altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 19 juin 2019

Pelléas et Mélisande au Teatro Comunale de Bologne

Un Pelléas limpide et luminescent

Le metteur en sc√®ne semble avoir d√©cid√©ment une affinit√© particuli√®re avec le monde de Debussy. Sa mise en sc√®ne de Pell√©as avait d√©j√† pu √™tre admir√©e √† Lille et √† Turin. la voici √† Bologne, o√Ļ elle fait preuve une fois encore de sa coh√©rence.
 

Teatro Comunale, Bologne
Le 15/02/2000
Francesco Maria COLOMBO
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Esprit d'escalier

  • Naufrage en musique

  • Un Rigoletto d‚Äôavenir

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Pier'Alli con√ßoit Pell√©as dans le plus exquis des esprits d√©cadents, comme un r√™ve √©manant de l'orchestre : les personnages flottent dans une √©mulsion indistincte de teintes d'ambre et de bronze. Plus que leur individualit√©, on per√ßoit leur destin d'√™tres inconscients et passifs, perdus dans une for√™t de symboles et de pr√©sences myst√©rieuses dont, comme le dit Golaud au premier vers de l'¬¶uvre, on ne peut plus sortir. M√™me le Moyen ge merveilleux de ce chef-d'¬¶uvre est r√©duit √† une √©bauche (les ogives et les boiseries des salles du ch√Ęteau d'Allemonde), tandis que l'√©l√©ment mythologico-onirique prend le dessus. L'ensemble pr√©sente une admirable unit√© de dessein, m√™me si l'on peut craindre que l'√©criture de Debussy, avec ses transparences de cristal et sa silhouette argentine, ne soit "suffoqu√©e" sous les gazes, les voiles, les atmosph√®res lourdes de teintes sombres. Par moments (la sc√®ne de la fontaine, la sc√®ne de la tour), Pell√©as atteint un degr√© de luminescence pure et limpide qui semblait a priori inconcevable avec les choix de Pier'Alli. Vladimir Jurowski dirige avec une stup√©fiante s√Ľret√© un ensemble bolonais de qualit√©. La pr√©cision et la tenue prenant le pas sur la recherche po√©tique, on pouvait sentir dans l'orchestre une tr√®s l√©g√®re froideur, mais le contr√īle √©tait d'autant plus solide et exaltait paradoxalement le "flou" debussyste ; et il faut beaucoup de pr√©cision pour rendre ce flou-l√†.
    Parmi la distribution, Anne-Sophie Schmidt était une Mélisande d'une grande douceur, à l'érotisme insinuant, capable de faire varier son expression à tout instant sans dessiner l'habituelle "petite poupée" à laquelle est souvent réduit le personnage. William Joyner, en dépit d'un timbre guère plaisant, donnait à apprécier un Pelléas jeune, stupéfait, innocent. Lucio Gallo offrait à Golaud un relief dramatique explicite, et son interprétation fut l'une des plus matures entendues jusqu'ici.




    Teatro Comunale, Bologne
    Le 15/02/2000
    Francesco Maria COLOMBO

    Pelléas et Mélisande au Teatro Comunale de Bologne
    Direction : Vladimir Jurowski
    Mise en scène, décors, costumes : Pier'Alli
    Avec Anne-Sophie Schmidt (M√©lisande), William Joyner (Pell√©as), Lucio Gallo (Golaud), Nicola√Į Ghiaurov (Arkel), Marina Domashenko (le petit Yniold), Debora Beronesi (Genevi√®ve).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com