altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 août 2018

Concert du choeur Accentus au Printemps des Arts de Monaco.

Une direction qui vient du choeur
© Accentus

Si l'événement du Printemps des Arts de Monaco était sans nul doute la redécouverte du Napoléon d'Abel Gance, la programmation généreuse du festival a offert un large éventail artistique d'où la musique contemporaine n'était pas oubliée. Le 10 mai dernier, Laurence Equilbey et son choeur Accentus en défendaient la cause.
 

Palais Garnier, Monte-Carlo
Le 10/05/2001
Mathias HEIZMANN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

  • Salzbourg 2018 (1) : Justice pour Josef K.

  • Bayreuth 2018 (2) : Libellules sous haute tension

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • On a beau s'y attendre, il est toujours un peu triste de constater que les seuls mots de " musique contemporaine " suffisent à vider une salle. Les organisateurs du Printemps des arts le savent, et leur volonté d'afficher les créations de notre temps est d'autant plus remarquable. Ainsi, il n'y avait pas foule pour entendre la création de Patrick Burgan (Apparition) et l'oeuvre de Philippe Manoury (Slova).

    Mais ces deux compositions suscitent quelques réserves : Patrick Burgan voulait offrir " une image polymorphe de la femme " en s'appuyant sur des écrits de Marc Blanchet, Charles Baudelaire et Stéphane Mallarmé. C'est évidemment un support remarquable, et l'on regrette que ces textes aient été sacrifiés au profit de la structure musicale. Les mots devenant la plupart du temps inintelligibles, on se contente d'apprécier les couleurs et la dynamique vocale. Ce n'est déjà pas si mal si l'on compare cette oeuvre à celle de Manoury, franchement exaspérante.

    En effet, Slova joue allégrement avec les clichés compositionnels, manque considérablement de structure et regorge d'effets. Bref, on s'ennuyait ferme, surtout en songeant au très expressif Cantique des Cantiques de Daniel-Lesur - qui ouvrait le concert, - une page d'une richesse polyphonique extrême dont le charme " fin d'époque " évoque parfois Enesco.

    De plus il y avait eu cette transcription de 5e mouvement du Quatuor pour la fin des temps de Messiaen - réalisée par Clytus Gottwald - qui avait imposé une certaine exigence artistique. Comment, dès lors, résister au jeu des comparaisons ?

    Restait Figure humaine de Francis Poulenc pour redonner le sourire, et bien sûr la direction de Laurence Equilbey qui, tout au long du concert, a fait des miracles. Souplesse et précision, intelligence des respirations, il y a dans son travail quelque chose d'incroyablement communicatif, comme si ses gestes s'adressant au choeur se destinaient également à celui de chaque auditeur.




    Palais Garnier, Monte-Carlo
    Le 10/05/2001
    Mathias HEIZMANN

    Concert du choeur Accentus au Printemps des Arts de Monaco.
    Daniel-Lesur : Cantique des Cantiques
    Messiaen : Louange à l'éternité de Jésus
    Patrick Burgan : Apparition
    Manoury : Slova
    Francis Poulenc : Figure humaine

    Choeur de chambre Accentus
    Direction : Laurence Equilbey

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com