altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 24 février 2018

Nouvelle production d'Orlando Furioso de Vivaldi à Athènes.


L'Opéra des calendes
© Opéra national d

© Opéra national d'Athènes

Bien que pays natal de Maria Callas, la Grèce ne possède aucun opéra vraiment digne de ce nom. Athènes est même la seule capitale européenne à abriter son théâtre lyrique dans une salle de 900 places. Mais il reste dans ce pays une grande école de chant et c'est ce qui a poussé Gérard Mannoni à y jeter une oreille.
 

Opéra national, Athènes
Le 10/01/2003
Gérard MANNONI
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Tristan entre en régression

  • Grande musique,
    grands interprètes

  • Un roi Carotte aux petits oignons

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • L'unique salle d'opéra d'Athènes ressemble davantage à un cinéma qu'à un théâtre. Pourtant, sur place, une équipe qui y croit s'efforce de maintenir un répertoire d'une dizaine de productions par an, et de rassembler les moyens nécessaires pour répondre à l'attente d'un public visiblement passionné et nombreux.

    Pour ses premières représentations sur le territoire grec, l'Orlando Furioso de Vivaldi a reçu en effet un accueil quasi triomphal de la part d'un public jeune, qu'une production du Jules César de Haendel avait gagné à la cause de l'opéra baroque l'an dernier.

    Défendu par des chanteurs qui témoignent tous de l'excellence de l'école de chant grecque dont bien des éléments rayonnent dans le monde, la partition de Vivaldi a bénéficié des conseils stylistiques du sopraniste Aris Christofellis et surtout de la direction du tout jeune chef- il a vingt-cinq ans- Vassilis Chrisstopoulos.

    Grâce à l'effectif instrumental réduit où clavecin et théorbe prennent dès lors une place prépondérante, on approche assez près d'un climat sonore à l'ancienne auquel un vrai sens de la théâtralité de cette musique donne beaucoup de vie et de relief. Mais ce sont pourtant bien les instrumentistes de l'orchestre de l'opéra national et non des spécialistes des instruments anciens.

    La direction d'acteurs est plutôt inexistante, mais le spectacle est sauvé par de très harmonieux costumes orientalisants et par une utilisation maximale d'une machinerie qui semble assez précaire mais dont on tire quelques très heureux effets dans le style des théâtres à machines du XVIIIe siècle.

    L'Opéra d'Athènes ne manque à l'évidence ni de goût, ni d'idées, ni de volonté, mais seulement de moyens plus adaptés à la première et quasiment unique scène lyrique d'un pays d'une si haute réputation culturelle. Ce serait dommage de remettre son développement aux calendes.




    Opéra national, Athènes
    Le 10/01/2003
    Gérard MANNONI

    Nouvelle production d'Orlando Furioso de Vivaldi à Athènes.
    Solistes de l'orchestre de l'opéra national d'Athènes
    Direction : Vassili Chrisstopoulos
    Mise en scène : Maria Giparaki
    Décors : Francesco Zito

    Avec Marina Fideli (Alcina)-Mata Katsouli (Angelica)-Marita Paparizou (Orlando)-Nikos Spanos (Ruggiero)-Margarita Sigeniotou (Medoro)-Marey-Elen Nezi (Bradamante)-Petros Magoulas (Astolfo)-Elpiniki Zervou, Dialechti Kambarou, Eleni Davou, Elena Maragou, Thanassis Evangelou, Nikos Tsaoussis, Pavlos Maropoulos, Pavlos Sampsakis (Huit courtisans)

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com