altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 21 février 2019

Récital du baryton Thomas Hampson avec le pianiste Wolfgang Rieger au Théâtre du Châtelet.

En chair et en marbre
© Marie Noelle Robert

Thomas Hampson (© Marie Noelle Robert)

Thomas Hampson est l'un des plus célèbres barytons du moment. De Bach à Britten, son répertoire semble à peu près sans limites, avec une prédilection marquée pour Gustav Mahler. De ce dernier, il aime particulièrement défendre certains territoires encore mal connus des Lieder comme ce fut le cas pour son dernier récital parisien.
 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 25/10/2001
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Les trois âges de Rusalka

  • L'opéra travesti

  • Vertiges de l'amour

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • On ne peut rêver plus musicalement et théâtralement correct. Thomas Hampson est apparu pour ce récital Mahler en pleine possession de ses remarquables moyens vocaux et intellectuels, dans un répertoire qui lui convient à ravir, bien mieux que les différents rôles italiens auxquels il s'est essayé avec un succès inégal.

    Dans un programme regroupant des mélodies de type très divers classées par thèmes, il n'a pas fait une erreur de style, ni d'articulation, ni d'interprétation. Chaque nuance était exacte, bien venue, à sa place. Irréprochable également l'émission vocale, des plus puissants forte aux plus tenus pianissimi en voix de tête totalement sous contrôle.

    Alors, le bonheur absolu ? Et bien non, car pour toucher, il faut d'une certaine manière un peu plus et pas forcément autant. Un superbe récital certes, une démonstration même, un magnifique chanteur sans aucun doute, mais sans ce rien d'abandon, cette poésie née de l'instant, ce charme, cette sensualité que d'autres, plus instinctifs comme un Bryn Terfel savent apporter à cette musique, sans parler des sublimes Schwarzkopf ou Christa Ludwig à la précédente génération.

    Ce sont peut-être en effet le charme et la sensualité qui manquent aujourd'hui à ce grand interprète chez qui tout est si bien huilé, préparé, mis au point, du coup d'?il au sourire, de l'interprétation à la démarche, que la fragilité des sentiments et de l'âme humaine exprimée par ce qu'il chante, finit par sembler impersonnelle et désincarnée.

    Aussi parfaite et maîtrisée qu'elle soit, la voix n'a pas un timbre d'une beauté ni d'une matière aptes à bouleverser par elles-mêmes. Très beau succès, bien sûr, sous l'?il des caméras d'ailleurs, mais deux bis seulement et non pas l'un de ces longs délires où le public refuse de s'en aller. C'est assez significatif.

    En revanche, quel magnifique partenaire que le pianiste Wolfgang Rieger. Son piano tout de souplesse en exprimait plus que la voix de Hampson. Il est très rare d'entendre un pianiste s'imposer avec tant de présence et de personnalité aux côtés d'un chanteur de cette stature.

    Une stature où il y a peut-être un peu trop de marbre et pas assez de chair.




    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 25/10/2001
    Gérard MANNONI

    Récital du baryton Thomas Hampson avec le pianiste Wolfgang Rieger au Théâtre du Châtelet.
    Lieder de Gustav Mahler

    FABLES ET PARABOLES CONCERNANT L'HOMME ET LA NATURE
    Frühlingsmorgen (Matin de printemps)
    Ablösung im Sommer (Relève en été)
    Rheinlegendchen (Petite Légende rhénane)
    Lob des hohen Verstandes (Éloge de la haute intelligence).
    Des Antonius von Padua Fischpredigt (La Prédication aux poissons de saint Antoine de Padoue)

    " HUMORESQUES " ET BALLADES - SCÈNES DE SÉPARATION ET DE GUERRE
    Aus ! Aus ! (Partons ! Partons)
    Starke Einbildungskraft (Puissance d'imagination)
    Scheiden und Meiden (Se quitter)
    Nicht wiedersehen ! (Ne plus se revoir !)
    Revelge (Réveil)
    Der Schildwache Nachtlied (Chant nocturne de la sentinelle)
    Zu Stragburg aufder Schanz (À Strasbourg sur les créneaux)

    BALLADES ET ALLÉGORIES - TRANSCENDANCE DE L'EXISTENCE
    Der Tamboursg'sell (Le Petit Tambour)
    Lied des Verfolgten im Turm (Chant du prisonnier de la tour)
    Wo die schônen Trompeten blasen (Là où sonnent les fières trompettes)
    Das irdische Leben (La Vie terrestre)
    Das himmlische Leben (La Vie céleste)
    Urlicht (Lumière originelle)

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com