altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 09 décembre 2019

Nouvelle production des Noces de Figaro de Mozart au festival d'Aix-en-Provence.

Neuf gosiers Ă  la noce
© StĂ©phanie TĂ©tu - Festival d

VĂ©ronique Gens

Pour avoir oublié qu'il n'y avait pas de seconds rôles chez Mozart, nombre de productions ont fini par laisser croire que l'idée même d'un plateau irréprochable était mission impossible. Et si les Noces 2001 d'Aix-en-Provence ont suscité autant d'enthousiasme, c'est que tous les personnages sans exception y sont incarnés.
 

Le 11/07/2001
Françoise MALETTRA
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Demi-fresque

  • Carnage light

  • Construire un toit

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Vocalement et physiquement, tous les chanteurs de cette nouvelle production aixoise des Noces de Figaroont l'âge du rĂ´le ; leur implication et leur conviction communicative ayant l'avantage de rendre en mĂŞme temps hommage Ă  la musique et au théâtre de Mozart.

    Il faut dire que l'Anglais Richard Eyre (dix années à la tête du Royal National Theater) y est pour beaucoup, qui les met en orbite dans un mouvement perpétuel si bien réglé que les fils de l'intrigue se nouent et se dénouent avec force clins d'œil et astuces en tout genre, et que l'histoire gagne un point en vraisemblance.

    Dommage, au passage, que les interprètes soient obligés de jouer au jeu un peu trop connu de " il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée ", quand en plus il y en a trois, monumentales et sombres, plantés au milieu de la scène, et franchement aberrantes.

    Peu importe finalement, c'est Mozart que l'on célèbre et c'est lui qui triomphe, parce que la rencontre au sommet s'est produite. Déjà, on peut promettre un bel avenir à Camilla Tilling, dont la Susanna est d'une fraicheur et d'une musicalité étourdissante, face à un Figaro (Marc Vinco ) frondeur et virtuose au timbre à la Van Dam.


    Laurent Naouri, décidément un de nos grands stylistes, est un Almaviva arrogant et libertin à souhaits, mais si séduisant qu'il rivalise à merveille avec la Comtesse de Véronique Gens, noble, racée, à la maturité vocale rayonnante. À l'écoute de son Porgi amor au premier acte, et encore plus de son Dove son i bei momenti au troisième, même les martinets de la Cour de l'Archevêché retenaient leur souffle.

    Quant à Magalena Kozena, elle est un Cherubino follement doué dans l'exercice délicat de l'apprentissage de l'amour et de la sexualité, qui trouve les inflexions les plus ardentes et les plus caressantes pour dire qu'il n'en peut plus d'attendre.

    Irrésistibles, Jean-Paul Fouchécourt en Don Basilio, un maître de musique roué comme un singe, Jennifer Smith en Marcellina soupirante et égarée, Brian Bannatyne-Scott en Bartolo jaloux et assommant, et Magali Léger en Barberina adorable et futée.

    Grand maître du jeu, impérial et partenaire généreux de chacun d'entre eux, Marc Minkowski ne leur laisse aucun répit, suivi comme un seul homme par les musiciens du Mahler Chamber Orchestra, mais il le fait avec une souplesse confondante, ordonnant, le temps d'une folle et très singulière journée, ces destins croisés enflammés par le désir et vaincus par la raison.

    À la fin du spectacle, quelqu'un posa sentencieusement la question : " Minkowski est-il vraiment un chef mozartien ? ". La réponse fut sans ambiguïté : " Demandez-vous plutôt, Monsieur, si Mozart était mozartien ! "




    Le 11/07/2001
    Françoise MALETTRA

    Nouvelle production des Noces de Figaro de Mozart au festival d'Aix-en-Provence.
    Les Noces de Figaro de Mozart
    Choeur de l'Académie européenne de musique
    Mahler Chamber Orchestra
    Direction musicale : Marc Minkowski
    Mise en scène : Sir Richard Eyre
    Marc Vinco (Figaro), Camilla Tilling (Susanna), Laurent Naouri (Le Comte Almaviva), Véronique Gens (La Comtesse Almaviva), Magdalena Kozena (Cherubino), Brian Bannatyne-Scott (Bartolo), Jennifer Smith (Marcellina), Jean-Paul Fouchécourt (Don Basilio), Magali Léger (Barberina).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com