altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 29 septembre 2020

Premier concert des célébrations Berlioz avec l'Orchestre de Paris.

Berlioz en langue fourchue

L'année Berlioz est lancée. Grand intervenant du projet " Berlioz 2003 ", l'Orchestre de Paris multiple les offensives, et l'on attend, bien sûr, les versions concertantes de Béatrice et Bénédict et de Benvenuto Cellini. En attendant, c'est avec L'Enfance du Christ qu'il a rompu le pain des célébrations.
 

Théâtre Mogador, Paris
Le 16/01/2003
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Retour Ă  la vie moderne

  • Salzbourg 2020 (5) : RĂ©apprendre la cohĂ©sion

  • Salzbourg 2020 (4) : Évidence brucknĂ©rienne

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • L'Enfance du Christ est une rĂŞverie poĂ©tico-dramatique plutĂ´t qu'un oratorio sur un texte du compositeur. Trois parties diffĂ©rentes de couleur et de ton, mais que Christoph Eschenbach a prĂ©sentĂ© comme morcelĂ©es, sans parvenir Ă  trouver un vrai fil conducteur, et se contenant dans une rĂ©serve qui Ă´te de leur poids aux instants pathĂ©tiques et cantonne dans un prosaĂŻsme gĂŞnant les moments oĂą triomphent l'apaisement et la sĂ©rĂ©nitĂ©.

    Est-il vraiment aidé par ses chanteurs, aussi musiciens soient-ils que Marie-Ange Todorovitch, Vierge Marie dont le velours vocal n'est pas synonyme de mièvrerie, ou Dietrich Henschel, Joseph dont la sincérité est à toute épreuve ?

    Une fois encore se pose la question, dans une oeuvre purement française, d'une distribution non francophone. Malgré leurs louables efforts, Henschel, Nathan Berg, Toby Spence ne peuvent dissimuler leur accent qui, même léger, est un handicap.

    Et malheureusement ce problème, que connaissent bien toutes les grandes scènes internationales, ne sera pas réglé demain. Nul doute que cette Enfance du Christ a souffert d'une langue française un peu trop fourchue.




    Théâtre Mogador, Paris
    Le 16/01/2003
    Michel PAROUTY

    Premier concert des célébrations Berlioz avec l'Orchestre de Paris.
    Choeur de l'Orchestre de Paris
    Orchestre de Paris direction Christoph Eschenbach.

    Avec Maria-Ange Todorovitch (la Vierge Marie)
    Dietrich Henschel (Joseph)
    Nathan Berg (HĂ©rode)
    Toby Spence (le Narrateur)
    René Schirrer (le Père de famille)

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com