altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
dťsinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 01 juin 2020

Récital du quatuor Takács.

Le copain de Bartok

© Keith Saunders

Le 4 d√©cembre dernier, le public du Th√©√Ętre de la Ville s'est montr√© fid√®le √† son rendez-vous annuel avec le quatuor Tak√°cs. Programme tr√®s austro-hongrois et peu excentrique : Mozart, Schubert, Bartok. Un r√©pertoire qui a fait le renom des " premiers " Tak√°cs, et que la formation actuelle creuse avec la m√™me exigence.
 

Th√©√Ętre de la Ville, Paris
Le 04/12/2002
Christelle CAZAUX
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • R√©chauffement climatique

  • Pas si muet

  • Adams chez Pierre & Gilles

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • La sonorit√© des Tak√°cs est un peu lunaire : mate, presque dure parce que quasiment d√©pourvue d'harmoniques, d'une √Ępret√©, d'une verdeur parfois difficile √† soutenir. Inutile de la comparer √† celle de la formation d'origine, 100 % hongroise : un quatuor renouvel√© pour moiti√©, c'est un autre quatuor, voil√† tout.

    Dans le cas des Tak√°cs, la greffe anglaise a pris. La complicit√© entre les quatre musiciens est √©tonnante, m√™me si le duo entre le premier violon et le violoncelle semble mener le jeu et que l'alto fait souvent p√Ęle figure


    De toute évidence, les Takács ne laissent pas leurs partitions en paix. Loin d'eux la routine et la facilité. Le discours musical est intériorisé à l'extrême, il y a dans leur interprétation une sorte de quête du sublime, de l'absolu musical.

    Un choix qui, parfois, se fait au d√©triment de la spontan√©it√©, de la fra√ģcheur, du plaisir imm√©diat. Dans le 2e quatuor de la s√©rie d√©di√©e au roi de Prusse, l'interpr√©tation est d'une √©l√©gance et d'une tenue irr√©prochable, mais ce Mozart √©trangement d√©sincarn√© peut laisser, finalement, indiff√©rent.

    Un traitement de ce genre convient beaucoup mieux à la musique de Bartok, dont le 3e quatuor était le grand moment de ce concert. Les quatre musiciens semblaient parfaitement à l'aise avec cette musique stylisant les rythmes et les thèmes populaires, jouant en permanence sur le mode de la distanciation, de l'humour, de la fantaisie, mettant en valeur les couleurs, l'extraordinaire invention mélodique et harmonique du compositeur hongrois.

    Apr√®s ce Mozart et ce Bartok, on n'est gu√®re √©tonn√© de voir la formation opter pour une lecture radicale, d√©pourvue de tout sentimentalisme, du quatuor n¬į 15 de Schubert. La tension, il faudrait presque dire la violence de l'interpr√©tation, tient plus de l'expressionnisme que de l'esth√©tique romantique. Mais pourquoi pas ?

    N'√©tait-ce quelques petites imperfections techniques, le traitement du motif principal dans le Scherzo, cela fonctionne. L'Andante est d√©chirant. Ce Schubert visionnaire aurait pu na√ģtre avant-hier, en m√™me temps que son copain Bartok.




    Th√©√Ętre de la Ville, Paris
    Le 04/12/2002
    Christelle CAZAUX

    Récital du quatuor Takács.
    W.A. Mozart : quatuor n¬į 22 en si b majeur, K589 (" Quatuor Prussien " n¬į 2)
    B. Bartok : quatuor n¬į 3, Sz 85
    F. Schubert : quatuor n¬į 15 en sol majeur, op. 161, D 887

    Quatuor Tak√°cs
    Edward Dusinberre, 1er violon
    K√°roly Schranz, 2nd violon
    Roger Tapping, alto
    András Fejér, violoncelle

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com