altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 03 juillet 2020

Concert en matinée Salle Favart avec les musiciens de l'Orchestre de Paris.

Favart s'attire des histoires

Le clarinettiste Pascal Moraguès.

Entre les Midis du Ch√Ętelet et ceux de la Salle Favart, il y a d√©cid√©ment de quoi d√©jeuner de musique. Samedi dernier, ce sont les solistes et les musiciens de l'orchestre de Paris qui r√©galaient. Au programme savoureusement intitul√© Le Baiser de la F√©e au Prince de Bois r√©pondaient les noms de Bartok et Stravinsky.
 

Opéra Comique - Salle Favart, Paris
Le 12/01/2002
Philippe KALMAN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • R√©ouverture

  • Des t√©n√®bres √† la lumi√®re

  • R√©chauffement climatique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Retour √† la musique pure, √† l'Op√©ra Comique, le temps d'un concert en matin√©e. Au programme Bartok et Stravinsky, sans costumes, sans paillettes, et interpr√©t√©s par des artistes habill√©s tout √† fait normalement et de la t√™te au pied.

    Aux sept musiciens de l'orchestre de Paris s'√©taient joints quelques convives. La pianiste Marie-Jos√®phe Jude se contentait ainsi d'un r√īle d'accompagnatrice (solidement assum√©) dans les Contrastes de Bela Bartok o√Ļ ce sont surtout la clarinette (n'oublions pas que la pi√®ce a √©t√© √©crite pour Benny Goodman lors de l'exil am√©ricain de Bartok) et le violon qui ont le beau r√īle.

    Respectivement tenus par Pascal Moraguès et Roland Daugareil, les deux instruments ont rivalisé de brio complice, sans jamais perdre la dimension rhapsodique et narrative chère au compositeur hongrois.

    On ne pouvait rêver meilleure introduction à L'Histoire du Soldat de Stravinsky, un récit cette fois soutenu par deux autres commensaux que les auditeurs des radios et télévisions françaises ont forcément dans l'oreille : Eve Ruggieri (France 2) et François Castang (France Musiques).

    L'une et l'autre ont fait preuve d'une diction et d'une √©locution sans failles, le tout relev√© de quelques gestes de th√©√Ętre finement mesur√©s, et d'une musicalit√© ludique dans certains phras√©s et intonations.

    Cet équilibre trouvait son pendant musical avec les solistes inspirés de l'Orchestre de Paris. Le sourire qu'on lisait en permanence sur le visage du contrebassiste Bernard Cazauran, de même que le rythme très soigné qui soutenait les sonorités de son instrument, semblaient avoir un effet communicatif sur tous ses comparses.

    Les concerts heureux n'ont pas d'histoire ? Ramuz, Stravinsky et les musiciens de l'Orchestre s'étaient ligués de bon matin ce samedi 12 janvier pour démontrer le contraire.




    Opéra Comique - Salle Favart, Paris
    Le 12/01/2002
    Philippe KALMAN

    Concert en matinée Salle Favart avec les musiciens de l'Orchestre de Paris.
    Bela Bartok : Contrastes
    Igor Stravinsky : L'Histoire du Soldat

    Marie-Josèphe Jude : piano
    Eve Ruggieri : récitante
    François Castang : récitant
    Pascal Moraguès : clarinette
    Marc Trenel : basson
    Frédéric Mellardi : cornet à piston
    Roland Daugareil : violon
    Bernard Cazauran : contrebasse
    Eric Sammut : percussion

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com