altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 23 février 2019

Concert du Nash Ensemble avec le baryton Wolfgang Holzmair.

Mahler servi chambré
© D.R.

D.R.

Dans le cadre d'une série intitulée "Echos du Romantisme", le Nash Ensemble présentait en décembre à Londres un programme centré sur les romantiques allemands et autrichiens. En compagnie du baryton Wolfgang Holzmair, ce fut en particulier l'occasion de découvrir une version de chambre des Rückert Lieder de Mahler.
 

Wigmore Hall, London
Le 14/12/2002
Christine LETEUX
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Mahler littéral

  • Les trois âges de Rusalka

  • L'opéra travesti

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Le nom du Nash Ensemble vient de l'architecte des "Nash terraces": cette succession de maisons mitoyennes néoclassiques des rues londoniennes. Ensemble de chambre à géométrie variable, il propose chaque année une série de concerts au Wigmore Hall.

    En dépit du titre de la série, le premier compositeur abordé ce soir n'était certes pas un romantique, mais son oeuvre a eu une influence majeure sur les plus grands compositeurs du XIXe siècle. Il n'y avait d'ailleurs pas de trace de sentimentalité dans le Mozart des Nash Ensemble, tout de vigueur et d'allant.

    Mais la pièce de résistance du concert fut ces splendides Rückert Lieder de Gustav Mahler, ici présentés dans une version inhabituelle réduite à douze instruments de David Matthews (de 1943).

    L'oeuvre est déjà très chambriste par elle-même, mais, elle gagne encore en clarté dans ce contexte. Tous les instruments solistes de Mahler sont nettement plus exposés qu'au sein d'un orchestre symphonique. Dans cet exercice périlleux, la technique et l'intelligence musicale ne fut jamais prise à défaut.

    Le baryton autrichien Wolfgang Holzmair est un habitué du Wigmore Hall. En juillet dernier, il y a donné un remarquable récital de ballades de Schubert. Sa voix essentiellement lyrique est conduite avec une grande intelligence.

    Il en a fait la démonstration à Paris, en 2000, en chantant un Pelléas parfaitement idiomatique sous la direction d'Haitink. À Londres, il délivra un Liebst du um Schönheit sensuel et se montra parfaitement à la hauteur des demandes de Ich bin der Welt abhanden gekommen avec ses longues phrases sur le souffle.

    On découvrit dans la seconde partie des chansons écossaises traditionnelles harmonisées par Weber. Il considérait ces oeuvres de commande avec un peu de mépris ; mais, ces chansons contiennent quelques joyaux comme ce charmant Robin is my Joy que le baryton va nous redonner en bis.

    Holzmair se révéla parfaitement à l'aise dans ces chansons qui requièrent une bonne connaissance du dialecte écossais. La poésie de Robert Burns est parfois obscure pour les Anglais eux-mêmes ! Visiblement, le chanteur prit un vif intérêt à brosser ces petites pièces pleines d'humour.

    Le quatuor pour piano opus 47 de Schumann conclut cette excellente soirée avec ce qu'il faut de panache. Le Nash Ensemble joua le dernier mouvement avec une fièvre communicative; de quoi repartir un peu mieux armé pour affronter le froid humide de l'hiver londonien.




    Wigmore Hall, London
    Le 14/12/2002
    Christine LETEUX

    Concert du Nash Ensemble avec le baryton Wolfgang Holzmair.
    The Nash Ensemble
    Lionel Friend Direction
    Wolfgang Holzmair Baryton

    W.A. Mozart Quatuor pour piano No 1 en sol mineur K478
    G. Mahler (arrangement pour ensemble de chambre de David Matthews) Rückert Lieder
    C.M. von Weber Chansons populaires écossaises pour voix, flûte, violon, violoncelle et piano Op 295-304
    R. Schumann Quatuor pour piano en mi-bémol majeur Op 47

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com