altamusica
 
       aide















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CHRONIQUES
28 septembre 2021

Montpellier 2021 (3) :
De la Terre aux Pléïades

© Marc Ginot

Au Domaine d’O en soirée, Sofi Jeannin transcende pendant une heure trente une Maîtrise de Radio France magnifiquement préparée, accompagnée par le piano souple de Florian Caroubi. Puis la nuit s’ouvre aux Pléïades, avec les Percussions de l’Orchestre National de France, d’une splendide précision rythmique et magistrales dans l’œuvre de Xenakis.
 

Le 25/07/2021
Vincent GUILLEMIN
 



Les 3 dernières chroniques

  • Montpellier 2021 (4) : De la Terre aux Étoiles

  • Montpellier 2021 (2) : De la Terre aux Cigales

  • Montpellier 2021 (3) : De la Terre aux PlĂ©ĂŻades

    [ Toutes les chroniques ]

     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)



    Envoi de l'article
    à un ami

  • Sofi Jeannin a malheureusement quittĂ© le ChĹ“ur de Radio France en 2018 pour les BBC Singers de Londres, mais elle a gardĂ© la MaĂ®trise. Dans cet ensemble de jeunes choristes, les garçons se comptent sur les doigts d’une main, mais les filles sont nombreuses et il y a donc quarante chanteurs sur le Parvis du Château d’O.

    Des chants japonais ouvrent le programme et déroulent déjà tout l’équilibre du groupe, qui laisse ensuite place au piano seul de Florian Caroubi, pour un extrait des Images de Debussy, Cloches à travers les feuilles. Puis Les Feux de la St Jean de Cécile Chaminade permettent de vérifier le travail sur la prononciation du français, limpide.

    Le Ruisseau de Fauré s’écoule avec la même qualité pour dériver vers les compositeurs anglais, Vaughan Williams deux fois, puis Elgar et un My love dwelt in Northern land à faire croire que les petits chanteurs viennent d’outre-Manche. Le pianiste joue seul Sur le rivage de Louis Aubert, puis interprètera encore Clair de lune de Debussy. Entre les deux, la Maîtrise passionne avec des chants du Nord, d’abord entre extraits de Songs from the Sea de Sallinen et Le Nuage d’orage de Podgaits.

    Parmi les chanteuses solistes, l’une passe même avec brio à l’harmonica, tandis que les autres imitent avec un impressionnant réalisme le bruit des mouettes et du vent pour Slädspår de Malin Bång. Tundra d’Ola Gjeilo nous laisse dans les mêmes contrées avec plus d’évanescence, puis la fin du concert nous emmène en Allemagne, avec trois grand maîtres, Mendelssohn par un extrait d’Elias, Schumann dans son jardin (In meinem Garten, op. 29 n° 2) et Schubert par le Psaume 23 D. 706.

    © Marc Ginot

    Le bis, le Birthday Madrigals n° 1 de John Rutter, laisse à peine trente minutes au public pour se restaurer avant d’entrer dans l’enceinte de l’Amphithéâtre d’O. La nuit fait alors place aux couleurs vives des Pléïades de Xenakis. L’œuvre commence dans un sens assez inédit, puisque les quatre parties peuvent être jouées comme les musiciens le souhaitent. Les Percussions de l’Orchestre National de France, ce soir, décident de maintenir le morceau le plus effusif, Peaux, en dernier. On entre donc ici d’abord dans Métaux.

    Mélanges, qui utilise comme son titre l’indique tous les types de percussion présents, des marimbas aux tam-tams et glockenspiels, poursuit l’ouvrage et démontre à nouveau la qualité rythmique absolument impeccable des six artistes. Plus complexe à écouter car beaucoup plus sur des bases de calculs et dans le détail, Clavier fait fuir une petite partie du public, qui rate donc malheureusement la dernière pièce, Peaux moins brutale ici et donc avec un climax moins impressionnant que lorsque les Percussions de Strasbourg, commanditaires de l’œuvre, le jouent, mais finalement bien plus subtile dans l’approche.

    Les musiciens du National achèvent, par leur interprétation tout en précision et en intelligence, le cycle De la Terre aux Etoiles du festival 2021. Espérons que leur prestation donnera lieu à d’autres reprises en France ou à l’étranger, ainsi qu’à une parution discographique, puisque le concert était enregistré pour Radio France.




    19h, Parvis du Château d’O :
    Ogura, Hosokawa, Debussy, Chaminade, Fauré, Elgar, Vaughan Williams, Aubert, Sallinen, Podgaits, Baang, Gjeilo, Mendelssohn, Schumann, Schubert
    Florian Caroubi, piano
    Maîtrise de Radio France
    direction : Sofi Jeannin

    21h30, Amphithéâtre d’O, Domaine d’O :
    Iannis Xenakis (1922-2001)
    Pléïades, pour six percussionnistes
    Percussions de l’Orchestre National de France




    Le 25/07/2021
    Vincent GUILLEMIN




      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com