altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 18 août 2018

Concert du Trio Capuçon.

La preuve par trois
© EMI-Virgin

© EMI-Virgin

Le Trio Capuçon est jeune et tout naturellement plein d'enthousiasme. Déjà riche, la carrière soliste de ses membres ne les empêche pas de s'adonner aux plaisirs conviviaux de la musique de chambre. Qu'ils réussissent à quasiment remplir le Théâtre des Champs-Élysées avec un programme de trios avec piano est déjà, en soi, un exploit.
 

Théâtre des Champs-Élysées, Paris
Le 10/12/2002
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Salzbourg 2018 (2) : Affreux, sales et méchants

  • Salzbourg 2018 (1) : Justice pour Josef K.

  • Bayreuth 2018 (2) : Libellules sous haute tension

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Le bref Trio n° 1 op.8 de Dimitri Chostakovitch révèle déjà avec éloquence les qualités de l'ensemble : mieux qu'une simple union, une vraie complicité, une vision identique : un lyrisme chaleureux mais sans excès, une pulsation rythmique solide mais jamais ostentatoire, des couleurs homogènes.

    Ravel, à cet égard, est un test précieux. Mais l'équilibre, la lisibilité, la clarté des plans sonores sont maîtrisés avec une parfaite justesse, dans un climat qui fait la part belle à l'humour, dans les contrastes du Pantoum, et à une décontraction joviale dans l'animation du finale.

    Schubert occupe la seconde partie de la soirée, avec le Trio n° 2 op. 100, sublime exemple des soi-disant " divines longueurs " parfois reprochées au compositeur. Il ne s'agit plus seulement, ici, d'oeuvrer dans le détail, mais d'imposer, dès le départ, une hauteur de vue, un sens de l'architecture, de la construction, qui doit aller de pair avec une expression qui évite autant l'agressivité que la sentimentalité.

    Si Braley et les frères Capuçon font preuve d'une subtilité, d'une finesse remarquables, ils s'aventurent dans les recoins les plus mystérieux de la partition avec une franchise juvénile qui donne son brio et sa singularité à leur interprétation.

    Mieux encore, en choisissant d'offrir en bis l'étreignant Notturno, ils atteignent des sommets d'inspiration et sensibilité que la charmante mais quelque peu kitsch Marche de Kreisler qui conclut la soirée sur un sourire aura du mal à dissiper. La preuve est faite qu'avec des interprètes de leur trempe, la musique de chambre a sa place dans les plus grandes salles de France et de Navarre.




    Théâtre des Champs-Élysées, Paris
    Le 10/12/2002
    Michel PAROUTY

    Concert du Trio Capuçon.
    Renaud Capuçon (violon)
    Gautier Capuçon (violoncelle)
    Frank Braley (piano)


    Dimitri Chostakovitch : Trio n° 1 op.8
    Maurice Ravel : Trio en la mineur
    Franz Schubert : Trio n° 2 op. 100

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com