altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 26 septembre 2020

Edita Gruberova chante Lucia au Festspielhaus de Baden-Baden.

On ne Baden pas avec Lucia

© Nightingale Classics- Susie Knoll

Edita Gruberova, l'égérie de Baden-Baden, revient régulièrement pour soutenir financièrement le Festpielhaus dans sa croisade à marches forcées vers la privatisation. Lors d'une soirée « sponsor », elle a repris en version de concert Lucia di Lammermoor qui a montré simultanément quelle immense artiste elle est, et quelles limites sa voix rencontre maintenant.
 

Festpielhaus, Baden-Baden
Le 18/03/2002
Pierre BREINER
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Retour à la vie moderne

  • Salzbourg 2020 (5) : Réapprendre la cohésion

  • Salzbourg 2020 (4) : Évidence brucknérienne

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Monsieur Gruberova (entendez Friedrich Haider) était au pupitre pour diriger une production où les hommes ont globalement mieux tiré leur épingle du jeu que leurs vis-à-vis féminins. On sait combien le chef allemand a été malmené par la critique voici quelques années encore – notamment dans ses prestations discographiques aux côtés de son épouse –, mais en cette occasion, il a rendu un « produit » bien mis en place, soigné et fini. Friedrich Haider traverse l'oeuvre en chef appliqué, mettant en avant des tempi souvent trop rapides, mais toujours attentif à suivre la courbe mélodique de chanteurs dont il laissait la bride sur le cou. Il n'aura manqué qu'un petit supplément de lustre pour devenir une soirée de luxe comme le Festspielhaus en propose si régulièrement
    C'est que, il faut bien le reconnaître, « La » Gruberova n'a pour ainsi dire plus de médium et son aigu qui, auparavant, avait déjà tendance à « vriller », n'en devient que plus métallique. Restent le métier de la cantatrice, son aisance et la fréquentation assidue depuis plusieurs décennies de Lucia, qui lui permettent en toute circonstance de passer la rampe sous les hurlements hystériques d'une assistance conquise par avance, ce qui ne manqua pas d'arriver. José Bros campe un Edgardo plein d'ardeur, amoureux et jaloux, fiévreux et incontrôlable, le « latin lover » dans toute sa splendeur. Georg Tichy et Claude Pia donnaient aussi une réplique pertinente.
    Le principe de la version de concert enlevait bien entendu à la célèbre Scène de la Folie du troisième acte toute sa substance dramatique, ne permettant guère de créer l'indispensable atmosphère romantique de ce Bel Canto si caractéristique. Mais, répétons-le, nous étions au « gala » du Festspielhaus et le gratin était présent pour montrer son attachement à cette entreprise qui fit faillite deux fois en trois ans, mais qui atteint aujourd'hui son rythme de croisière.




    Festpielhaus, Baden-Baden
    Le 18/03/2002
    Pierre BREINER

    Edita Gruberova chante Lucia au Festspielhaus de Baden-Baden.
    Lucia di Lammermoor de Donizetti – Version concert.
    Avec Edita Gruberova (Lucia), José Bros (Edgardo).
    Festspielchor Baden-Baden
    SWR Sinfonieorchester Baden-Baden und Freiburg
    Friedrich Haider, direction

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com