altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 18 septembre 2019

Récital de Dame Felicity Lott au Théâtre du Châtelet, Paris.

Une nuit avec Dame Felicity
© Wigmore Hall

(© Wigmore Hall)

Difficile de résister au charme légendaire de Dame Felicity. Remplacée par Katarina Karneus dans la reprise de La Belle Hélène au Châtelet, elle a cependant fait un récital dans cette même salle, histoire de faire pardonner cette défection à ses nombreux admirateurs.
 

Théatre du Châtelet, Paris
Le 31/01/2002
Juliette BUCH
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Violetta et ses followers

  • Vieux prĂŞtre d’IsraĂ«l

  • Salzbourg 2019 (8) : Et puis s’en va…

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Ce qui intrigue, avant mĂŞme d'entendre la voix de la chanteuse, c'est le choix du programme. Vingt-quatre mĂ©lodies de vingt-quatre compositeurs, pour un mĂ©lange des styles, des langues, des Ă©poques - un siècle d'histoire de la musique de 1850 Ă  1950, avec cependant un fil conducteur : l'exploration de l'Ă©tat amoureux.
    On ne s'attend généralement guère à entendre Erik Satie et La Diva de l'Empire, succéder à Brahms et Der gang zum Liebchen. Il est encore plus singulier de juxtaposer des oeuvres plutôt rares comme La Danse Macabre de Saint-Saëns et le Bachelier de Salamanque d'Albert Roussel à d'autres très connues, Soir de Fauré, L'heure Exquise de Reynaldo Hahn, la Villanelle de Berlioz et Le Réveil de la Mariée de Ravel ne l'est pas moins. Et, au bout du compte, le propos qui pouvait sembler au départ périlleux, séduit progressivement, pour finalement convaincre.
    Car, de Mahler à Bizet, en passant par Debussy, Hahn, Fauré, Wolf, Barber, Oscar Straus et même Maurice Yvain et Cole Porter, pour ne citer que ceux-là, Dame Felicity déroule le subtil écheveau de la mélancolie, de la sensualité et de la passion, parfois avec humour, parfois avec tristesse, souvent avec sérénité, et réussit le tour de force de rendre évident ce qui, a priori, ne le semblait guère.

    Radieuse, élégante – elle troquera une vaporeuse tenue blanche et bleu pâle - contre une robe noire, mélange de tulle et de dentelle en deuxième partie - cette incomparable artiste distille avec charme et fluidité les mille facettes de l'amour heureux ou malheureux, coquin ou grave, et donnera au cours de ce voyage à la fois contrasté et harmonieux, quelques grands moments : L'Ombre des Arbres, de Debussy, Warum Soll eine Frau Kein Vehältnis Haben d'Oscar Straus, Sure on this Shining Night de Samuel Barber, et, en bis, le célèbre et jubilatoire J'ai deux amants tiré de l'Amour Masqué d'André Messager, sur un texte de Sacha Guitry.
    Certes, les années ont quelque peu terni la qualité de ce timbre moelleux et lumineux, quelques aigus un peu durs, surtout au début, illustrant les ravages du temps. Mais curieusement, ces légères fêlures s'inscrivent finalement dans la thématique elle-même : le temps ne laisse-t-il sur toute chose, et particulièrement sur l'amour, la marque de sa griffe impitoyable ? Mais tout l'art du chant est bien là, délicat mélange d'intériorité et de générosité, intelligence du texte encore rehaussée par une diction anglaise, allemande ou française impeccable, maîtrise absolue des nuances et des couleurs qui se répondent et s'imbriquent au piano sensible de Graham Johnson, attentif compagnon de voyage de cette grande Dame. Les deux conjugués plongèrent ce soir-là un Théâtre du Chätelet subjugué et enthousiaste dans des abîmes de félicité.




    Théatre du Châtelet, Paris
    Le 31/01/2002
    Juliette BUCH

    Récital de Dame Felicity Lott au Théâtre du Châtelet, Paris.
    Felicity Lott, soprano
    Graham Johnson, piano

    Night and day : love songs round the clock
    Le jour et la nuit : chansons d'amour Ă  toute heure

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com