altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 novembre 2019

Intégrale des sonates et partitas pour violon seul et aussi des suites pour violoncelle seul de Johann Sebastian Bach.

Entrechats d'archets
Ă  la Sainte-Chapelle

© Channel Classics

En dépit de la léthargie musicale de Paris l'été venu, il reste de courageux organisateurs de concerts pour tenter d'y remédier. Ainsi la Sainte-Chapelle risquait-elle ce mois de juillet une intégrale des sonates, partitas et suites pour archet solo de Bach ; l'occasion de découvrir le talent de la violoniste Rachel Podger.
 

Sainte-Chapelle, Paris
Le 20/07/2001
Philippe KALMAN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le Grand PrĂŞtre de Bizet

  • Guère Ă  l’affĂ»t

  • MĂ©lancolie d’estampes

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour cette intĂ©grale en 20 concerts, la Sainte-Chapelle avait ranimĂ© la querelle des anciens et des modernes, car chaque soir, on a pu entendre deux rĂ©citals de suite : l'un sur instrument moderne, l'autre sur instrument baroque.

    Mais la querelle n'a pas suffi à rameuter le public estival, très clairsemé dans ce lieu à la résonance pourtant fabuleuse pour un archet solitaire. De fait, c'est la partie la moins originale du programme qui a rassemblé le plus de pèlerins : les six suites pour violoncelle interprétées alternativement sur instrument ancien et moderne par un seul homme : Pieter Wispelwey.

    L'homme connaît son affaire au bout des doigts à tel point qu'il joue l'ensemble par coeur. Il a eu le mérite de maintenir le même style avec ses deux instruments, style qui se caractérise par des articulations très claires et un phrasé distinct. Sa virtuosité se révèle surtout dans la précision et la justesse de ses accords.

    Le moins que l'on puisse dire est que Wispelwey sait faire sonner son instrument. Parfois même un peu trop ? En effet, à trop privilégier l'aspect rugueux de ses violoncelles, il semblait que le musicien néerlandais souhaitait faire ressortir l'aspect fortement guttural commun à sa langue maternelle et à l'idiome natal de Bach.

    Non moins périlleuses sont les sonates et partitas pour violon seul. Sur son stradivarius (un magnifique violon moderne de 1692), Leonidas Kavakos a défendu une vision très classique de ces pièces de Bach. Malgré une qualité de son appréciable, trop de prudence et de sagesse ont donné une vue étroite du génie du cantor.


    L'autre violon moderne, celui d'Anton Barachovsky, a résolument joué la carte du romantisme. Ceci avait parfois comme conséquence néfaste une instabilité rythmique (le jeune violoniste avait tendance à jouer plus vite quand il semblait qu'il désirait jouer simplement plus fort). Mais son jeu soutenu par des basses étonnantes a compensé les quelques défauts du jeune violoniste sibérien.

    Andrew Manze, seul violoniste à avoir joué sans partitions, a débuté son récital par une pièce hors programme : une remarquable transcription de la Toccata et fugue en ré mineur BWV 565 qu'il a d'ailleurs enregistré pour Harmonia Mundi. Avec les faveurs de la Sainte-Chapelle, sa vision du violon soliste s'apparente à celui de la direction d'orchestre, et l'on retrouve dans son interprétation clair-obscur des pianissimi qui sonnent comme des soli qui alterneraient avec des tutti. Malheureusement, des prises de risque souvent trop exagérées allaient de pair avec une justesse très aléatoire.

    Reste que la championne toute catégorie de cette série fut Rachel Podger. Si son prédécesseur inclinait pour la direction d'un orchestre figuré, la Britannique elle a démontré un véritable talent de chorégraphe avec un jeu emprunt de grâce et de légèreté. Sa facilité déconcertante dans l'exécution aurait presque fait oublier la complexité soi-disant insurmontable des sonates et partitas de Bach.




    Sainte-Chapelle, Paris
    Le 20/07/2001
    Philippe KALMAN

    Intégrale des sonates et partitas pour violon seul et aussi des suites pour violoncelle seul de Johann Sebastian Bach.
    du 10 au 15 juillet : intégrale des oeuvres de Bach Sonates et partitas pour violon solo
    du 17 au 20 juillet : intégrale des suites de Bach pour violoncelle seul
    Leonidas Kavakos : violon moderne
    Anton Barachovsky : violon moderne
    Andrew Manze : violon baroque
    Rachel Podger : violon baroque
    Pieter Wispelwey : violoncelles moderne et baroque

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com