altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 02 juillet 2020

Concert du Deutsche Oper de Berlin dirigé par Christian Thielemann, avec Julia Varady.

Julia Varady offre
une moitié de Walhalla

Affiche plus qu'all√©chante pour ce concert du 29¬†mai au Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, puisqu'elle r√©unissait le jeune chef Christian Thielemann et l'une des derni√®res l√©gendes des sc√®nes lyriques, Julia Varady. Mais on craignait aussi un d√©sistement de derni√®re minute de celle-ci, comme derni√®rement au Ch√Ętelet, une crainte √† moiti√© fond√©e.
 

Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
Le 29/05/2001
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Des t√©n√®bres √† la lumi√®re

  • R√©chauffement climatique

  • Pas si muet

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Combien de baguettes c√©l√®bres se sont succ√©d√© sur l'estrade de la Deutsche Oper de Berlin ? Christian Thielemann, depuis 1997, est √† la t√™te de l'auguste maison qui vit passer Richard Strauss, Bruno Walter, Wilhelm Furtw√§ngler, Ferenc Fricsay


    C'est en d√©fenseur de la grande tradition allemande qu'il se pose, avec raison. Ce ne sont pas des sonorit√©s qu'il cherche, mais bel et bien un son, profond, ample, physiquement puissant, qu'il fait monter et s'√©panouir petit √† petit ; l'effet de masse, toutefois, ne masque pas les d√©tails et ne dilue pas les timbres dans l'indiff√©rence.

    Son Wagner est solidement charpenté, finement articulé, dramatiquement infaillible dans les extraits du Crépuscule des Dieux, avec cette hauteur de vue, cette force et cette énergie qu'ont seuls les très grands chefs (une race qui, aujourd'hui, se fait rare). Plus que le Lever de soleil, ce sont le Voyage sur le Rhin et la Marche funèbre qui impressionnent, par leur grandeur dépourvue d'emphase.

    Thielemann n'est sans doute pas une r√©f√©rence absolue, notion parfaitement d√©plac√©e en musique o√Ļ chaque interpr√©tation qui fait date n'est qu'un jalon, mais ce qu'il donne √† entendre force le respect. De m√™me Marilyn Zschau, vaillante soprano, sp√©cialiste des r√īles exigeant une indomptable endurance, et qui remplace Julia Varady dans la sc√®ne finale du Cr√©puscule, enlev√©e avec courage par une chanteuse qui paie comptant.


    Mais Varady n'a pas annulé le premier acte de La Walkyrie. Il faut vaincre les apparences (la stricte robe collet monté, les lunettes, le chignon) pour imaginer derrière l'austère silhouette les émois de Sieglinde. Mais la technicienne est toujours sensationnelle et la musicienne, tenant compte de moyens aujourd'hui réduits (ce qui s'entend à peine) mais qui n'ont jamais été ceux d'une wagnérienne, reste admirable. En quelques phrases, en quelques mesures, elle fait entrer la vie.

    Kurt Moll, vétéran très aimé, est encore un Hunding de grande classe. Le Siegmund de Poul Elming est loyal, mais sa justesse est souvent incertaine.

    Comment se fait-il, pourtant, que cet acte qui ouvre la soir√©e soit si d√©cevant ? L'orchestre semble parfois lourd, le discours progresse lentement ; il faut, certes, m√©nager les chanteurs (la mani√®re dont le chef soutient Varady est √©tonnante) mais comment peut-on croire en ces amants qui, s√©par√©s par l'estrade, ne se regardent jamais ? Les applaudissements triomphaux qui salueront l'√©quipe seront perturb√©s par quelques hu√©es totalement imm√©rit√©es.

    J'avoue, pour ma part, être resté perplexe. La seconde partie, en revanche, n'est pas avare de moments formidables, et donne envie de réentendre Thielemann.




    Th√©√Ętre des Champs-√Člys√©es, Paris
    Le 29/05/2001
    Michel PAROUTY

    Concert du Deutsche Oper de Berlin dirigé par Christian Thielemann, avec Julia Varady.
    Richard Wagner
    La Walkyrie, acte I.
    Julia Varady (Sieglinde), Poul Elming (Siegmund), Kurt Moll (Hunding).

    Le Cr√©puscule des Dieux :
    Lever de soleil. Voyage de Siegfried sur le Rhin. Mort de Siegfried et marche funèbre. Scène finale.
    Marylin Zschau (Br√ľnnhilde).

    Orchestre de la Deutsche Oper de Berlin
    Directio : Christian Thielemann.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com