! Suivront tout au long de la saison les grands noms du circuit international, Thielemann dans Wagner, Dudamel dans une intĂ©grale Beethoven ou encore Salonen dans un Festival Nordic, en plus des orchestres rĂ©sidents. Si vous ne l’aviez pas encore fait, voilĂ  une raison lĂ©gitime d’aller dĂ©couvrir Hambourg !




    Site officiel : https://www.elbphilharmonie.de/en/




    Le 11/01/2017
    Vincent GUILLEMIN




      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com