altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 31 octobre 2020

Récital du pianiste Alfred Brendel au Théâtre du Châtelet.

Les malheurs d'Alfred
© Isolde Ohlbaum

À une époque où tant de jeunes virtuoses jouent si bien du piano, il est remarquable de constater à quel point une personnalité comme celle d'Alfred Brendel reste absolument hors normes. Dans le cadre de Piano Quatre Étoiles, son dernier récital au Châtelet a offert de revenir aux sources mêmes de l'art pianistique.
 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 23/05/2001
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Saint François SDF

  • Chamboule-tout

  • En attendant Görge…

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Il suffit de quelques mesures de la brève Sonate en sol mineur HOB. XVI/44 de Haydn pour comprendre que ce récital ira toujours à l'essentiel, à travers le prisme d'une sensibilité d'écorché vif que ni l'expérience ni les années ne parviennent à apaiser.

    Sous les doigts de Brendel, la musique de Haydn, comme celle de Mozart ou de Beethoven est animée d'un frémissement permanent qui est celui des poètes déchirés d'angoisses, d'inquiétudes et de questionnements.

    Pas une note n'est indifférente, et quand il s'agit de la Fantaisie en ré mineur K 397 et de la Sonate en la mineur K 310 de Mozart on est aussi fasciné que bouleversé par ces changements d'humeurs, ces phrasés éloquents, ces structures si intelligemment étayées que leur aspect formel disparaît et qu'elles nous racontent toujours notre propre histoire.

    Et puis, ce sont les monumentales Variations Diabelli de Beethoven, et leur succession incroyable de tableaux qui sous la simple dénomination de Presto, Vivace ou Allegro, entraînent l'auditeur dans une saga intime aussi fertile en rebondissements qu'un grand cycle de Lieder. D'un Allegro assai endiablé et coloré on saute à une Fughetta- andante, passant du théâtre à l'église, du matériel au spirituel, avant de conclure par une série de cinq mouvements aussi intériorisés qu'une méditation bouddhique.

    Cinquante ans de carrière, pour un artiste de cette trempe, quelle richesse ! À l'heure où les superlatifs s'appliquent à tous à tort et à travers, Brendel reste une référence, un grand pianiste tout simplement. Et dire que ses angoisses, ses tourments et ses malheurs exprimés au piano font depuis si longtemps notre joie


    Visiter le site l'artiste




    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 23/05/2001
    Gérard MANNONI

    Récital du pianiste Alfred Brendel au Théâtre du Châtelet.
    Haydn : Sonate en sol mineur HOB. XVI/44
    Mozart :Fantaisie en ré mineur K 397 et Sonate en la mineur K 310
    Beethoven : Variations Diabelli
    Alfred Brendel, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com