altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 21 février 2019

Reprise de L'Italienne à Alger au Palais Garnier

Une Italienne toujours fraîche
© Eric sebbag

Il arrive parfois que des reprises réservent d'inestimables surprises. Créée en 1998, cette production de L'Italienne à Alger laissait le souvenir d'un spectacle amusant et bien enlevé. Deux ans après, la mise en scène d'Andrei Serban et les décors et costumes de Marina Draghici n'ont pas vieilli d'un poil.
 

Palais Garnier, Paris
Le 06/03/2000
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Les trois âges de Rusalka

  • L'opéra travesti

  • Vertiges de l'amour

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • En dépit des deux années écoulées, on rit toujours autant de bon coeur au naufrage du paquebot (clin d'oeil au film Titanic, qui venait juste de sortir), à ces gros eunuques fessus jouant les girls d'une revue déjantée et à l'évocation de cette Afrique du Nord d'opérette. Le final du premier acte, la fameuse scène "de l'horloge" où les personnages se détraquent comme une folle mécanique, est particulièrement distrayant. Evelino Pido a la baguette légère et mène son monde tambour battant. Si Kristinn Sigmundsson apporte sa présence et sa verve comique à Mustafa, il n'en connaît pas moins de sérieuses difficultés avec les vocalises. On regrette évidemment l'irremplaçable Simone Alaimo de la précédente distribution. Alfonso Antoniozzi (Taddeo), disciple de Sesto Bruscantini, n'ignore rien de l'art buffa. Vesselina Kasarova et Juan Diego Florez n'ont aucun mal à dominer la distribution. Avec un tempérament de feu, une voix longue et ductile qu'elle allège à volonté, la Bulgare est probablement la meilleure Isabella de l'heure, ce dont on ne doutait guère. Juan Diego Florez, à vingt-sept ans, possède déjà une superbe maîtrise du bel canto ; son timbre corsé et lumineux, sa virtuosité, sa jeunesse en font un Lindoro de grande classe. Dans ce répertoire difficile qu'est le chant rossinien, la relève semble assurée ; et de quelle façon !




    Palais Garnier, Paris
    Le 06/03/2000
    Michel PAROUTY

    Reprise de L'Italienne à Alger au Palais Garnier
    Direction musicale : Evelino Pido.
    Mise en scène : Andrei Serban.
    Décors et costumes : Marina Draghici
    Avec Vesselina Kasarova (Isabella), Juan Diego Florez (Lindoro), Kristinn Sugmundsson (Mustafa), Jeannette Fischer (Elvira), Maria José Trullu (Zulma), Anthony Smith (Haly), Alfonso Antoniozzi (Taddeo).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com