altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 17 janvier 2018

From the Grammar of Dreams de Kaija Saariaho au festival " Alternative lyrique " de la Villette.

Une affaire de femmes
© festival Alternative lyrique

La Finlandaise Kaija Saariaho est sans conteste l'une des vedettes musicales de cette fin d'année, son opéra L'amour de Loin créé l'été 2000 à Salzbourg sera donné fin novembre au Châtelet. En attendant, on pouvait entendre From the Grammar of Dreams dans le cadre du festival " Alternative lyrique " de la Villette.
 

Conservatoire de Paris - Espace Maurice Fleuret, Paris
Le 14/09/2001
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • La maturité pour le clavier

  • Cenerentola chez Disney

  • Friandises de Noël

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • On commence à bien connaître Kaija Saariaho, cette Finlandaise qui a choisi, depuis 1992, de s'établir à Paris. Son Château de l'âme était jouée la saison passée au Châtelet et un album CD-audio enrichi d'un CD-Rom (édité par Prisma) permet aux passionnés de musique contemporaine de se familiariser avec son oeuvre.

    Créé au Festival Musica Nova Helsinki en l'an 2000, From the Grammar of Dreams était l'un des moments attendus du Festival " Alternative lyrique ". Un opéra ? Non. D'après l'auteur, un " concert visualisé pour deux sopranos, violoncelle, harpe et flûte " qui regroupe six pièces déjà créées et réinstrumentées, auxquelles s'ajoutent prélude, interludes et postlude.

    Pour tout décor, un large panneau de tissu. Des costumes stricts signés eux aussi Raija Malka, veste et pantalon clairs, pour les interprètes. Et des éclairages suggestifs de Liisa Kyrönseppä. Une affaire de femmes, en quelque sorte.

    Hölderlin, Apollinaire, Shakespeare, Sylvia Plath : c'est sur des textes de ces poètes, plus quelques-uns tombés de sa propre plume, que la compositrice a rêvé sa partition. Sans oublier le très long et lancinant Lohn du troubadour Jaufré Rudel, pour soprano et éléctronique, qui renvoie à l'opéra L'Amour de loin, dont la première eut lieu à Salzbourg, l'été 2000, et que l'on entendra bientôt au Châtelet.

    La partition tisse instruments et voix en une tapisserie d'une rare subtilité, aux couleurs tantôt tendres, tantôt vives. Cette grammaire sonore des rêves est avant tout onirique, sensuelle, d'un constant raffinement. On la devine féminine dans sa délicatesse et sa troublante douceur. Son lyrisme est de ceux qui séduisent avec franchise ; pas de heurts violents, de contrastes brutaux, mais des climats habilement amenés, soigneusement établis.

    Dans la précision et le naturel, les interprètes sont confondantes d'aisance, et Piia Komski, à la fois cantatrice au timbre aussi cristallin que celui de sa soeur Anu, et violoncelliste. Un moment à part, aux frontières du réel, dans un festival lui aussi à part.




    Conservatoire de Paris - Espace Maurice Fleuret, Paris
    Le 14/09/2001
    Michel PAROUTY

    From the Grammar of Dreams de Kaija Saariaho au festival " Alternative lyrique " de la Villette.
    Avec Anu Komsi (soprano), Piia Komsi (Soprano, violoncelle), Ulrike von Meier (harpe), Eva Tigerstedt (flûte), Anna Kreetta Turunen alto).
     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com