altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 21 octobre 2018

Trois Histoires sacrées de Marc-Antoine Charpentier au festival de Beaune.

Gérard Lesne
en sainte forme

© Naïve

La parution de l'enregistrement des Trois Histoires sacrées de Marc-Antoine Charpentier par Gérard Lesne et son Seminario Musicale était l'une des bonnes surprises du printemps. En concert au festival de Beaune dans le même programme, le haute-contre français vient de confirmer son retour au meilleur de sa forme vocale.
 

Festival de, Beaune
Le 14/07/2001
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le psychopathe triste

  • Brahms transcendé

  • Patchwork vocal

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • C'est par un hommage à Marc-Antoine Charpentier, le plus italien des musiciens français du Grand Siècle, que Beaune poursuit sa série consacrée aux musiques sacrées.

    Le programme, en fait, est celui du récent enregistrement de Gérard Lesne chez Naïve, avec quelques changements de partenaires, et l'ajout, en guise de divertissement, de la Sonate n° VII de Clérambault, " La Magnifique ", qui permet au flûtiste Sébastien Marq, entre autres, de laisser sa volubilité s'épancher sans entrave.

    Commencée par une vision très sage du Dialogue entre l'Ange et les bergers (In circumsione Domini Dialogus inter angelum et pastores), la première partie s'achève par le Sacrifice d'Abraham. Le soutien instrumental est discret, les voix sont parfois inégales, et curieusement, celle du contre-ténor vedette ne semble pas trouver sa juste projection.

    La tension s'installe, pourtant, lorsque le vieillard et son fils parviennent au lieu du sacrifice, et mène vers une heureuse conclusion cette scène dramatique aux fortes images.

    Avec La Mort de Saül et Jonathan (Mors Saülis et Jonathæ) on franchit un cap. Parce que la partition est ambitieuse, très riche musicalement, avec des contrastes majeur/mineur particulièrement évocateurs, mais aussi théâtralement. Saül implorant un soldat de lui donner la mort, par-dessus les appels aux armes du choeur, la plainte de David après la mort de Jonathan et le choeur final sont autant de moments étreignants, que François-Nicolas Geslot (David) et Ivan Ludlow (Saül) et surtou Lesne (la Magicienne), dont la voix a enfin retrouvé sa couleur et son métal, portent à leur point d'incandescence.

    Décidément, les partitions sacrées lui valent toujours la sainte forme ; par bonheur, ce répertoire est immense et Lesne n'aura pas assez d'une vie pour l'épuiser, si Dieu lui prête toujours des cordes vocales aussi vénérables.




    Festival de, Beaune
    Le 14/07/2001
    Michel PAROUTY

    Trois Histoires sacrées de Marc-Antoine Charpentier au festival de Beaune.
    Virginie Pochon, Marie-Louise Duthoit (dessus), Gérard Lesne, Benjamin Clee (haute-contre), François-Nicolas Geslot, Alain Bertschy (tailles), Ivan Ludlow, Raimond Spogis (basses). Il Seminario musicale, direction Gérard Lesne.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com