altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 24 septembre 2020

Pierre Boulez au Barbican Center de Londres

Boulez porte drapeaux de son siècle
© IRCAM

Pierre Boulez fidèle à ses options musicales a choisi une fois de plus de célébrer la musique du XXe siècle. Il vient d'entreprendre une tournée dans 11 pays.
 

Le 02/02/2000
Matthew RYE
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Retour √† la vie moderne

  • Salzbourg 2020 (5) : R√©apprendre la coh√©sion

  • Salzbourg 2020 (4) : √Čvidence bruckn√©rienne

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pour marquer son soixante-quinzi√®me anniversaire, Pierre Boulez entreprend en ce moment m√™me une tourn√©e de 33 concerts dans 11 pays √† la t√™te du London Symphony Orchestra, c√©l√©brant la musique du XXe si√®cle. La sc√®ne londonnienne, d√©but de la s√©rie, est maintenant en pleine effervescence, et le second des quatre programmes pr√©vus √† chacun d'eux combine la musique de trois g√©n√©rations de compositeurs, celle du d√©but du si√®cle, celle de Boulez lui-m√™me et les toutes nouvelles oeuvres de jeunes compositeurs, a √©t√© ex√©cut√© dans un Barbican comble. La cr√©ation lors de ce concert a √©t√© une oeuvre de George Benjamin, √©l√®ve de Messiaen. Palimpsest est une traduction musicale du titre m√™me, qui se r√©f√®re √† un vieux manuscrit achev√© √† une date tardive, mais portant des traces du texte ant√©rieur. Ici, la couche "ancienne¬Ü" est une simple chanson polyphonique √† trois voix, cependant recouverte par une musique plus "nouvelle" et r√©apparissant de temps √† autre. Interpr√©t√©e comme elle l'a √©t√© par le LSO sous la baguette autoritaire de Boulez, la partition s'est r√©v√©l√©e √©tincelante, riche d'ing√©niosit√© texturale et harmonique, et il aurait √©t√© bon de la r√©entendre imm√©diatement. La lecture par Barenboim du Concerto pour piano de Schoenberg fut l√©g√®rement perturb√©e par l'absence d'un tourneur de pages, mais il fut plaisant d'entendre cette partition trop peu jou√©e. La propre musique de Boulez ouvrit le concert : un fragment lucide et √©loquent de son bien plus vaste "explosante-fixe". Le concert s'acheva par une lecture tout aussi lucide du ballet Petrouchka de Stravinsky, dans la somptueuse version de 1911, qui, gr√Ęce √©galement au "discours d√©couverte" de Boulez quelques minutes avant, se r√©v√©la clarifi√©e et dramatis√©e √† un degr√© √©gal.




    Le 02/02/2000
    Matthew RYE

    Pierre Boulez au Barbican Center de Londres
    Daniel Barenbo√Įm, piano
    London Symphony Orchestra
    Pierre Boulez, direction

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com