altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 20 octobre 2019

Concert Berlioz à la Salle Pleyel, Paris

La résurrection de Francs Juges de Berlioz

John Nelson

Dans la foulée de l'ambitieux projet "Berlioz 2003" de l'orchestre de Paris, on a pu entendre, le 17 février dernier, le Te Deum et surtout de découvrir les fragments subsistants des Francs-Juges. La maestria de Berlioz s'y retrouve intacte même si l'on est frustré du peu de musique arraché à l'oubli.
 

Salle Pleyel, Paris
Le 17/02/2000
Michel PAROUTY
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • Quatre sur Six

  • Les Indes en Italie

  • Déluge sonore

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Le projet "Berlioz 2003" a déjà été évoqué dans ces colonnes pour son ouverture avec Symphonie fantastique magistralement dirigée par Yan-Pascal Tortelier (lire la critique d'Antoine Livio dans cette rubrique). Le 17 février dernier, l'orchestre de Paris donnait à entendre les fragments subsistants des Francs-Juges, et le Te Deum. Du premier, on connaît la brillante ouverture. Les quelques pages qui n'ont pas été détruites par leur auteur ont fait transpirer plusieurs musicologues et musiciens (parmi lesquels René Koering). Résultat: cinq courts morceaux dont l'écoute demeure très frustrante, mais qui dénotent un sens aigu de l'écriture chorale, et, ce qui n'est pas une surprise, un goût sûr et affirmé pour la couleur orchestrale et vocale, l'appariement des timbres, que ce soient ceux des instruments ou des solistes, la mezzo et la soprano (les excellentes Marie-Ange Todorovitch et Sophie Marin-Degor) étant particulièrement à la fête. Si Donald Littaker, que l'on retrouve dans le "Tu ergo quaesumus" du Te Deum, est tout à fait décent, François Le Roux manque de vaillance et de mordant pour un rôle héroïque. Le Te Deum, qui nécessita, à sa création, à Saint-Eustache, sept cents exécutants, ne ménage ni les choeurs, ni les instrumentistes. Reconnaissons-lui de l'allure, de l'éclat, dans une vision que John Nelson, grand berliozien devant l'éternel, a voulu enthousiaste et généreuse, sans jamais solliciter une partition à laquelle il a su donner sa juste respiration. Pour l'amour de Berlioz, que ne ferait-il pas?




    Salle Pleyel, Paris
    Le 17/02/2000
    Michel PAROUTY

    Concert Berlioz à la Salle Pleyel, Paris
    Les Francs-Juges (extraits) et Te Deum d'Hector Berlioz
    Orchestre de Paris,
    Direction : John Nelson
    Choeur de l'Orchestre de Paris (direction : Arthur Oldham).
    Membres de la Maîtrise des Petits chanteurs de Paris (direction : Patrick Marco).
    Choeur d'enfants Francis Bardot.
    Avec Sophie Marin Degor (soprano), Marie-Ange Todorovitch (mezzo-soprano), Donald Littaker (ténor), François Le Roux (baryton).

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com