altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 février 2020

Le Roi Roger de Karol Szymanowsky en version de concert avec l'orchestre de Strasbourg dirigé par Jan Latham-Koenig.

Un trĂ´ne rendu Ă  Szymanowsky
© OpĂ©ra du Rhin

Le chef Jan Latham-Koenig (© Opéra du Rhin)

La version concertante du Roi Roger de Karol Szymanowsky vient de faire impression à Strasbourg. Si le modernisme de l'oeuvre aurait pu suggérer qu'elle était programmée dans le cadre du festival de musique contemporaine " Musica " ; mais non, l'orchestre de Strasbourg ouvrait seulement sa saison

 

Palais des Congrès, Strasbourg
Le 28/09/2001
Pierre BREINER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Avec ombre…

  • Gluck en noir et blanc

  • Philosophie des lumières

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Le Roi Roger ne ressemble Ă  aucune rĂ©alisation des crĂ©ateurs contemporains de Szymanowsky, et l'on chercherait volontiers les influences de cette partition du cĂ´tĂ© de Gorecki ou Preisner si la chronologie ne s'y refusait obstinĂ©ment. C'est dire la modernitĂ© de ce compositeur nĂ© en 1882 et mort en 1937, tout particulièrement dans cette oeuvre rare pour ainsi dire jamais jouĂ©e.

    OpĂ©ra autant qu'oratorio, mĂ©lopĂ©es et arioso tenant lieu d'action dramatique par ailleurs inexistante, ce Roi Roger s'Ă©coute avec gravitĂ©. MalgrĂ© un ton gĂ©nĂ©ralement sombre, l'oeuvre passe nĂ©anmoins la rampe des 90 minutes de musique pure grâce Ă  une structure qui n'est pas sans rappeler la continuitĂ© wagnĂ©rienne. Il manque juste quelques moments d'extase plus " lumineux " pour relancer la narration.

    Mais justement, on imagine mal cet opéra à la scène, car son action dramatique est restreinte à un affrontement entre la nature et le pouvoir. En ce sens, le Roi Roger est bien plus proche des oratorios de la période baroque et invite l'auditeur à une méditation spirituelle autant qu'à une découverte musicale. Cet opéra est l'archétype de l'oeuvre que l'on gagne à connaître, mais qui aura toujours du mal à s'imposer au répertoire


    Jan Latham-Koenig est familier des oeuvres du compositeur polonais et en propose régulièrement au public strasbourgeois. Ici, le chef anglais a misé sur une distribution polonaise dont la cohésion est bien la qualité principale, et sur des choeurs "couleur locale" qui n'avaient pas à forcer leur talent.

    Manifestement amoureux de l'ouvrage, le chef titulaire de l'orchestre de Strasbourg voulait convaincre. Son enthousiasme communicatif et un pupitre de cordes Ă  son zĂ©nith ont Ă©tĂ© ses meilleurs atouts. L'expĂ©rience valait le dĂ©tour., l'initiative Ă©tait courageuse et l'habitude des opĂ©ras en concert mais dans de bonnes conditions est prise depuis longtemps Ă  Strasbourg. Ă€ refaire maestro !




    Palais des Congrès, Strasbourg
    Le 28/09/2001
    Pierre BREINER

    Le Roi Roger de Karol Szymanowsky en version de concert avec l'orchestre de Strasbourg dirigé par Jan Latham-Koenig.
    Choeur de l'opéra national de Varsovie (direction Bogdan Gola)
    Choeur d'enfants Alla Polacca (direction Sabina Wlodarska)
    Orchestre philharmonique de Strasbourg
    Direction : Jan Latham-Koenig.

    Avec Adam Kruszewski, Zofia Kilanowicz et Kristoff Szmyt

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com