altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 juin 2019

Hespérion XXI, laboratoire d'art et d'essai

Le 09/06/2001
Roger TELLART
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Esprit d'escalier

  • Naufrage en musique

  • Un Rigoletto d‚Äôavenir

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Hesp√©rion XXI, laboratoire d'art et d'essai

    Amorcé voici un quart de siècle, l'effet Savall reste à son zénith. Même si des choses ont bien changé, à commencer par le label du groupe devenu Hespérion XXI (symbole oblige !), à l'aube de ce nouveau millénaire.

    Derni√®re preuve de cet engouement : un concert l'an pass√© (√† l'√©glise Saint-Roch de Paris) o√Ļ ma√ģtre Jordi et les siens revisitaient un r√©pertoire qui leur est cher avant tout autre : les hautes m√©moires musicales ib√©riques, celles menant des Cantigas du d√©vot Alphonse le Sage au Chansonnier de la Diaspora s√©farade (1), via un d√©tour (qui n'est pas trahison) par la Comtesse de Die, figure majeure (au f√©minin) de la lyrique occitane.

    Au-del√† du succ√®s populaire dont t√©moignait une √©glise archi-comble, une constatation suscite d'embl√©e un commentaire: le fait que - dans ce fond pluraliste, n√© de la fusion des traditions chr√©tienne, juive et musulmane ¬Ė Savall - qui y butinait d√®s ses d√©buts, en compagnie de son √©pouse, Montserrat, fragile et irrempla√ßable astre vocal - semble d√©velopper √† pr√©sent d'autres strat√©gies interpr√©tatives.

    En d'autres termes, Hespérion XXI fait oeuvre et travail de " métissage ", au nom de la réalité culturelle que fut, entre autres, la Diaspora, essaimée à travers tout le bassin méditerranéen, suite à l'édit d'expulsion des Rois catholiques, Ferdinand et Isabelle, en 1492. Ainsi se trouvent intégrés au " concert " instrumental des talents neufs qui participent précisément d'une volonté de dispersion (n'est-ce pas là le sens de diaspora ?), commandée a priori par une nécessité historique et géographique.

    Il en r√©sulte un champ d'exp√©riences souvent passionnantes sous l'angle acoustique, mais musicologiquement plus discutables (ainsi l'adjonction d'un sarod indien que touche certes en po√®te Ken Zuckerman, form√© √† l'√©cole du ma√ģtre Ustad Ali Akbar Khan). Bref, une mutation para√ģt s'op√©rer, √† l'√©coute d'un style et d'un son " de rencontres ", porteurs sans doute d'un parfum d'aventure, mais qui, tout de m√™me, laissent comme un sentiment de regret vis-√†-vis de l'ineffable r√™ve identitaire o√Ļ nous entra√ģnait un premier et inoubliable choix de romances jud√©o-espagnoles, sign√© par Hesp√©rion XX, chez EMI, en 1976.

    (1) Un récent disque intitulé Diaspora Sefardi reprend le même programme chez Alia Vox.




    Le 09/06/2001
    Roger TELLART



      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com