altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 novembre 2019

Récital de Jordi Savall à la viole de gambe au Parc Floral de Paris.

La viole parfum nature
© Eric Sebbag

© Eric Sebbag

Il y avait foule au Parc Floral de Paris dimanche dernier pour entendre Jordi Savall. Avec sans doute en m√©moire le ratage cuisant du Th√©√Ętre du Palais-Royal au printemps dernier, le ma√ģtre catalan a eu cette fois la sagesse de revenir √† une s√©lection de pi√®ces qui ne poussent pas sa viole dans ses derniers retranchements.
 

Festival Classique au Vert, Parc Floral, Paris
Le 26/08/2001
Mathias HEIZMANN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le Grand Pr√™tre de Bizet

  • Gu√®re √† l‚Äôaff√Ľt

  • M√©lancolie d‚Äôestampes

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Ouf, on a retrouv√© Jordi Savall. Le ma√ģtre des atmosph√®res capable de s'adresser aux foules avec une expression si intimiste que chaque auditeur se croit l'objet d'une attention particuli√®re. L'archet qui s√©duit sans force moulinets ni virevoltes.

    Au Parc Floral, un récital de viole seule est en soi un exploit car le lieu ne se prête ni à l'intimité, ni à la concentration. Dans une acoustique de plein air, la viole n'est pas chez elle car l'instrument n'est pas véritablement un monstre de puissance ; et l'amplification, il fallait s'y attendre, n'a pas suffi à rattraper
    l'irrattrapable.

    Pourtant à bien réfléchir, ce son dispersé valait mieux qu'une présence artificielle. Après tout, il s'agissait surtout de chercher une complicité entre le public et le musicien et de briser, autant que possible, l'habituel rituel des concerts " classiques " dont on sait l'inadéquation avec la musique ancienne.

    De ce point de vue, l'effet fut assez r√©ussi. Non pas qu'on ait cherch√© une quelconque authenticit√© ¬Ė au demeurant assez absurde ¬Ė en transformant l'amas de m√©tal du chapiteau en un palais imaginaire. Jordi Saval s'est content√© de mettre la parole en jeu pour donner √† ce r√©cital un "¬†je ne sais quoi¬†" d'inhabituel.

    Pédagogie de mise pour annoncer son programme : un patchwork d'oeuvres de K.F.Abel, Johannes Schenck, Sainte Colombe père et fils, Demachy, Marin marais, Tobias Hume, Alfonso Ferrabosco, Thomas Ford, John Playford et Jean Sébastien Bach qu'il joue depuis un bon quart de siècle, et qui reprend pour partie un disque-récital assez récent intitulé " les Voix humaines " chez Alia Vox.

    Savall a choisi de réunir plusieurs compositeurs dans un kaleidoscope de musique dont la seule unité formelle réside dans le sens de la mise en scène et des atmosphères du musicien. Lorsqu'il choisit des pièces à la mesure de sa technique d'aujourd'hui (moins souveraine car il travaille moins), qu'importe presque ce qu'il joue, sa présence semble pratiquement suffire.

    Son jeu reste en effet incroyablement souple caractérisé par une absence d'effet qui confère à la musique un caractère méditatif et une intensité qui forcent l'écoute. Le programme a beau être long et les oeuvres présentées assez peu conçues pour être justaposées, le soliloque de l'archet est si surprenant dans ce cadre verdoyant qu'il fascine et hypnotise à l'égal d'un chant d'oiseau ou du murmure d'un cours d'eau.

    Pour un public novice et familial d'un dimanche ensoleillé, cette viole parfum nature était probablement une initiation incomparable.




    Festival Classique au Vert, Parc Floral, Paris
    Le 26/08/2001
    Mathias HEIZMANN

    Récital de Jordi Savall à la viole de gambe au Parc Floral de Paris.
    ¬Ćuvres K.F.Abel, Johannes Schenck, Sainte Colombe p√®re et fils, Demachy, Marin marais, Tobias Hume, Alfonso Ferrabosco, Thomas Ford, John Playford et Jean S√©bastien Bach.

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com