altamusica
 
       aide
















 

 

Pour recevoir notre bulletin régulier,
saisissez votre e-mail :

 
désinscription




CRITIQUES DE CONCERTS 05 avril 2020

Peter Phillips dirige le Collegium Vocale de Gand, Ă  l'Ă©glise Saint-Roch, Paris.

Le Collegium en pleine Renaissance
© DR

Surtout connu pour ses réalisations de l'ère baroque, le Collegium Vocale de Gand se permettait une excursion dans la polyphonie Renaissance, plus précisément anglaise. Pour l'occasion, son chef et fondateur Philippe Herreweghe avait laissé la place au spécialiste Peter Phillips. Rencontre au sommet.
 

Eglise Saint-Roch, Paris
Le 25/03/2003
Isabelle APOSTOLOS
 



Les 3 dernières critiques de concert

  • RĂ©chauffement climatique

  • Pas si muet

  • Adams chez Pierre & Gilles

    [ Tous les concerts ]
     
      (ex: Harnoncourt, Opéra)




  • Nul besoin de le signaler encore une fois : dans le monde musical parfois très compartimentĂ© qu'est le nĂ´tre, il est difficile pour un musicien, ou mĂŞme un ensemble (choeurs et orchestres confondus), de s'autoriser la moindre pas hors des sentiers balisĂ©s par les us et coutumes – on n'ose dire le public et les critiques. Pourtant, Philippe Herreweghe avait Ă©tĂ© catĂ©gorique, notamment dans son interview accordĂ© Ă  Altamusica : le continent Ă  dĂ©fricher pour les prochaines annĂ©es, c'est la musique Renaissance. Il est vrai que, malgrĂ© les formidables avancĂ©es – parfois diamĂ©tralement opposĂ©es – des Doulce MĂ©moire ou autre Huelgas Ensemble, ce rĂ©pertoire garde une sorte de mystère qui promet des rĂ©vĂ©lations Ă©tonnantes. On est heureux de voir que le chef belge, s'il est actuellement très occupĂ© par son Orchestre des Champs-ElysĂ©es, est passĂ© indirectement Ă  l'acte, en invitant Peter Phillips Ă  diriger sa phalange dans un programme bâti autour des Lamentations de JĂ©rĂ©mie de Thomas Tallis.


    L'âme des Tallis Scholars n'a pas failli à sa réputation. Mise en relief exemplaire des voix, soin minutieux dans la sculpture des masses sonores, ou tout simplement sens irréprochable de l'architecture vocale, Peter Phillips est bien évidemment resté fidèle aux options musicales qui ont fait la légende des Tallis Scholars. Rien de neuf certes, mais pourquoi bouder cette extraordinaire transparence du contrepoint (il est aidé en cela par la discipline du Collegium, par l'inimitable fusion des pupitres, notamment chez des sopranos redonnant son sens à l'expression « chanter d'une seule voix ») qui établit comme une grâce aérienne – pour une fois, la très forte réverbération de l'église Saint-Roch trouve son utilité. Et force est de reconnaître que les timbres du Collegium Vocale, plus charnu que ceux des choeurs anglais, ajoutent juste ce qu'il faut de chaleur pour conférer à Tallis le lyrisme qu'on néglige trop dans cette littérature : après tout, c'est bien la chûte de Jérusalem que l'on pleure ici.


    Mais les larmes n'étaient pas à l'ordre de la soirée, au terme de ce concert : on applaudit à deux mains le Collegium Vocale, et on espère le retrouver très vite dans cette musique. Et pourquoi pas, avec un petit supplément d'innovation – Paul van Nevel est invité régulièrement par le choeur de Gand.




    Eglise Saint-Roch, Paris
    Le 25/03/2003
    Isabelle APOSTOLOS

    Peter Phillips dirige le Collegium Vocale de Gand, Ă  l'Ă©glise Saint-Roch, Paris.
    Thomas Tallis : Lamentations de Jérémie
    ÂŚuvres de William Byrd, John Taverner & William Cornysh

    Collegium Vocale Gent
    Peter Phillips direction

     


      A la une  |  Nous contacter   |  Haut de page  ]
     
    ©   Altamusica.com