altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 13 aoŻt 2020

Nouvelle production de Il Tito de Cesti à l'Opéra du Rhin.

Un Titus baroque et espiègle

Un élément du décor de la mise en scène d'Alain Germain.

L'opéra du Rhin vient de présenter une nouvelle production d'un ouvrage rare de Pietro Antonio Cesti. Dans la lignée de Monteverdi, Il Tito valait l'exhumation à condition d'être confiée à des mains habiles. Les Arts Florissants comme la mise en scène d'Alain Germain n'ont pas manqué ce défi.
 

Opéra du Rhin, Strasbourg
Le 04/06/2001
Pierre BREINER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2020 (1) : Le retour √† la vie

  • L'aube d'√©t√©

  • R√©ouverture

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Il Tito date de 1666 et dut attendre 1983 et Innsbruck pour √™tre ressuscit√©. Il faut dire que sa succession de r√©citatifs et d'arias (m√™me agr√©ment√©s d'une reconstitution cons√©quente de William Christie) ne plaidait pas a priori en faveur d'une popularit√© √† long terme.

    À Strasbourg, les Arts Florissants et leur chef attitré en ont fait un chef-d'oeuvre d'espièglerie baroque. Sans la scène toutefois, ils n'auraient sans doute pas réussi à revivifier ce pavé opératique de plus de trois heures qui compte uniquement deux trios, un duo et un seul tutti vocal à la toute fin.

    L'argument d'une complexit√© d√©courageante met en sc√®ne une beaut√© sulfureuse (B√©r√©nice, incarn√©e par Ja√ęl Azzaretti impressionnante de pr√©sence) objet de tous les d√©sirs et une foule de pr√©tendants sur fond de destruction du temple de J√©rusalem. Le futur empereur Titus y fait d√©j√† √©talage de sa cl√©mence que d'aucuns qualifieraient de purement lyrique
    aux yeux de l'histoire.

    Sur fond d'intrigues, de viols et de complots, la mise en scène d'Alain Germain déploie tous les éléments de variété possibles, fait appel au grand appareil baroque comme un pastiche de " making-off " (les scènes sont matérialisées par des Claps comme au cinéma) pour rendre finalement l'oeuvre tout à fait digeste. Le metteur en scène ne dédaigne ni l'humour ni une sensualité de très bon aloi tout particulièrement lors d'une séance de séduction sur fond d'amant- violeur déguisé.

    L'ensemble est d'un go√Ľt parfait, remarquablement relay√© par une distribution homog√®ne, mais dieu que cet op√©ra serait soporifique au disque ou dans une mise en sc√®ne plus classique comme celle que vient de proposer Willy Decker pour une Cl√©mence plus tardive √† l'Op√©ra de Paris.




    Opéra du Rhin, Strasbourg
    Le 04/06/2001
    Pierre BREINER

    Nouvelle production de Il Tito de Cesti à l'Opéra du Rhin.
    Les Arts Florissants
    Direction : William Christie
    Mise en scène : Alain Germain
    avec Marco Lazzara (Titus), Ja√ęl Azzaretti (B√©r√©nice), Joseph Cornwell (Polemone), Arthur Stefanowicz (Domitiano), Istvan kovacs (Appolinio), Cyril Auvity Agrippa) et Bertrand Chuberre (Elio).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com