altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 novembre 2019

Hommage de l'Opéra National de Paris à Boris Kochno.

Des péchés sans repentance
© Eric Mahoudeau

Anne-Sofie Von Otter presque méconnaissable. (© Eric Mahoudeau)

Rassembler les différentes forces artistiques de l'Opéra de Paris dans un seul spectacle constitue un événement rare. Pour l'occasion, il s'agissait de rendre hommage à Boris Kochno, homme de scène au goût et à l'instinct fabuleux, qui fut l'âme artistique de Diaghilev mais aussi de Roland Petit et de bien d'autres.
 

Palais Garnier, Paris
Le 26/11/2001
GĂ©rard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Le Grand PrĂŞtre de Bizet

  • Guère Ă  l’affĂ»t

  • MĂ©lancolie d’estampes

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Boris Kochno fut un grand dĂ©couvreur de talents. Ce colosse a profondĂ©ment marquĂ© la vie musicale, théâtrale et chorĂ©graphique des deux premiers tiers du XXe siècle. Pour lui rendre hommage, fallait-il pour autant exhumer ce très lĂ©ger Mavra, une partition de jeunesse de Stravinsky sur un livret bouffe si schĂ©matique qu'il relève plus du guignol que de la scène lyrique ?

    L'oeuvre fut un échec au soir de sa création en 1922. Elle le fut encore à Garnier en lever de rideau de la soirée. Un rappel et puis c'est tout, malgré l'interprétation fine d'Olga Gouriakova en Natacha et peut-être aussi à cause des insuffisances vocales d'Alexei Kosarev en Hussard. Il faut dire que la mise en scène simplette et le décor de livre d'enfants n'arrangent rien, l'humour de Stravinsky tombe ici complètement à plat.

    En revanche, le Fils prodigue, un ballet sur une chorégraphie de Balanchine et une partition de Prokofiev constitue une reprise de premier ordre. Le danseur Nicolas Le Riche est éclatant dans le rôle titre et Agnès Letestu se révèle idéale de style et de ligne dans la Sirène.

    Mais l'oeuvre la plus attendue de la soirée était Les sept péchés capitaux de Brecht et Weill revu par la chorégraphe Laura Scozzi et le metteur en scène Laurent Pelly. Irrésistible de cocasse et d'humour, sans nuire au message social et psychologique de l'oeuvre, le résultat n'est pas sans évoquer l'univers " prolo-province " cher à Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff.

    La distribution vocale est parfaite et on a rarement vu Anne-Sofie von Otter si impayable, si déjantée et presque méconnaissable en baskets et robe à fleurs. L'équipe de danseurs menés par Elisabeth Maurin est encore plus frappadingue. Les décors et les costumes originaux sont tous inattendus, la chorégraphie est pétillante et la mise en scène est aussi efficace que cette Belle Hélène du même Pelly bientôt reprise au Châtelet.

    Un triomphe mérité pour ces péchés à assouvir sans repentance, et qui prouve que l'on peut jouer à fond le jeu de l'irrévérence sans être forcément iconoclaste.


    Lire aussi l'avis de Juliette Buch.




    Palais Garnier, Paris
    Le 26/11/2001
    GĂ©rard MANNONI

    Hommage de l'Opéra National de Paris à Boris Kochno.
    Mavra de Stravinski
    Mise en scène : Humbert Camerlo
    Décors et costumes : Carlos Cytrynowski
    avec Olga Gouriakova (Parasha)- Sofia Aksenova (La voisine)- Irina Tchistiakova (La mère)- Alexei Kosarev (le hussard).

    Le Fils prodigue de Prokofiev
    Nicolas le Riche (Le fils)- Agnès Letestu (La sirène)-
    Ballet de l'Opéra national de Paris
    Chorégraphie : George Balanchine
    Décors et costumes : Georges Rouault

    Les Sept Péchés Capitaux de Weill
    Ballet de l'Opéra national de Paris
    Chorégraphie : Laura Scozzi
    Mise en scène et costumes : Laurent Pelly
    Décors : Chantal Thomas
    Avec Anne-Sofie von Otter (Anna I)- Elisabeth Maurin (Anna II)- Ian Caley (le père)- Stefan Margita (le fils ainé)- Nigel Smith (le cadet)- Nicolas Cavalier (la mère).

    Orchestre de l'Opéra national de Paris
    Direction : Alexandre Polianichko

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com