altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 février 2020

Concert des solistes de l'Orchestre National de France à la Maison de la Radio de Paris.

Supplément de noirceur à la Maison Ronde

Lekeu, Chausson et Ravel sont des compositeurs qui incarnent l'esprit intimiste et raffiné de la musique de chambre française. Avec pour mission de les défendre, les Solistes de l'Orchestre National de France étaient récemment à l'affiche de la Maison Ronde. Contrat à moitié rempli en raison d'un Ravel trop ténébreux.
 

Salle Olivier Messiaen - Maison de la Radio, Paris
Le 28/05/2001
Pauline GARAUDE
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Avec ombre‚Ķ

  • Gluck en noir et blanc

  • Philosophie des lumi√®res

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Quand on voit les pages admirables qu'ont laiss√©es ces compositeurs, on s'√©tonnera toujours qu'aucun n'ait eu le prix de Rome ! Pourtant, l'alchimie des harmonies, la concision du langage et sa puissance dramatique attestent d'une √©l√©gance d'√©criture rarement √©gal√©e. Le d√©sespoir et l'aspiration √† la qui√©tude forgent leur univers et habitaient aussi bien Ravel que Lekeu quand le premier √©crivit son Trio et le second son Quatuor.

    Lekeu intitule ses deux mouvements " Dans un emportement douloureux " puis " Lent et passionn√© ". La vigueur des attaques, la gravit√© du violoncelle, le brio du piano, la dynamique contrast√©e de la premi√®re section traduit une violente d√©chirure. Lui succ√®de un √©pisode aux coloris diaphanes, effet d'une palette de nuances volontairement resserr√©e, et d'un r√©citatif presque monotone des cordes, nimb√© des aigu√ęs cristallins du piano.

    Pourquoi n'a-t-on reconduit ce jeu vigoureux et sans afféterie pour Ravel ? Pour lui, les articulations s'alourdissent, les cordes sont moins différenciées et les tempi trop lents dans le Modéré et le Final génèrent un climat taciturne qui ne sied qu'à la Passacaille. Ailleurs, l'écriture limpide et colorée de Ravel ne se distingue pas et le violon souvent injuste avec les hauteurs n'arrange rien. Quant à ce supplément de noirceur qui semble la tonalité générale, est-ce bien l'esprit de ce Trio ?

    Heureusement, la Pièce pour alto et piano de Chausson apporte une conclusion nostalgique et une sérénité délivrée des ténèbres qui assombrissaient Ravel. Mais ce rayon de lumière final n'aura pas totalement effacé une impression en demi-teinte pour l'ensemble du concert.




    Salle Olivier Messiaen - Maison de la Radio, Paris
    Le 28/05/2001
    Pauline GARAUDE

    Concert des solistes de l'Orchestre National de France à la Maison de la Radio de Paris.
    Lekeu: Quatuor pour piano et cordes
    Chausson : Pièce pour alto et piano
    Ravel : Trio

    Solistes de l'Orchestre National de France
    Elisabeth Glab, violon
    Nicolas B√īne, alto
    Muriel Gallien-Pouzenc, violoncelle
    Franz Michel, piano

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com