altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 25 mai 2020

Seconde partie des journées François-Joseph Gossec à Versailles.

Gossec renouvelle son régime

Les d√©licieux plaisirs g√©n√©reusement dispens√©s par le premier week-end versaillais consacr√© √† Fran√ßois-Joseph Gossec n'√©taient qu'un avant-go√Ľt de ceux qui allaient suivre, √ī combien savoureux. Pour les servir, il y avait les valeureuses troupes du Concerto K√∂ln, du Quatuor Ad Fontes, et de la Grande Ecurie et la Chambre du Roy.
 

Chapelle Royale, Versailles
Le 01/12/2002
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • R√©chauffement climatique

  • Pas si muet

  • Adams chez Pierre & Gilles

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • √Ä l'Acad√©mie Royale de Musique, Gossec fit donner, entre autres, deux de ses ouvrages les plus ambitieux, Sabinus, en 1774 (un an apr√®s sa cr√©ation √† Versailles), et Th√©s√©e (1782), ainsi que le ballet Mirza et Lindor (1779). C'est avec une suite de ballet extraite de Sabinus que Concerto K√∂ln ouvre avec brio un concert offrant √©galement la Symphonie concertante du ballet de Mirza, la Symphonie La Chasse, la Symphonie √† 17 parties.

    Mot d'ordre : diversit√©, vari√©t√©, concision du discours, et surprises permanentes. La fantaisie √† l'√©tat pur.

    Autant de qualités qui constituaient déjà, en quelque sorte, la signature d'un Gossec destinant à ses protecteurs, La Pouplinère, Condé, Conti, quelques pages de musique de chambre, duos pour deux violons de l'Opus VII, trio pour violons et violoncelle de l'Opus IX ou pour violons et basse continue de l'Opus I, que les membres du Capriccio Stravagante de Skip Sempé enlèvent avec une juvénile ardeur.

    Les faire pr√©c√©der d'une sonate en trio de Johann Stamitz, c'√©tait mettre en lumi√®re une filiation √©loquente. Stamitz arrive √† Paris en 1754 ; apr√®s les mod√®les italiens, dont l'√©blouissante virtuosit√© ne le laisse pas indiff√©rent, Gossec subit l'influence allemande, et la texture instrumentale de ses compositions en porte la marque, dans un discours concertant nettement plus serr√©.

    Des quatuors de l'Opus XV, d√©di√©s √† Haudry de Soucy- un autre Fermier G√©n√©ral-, le Quatuor Ad Fontes avait r√©cemment donn√©, pour les disques Alpha, une vision lumineuse. Outre ses symphonies, c'est sans doute dans ces pages que les talents novateurs de Gossec se manifestent le plus fortement. Deux mouvements brefs pour chacun d'eux suffisent pour que s'√©panouisse un foisonnement d'id√©es m√©lodiques et rythmiques, avec une ampleur quasi symphonique et une volont√© expressive ouvrant grand la porte aux contrastes les plus th√©√Ętraux. Encore plus engag√©s qu'en studio, les Ad Fontes sont tout simplement superbes d'autorit√© et de po√©sie.

    C'est la Chapelle Royale qui conna√ģt les moments les plus spectaculaires de ces journ√©es. Le Grand Motet Dixit Dominus et la Missa pro Defunctis trouvent en Jean-Claude Malgoire un champion √† l'enthousiasme communicatif, galvanisant sans peine ses forces, la Grande Ecurie et la Chambre du Roy, l'excellent Choeur de chambre de Namur, et quelques solistes de haut vol (Salom√© Haller, Ingrid Perruche, Alain Buet
    ).

    Les deux oeuvres sont grandioses, hautes en couleurs, larges de souffle, intrigantes, tant le chemin qu'elles parcourent se situe aux fronti√®res de l'√©glise et de l'op√©ra. Ce n'est pas sur l'intimisme et la sensibilit√© √† fleur de l√®vres qu'elles jouent, mais sur la th√©√Ętralisation des sentiments. Elles r√©ussissent √† √©blouir et √† toucher.

    Chez La Pouplini√®re, Gossec connu Jean-Philippe Rameau, qui lui accorda son estime. Si l'on pense que les symphonies de l'Opus XII furent √©crites cinq ans seulement apr√®s Les Bor√©ades, on est forc√© de se rendre √† l'√©vidence : l'aube d'un nouveau monde sonore et musical se l√®ve, en plein Ancien R√©gime.




    Chapelle Royale, Versailles
    Le 01/12/2002
    Michel PAROUTY

    Seconde partie des journées François-Joseph Gossec à Versailles.
    ¬Ćuvres de Gossec et Stamitz
    Concerto Köln
    Quatuor Ad Fontes
    la Grande Ecurie et la Chambre du Roy,
    Choeur de chambre de Namur

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com