altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 04 juillet 2020

R√©cital du claveciniste Andreas Staier au Th√©√Ętre des Abbesses de Paris.

Byrd contr√īl√© positif
© Warner Classics

© Warner Classics

Consacrer un r√©cital entier au virginaliste William Byrd ne manque pas de courage, car ce r√©pertoire p√Ętit (√† tort) d'une r√©putation d'aust√©rit√©. C'est pourtant le pari que relevait r√©cemment le claveciniste Andreas Staier au th√©√Ętre des Abbesses. Un r√©cital qui pr√©ludait √† la sortie d'un disque d√©di√© au m√™me compositeur.
 

Th√©√Ętre des Abbesses, Paris
Le 19/01/2002
Philippe KALMAN
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • R√©ouverture

  • Des t√©n√®bres √† la lumi√®re

  • R√©chauffement climatique

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Non, Andreas Staier n'est pas ce "¬†prodigieux claveciniste, sans rival aujourd'hui dans Scarlatti, Bach et ses fils¬†" comme on pouvait le lire dans le programme du concert
    Ces louanges totalement démesurées sont effet aussi agaçantes que méprisantes envers les autres clavecinistes. Par ailleurs, il n'est pas indispensable de " vendre " un artiste à un public qui a déjà payé son billet s'il lit le programme.

    Staier est un virtuose, aucun doute à ce sujet à l'issue de ce récital, mais l'agilité des doigts est parfois perverse. À l'écoute, son jeu est d'une propreté et d'une délicatesse remarquables. En outre, il sait placer à bon escient des respirations entre deux déluges de traits véloces.

    Il a aussi à coeur de partager son art avec le public. Ainsi a-t-il à deux reprises délaissé son instrument pour fournir quelques informations, en français, sur William Byrd, mais aussi le choix d'un clavecin italien (modèle souvent importé dans l'Angleterre du XVIe siècle), et même la différence entre les répertoires Baroque et Renaissance.

    Plus inattendu, il émaille volontiers une séance que l'on pouvait craindre professorale, de quelques traits d'humours. Ainsi, au milieu d'un morceau, il installe une suspension prolongée, et au lieu de conclure avec la cadence finale attendue, il repart de plus belle. Ou bien, lors des bis, il prend de nouveau la parole pour expliquer la complexité de la polyphonie chez Byrd.

    Comme Glenn Gould il y a déjà quelques décennies, Staier n'a pas reculé devant une comparaison avec Bach. Et afin de passer de la théorie à la pratique, il a proposé quelques canons de Bach pour un ultime bis. Surprise toutefois, il a choisi de ces canons énigmatiques du Cantor qui ne le rapproche pas spécialement de Byrd. Sans doute une dernière espièglerie.

    Mais entre taquineries et épisodes didactiques, il y a eu des torrents de notes. Staier peut jouer très vite et ne s'en prive pas. Malgré sa célérité, il maintient avec constance une articulation impeccablement détachée. Quelles que soient les pirouettes, cascades, dévalements ou ascensions périlleuses, ses doigts obéissent comme autant de soldats disciplinés et rompus à tous les terrains difficiles.

    Il manque pourtant une qualité essentielle à l'artiste : il semble tout ignorer de l'origine vocale ou chorégraphique de cette musique, et s'il n'oublie pas de respirer, c'est à la manière d'un plongeur qui tente de battre des records d'apnée, à intervalles très distants.

    Faute de phrases plausibles vocalement, son jeu se place trop souvent sur le terrain de la comp√©tition sportive. En soi, cela peut √™tre fascinant, mais √† l'issue d'une telle interpr√©tation ¬Ė cela vaut aussi pour le disque -, il n'est pas certain que Byrd puisse r√©sister √† un contr√īle anti-dopage.




    Th√©√Ętre des Abbesses, Paris
    Le 19/01/2002
    Philippe KALMAN

    R√©cital du claveciniste Andreas Staier au Th√©√Ętre des Abbesses de Paris.
    William Byrd :
    A fancie (BK25)
    Sellingers Rownde (BK84)
    Hughe Ashtons Grownde (BK20)
    Pavane Ph. Tr. (egian) & Galiarda (BK60)
    Have with yow to Walsingame (BK8)
    Callino Casturame (BK35)
    Praeludium to ye Fancie (BK12)
    Fantaisie (BK13)
    My Ladye Nevels Grownde (BK57)
    The Queens Alman (BK10)
    Alman (BK89) et La Volta (BK91)
    Qui Passe : for my Ladye Nevell (BK19)
    Will yow walke the woodes soe wylde (BK85)
    John come kiss me now (BK81)
    The Bells (BK38)

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com