altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 23 avril 2019

Le Tour d'écrou de Benjamin Britten au festival' Aix-en-Provence dans la mise en scène de Luc Bondy.


Un tour de force signé Britten
© Stéphanie Tétu

Cette année, l'événement du Festival d'Aix-en-Provence 2001 n'est ni mozartien, ni verdien. Dans le petit Théâtre du Jeu de Paume, réouvert l'été dernier avec un superbe Retour d'Ulysse de Monteverdi, la nouvelle production du Tour d'écrou de Benjamin Britten a remporté un triomphe amplement mérité.
 

Festival d'Aix - Théâtre du jeu de Paume, Aix-en-Provence
Le 10/07/2001
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Retour au Singspiel

  • Carmen sans émoi

  • Lady Macbeth à moitié

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Du livret de Myfanwy Piper, inspiré par une nouvelle d'Henry James, et qui conte la possession supposée de deux enfants par l'esprit de deux serviteurs décédés, Luc Bondy tire l'essentiel : la tension, qui s'accroît de minute en minute, l'atmosphère, qui, d'étrange, vire au fantastique- et Bondy n'a pas son pareil pour suggérer tout ce que le quotidien le plus banal peut avoir d'inquiétant selon la manière dont on le regarde.

    Sa mise en scène, qui prend littéralement le spectateur au piège, lui offre, sans qu'il s'y attende, des visions d'une fascinante beauté et joue sur l'ambiguïté des apparitions de Quint et de Miss Jessel, comme sortis des profondeurs de l'étang, tous deux vêtus de parures gris métallisé qui les distinguent du commun des mortels (Moidele Bickel, symboliquement, a habillé les adultes de noir et les enfants de blanc- mais qui est réellement innocent ?).

    Le valet, Quint, est campé par Marlin Miller avec une voix insinuante qui rend encore plus troublante sa force tranquille. Marie Mc Laughlin, en tous points magnifique, incarne l'ancienne gouvernante, Miss Jessel, irrésistible, telle une fée malfaisante. D'eux, des enfants, qui traduisent admirablement la progression inéluctable de leur envoûtement, d'Hanna Schaer, Mrs. Grose au timbre de bronze, qui voit s'écrouler ses certitudes, l'exceptionnel directeur d'acteurs qu'est Bondy tire le maximum.

    Rayonnante, aussi superbe et attirante qu'une héroïne d'Alfred Hitchcock, Mireille Delunsch, la nouvelle gouvernante, celle qui n'a pas de nom mais déjoue les maléfices, déploie les sortilèges d'un chant aux couleurs infinies, d'une ligne mélodique dont la plastique frise la perfection, et qu'elle sait animer d'un irrésistible frémissement.

    Les instrumentistes qui composent le petit ensemble de treize musiciens officiant dans la fosse viennent du Mahler Chamber Orchestra. Leur premier chef invité, Daniel Harding, leur demande les sonorités les plus ténues aussi bien que les effets de masse les plus surprenants ; sonnant tantôt comme une formation de chambre, tantôt comme un grand orchestre, ils exploitent eux aussi, et magistralement, l'ambiguïté fondamentale qui est au coeur de cet opéra dont on avait rarement su exalter à ce point les tours de force dramatiques.




    Festival d'Aix - Théâtre du jeu de Paume, Aix-en-Provence
    Le 10/07/2001
    Michel PAROUTY

    Le Tour d'écrou de Benjamin Britten au festival' Aix-en-Provence dans la mise en scène de Luc Bondy.
    Mahler Chamber Orchestra
    Direction musicale : Daniel Harding.
    Mise en scène : Luc Bondy.

    Avec Mireille Delunsch (la Gouvernante), Hanna Schaer (Mrs. Grose), Marlin Miller (Quint), Marie McLaughlin (Miss Jessel), Pablo Strong (Miles), Pippa Woodrow (Flora), Olivier Dumait (Prologue).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com